Évangile selon saint Matthieu chapitre 11, versets 01-06

La bonne question de Jean Baptiste

01 Lorsque Jésus eut terminé les instructions qu’il donnait à ses douze disciples, il partit de là pour enseigner et proclamer la Parole dans les villes du pays.
02 Jean le Baptiste entendit parler, dans sa prison, des œuvres réalisées par le Christ. Il lui envoya ses disciples et, par eux,
03 lui demanda : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
04 Jésus leur répondit : « Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et voyez :
05 Les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, et les sourds entendent, les morts ressuscitent, et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle.
06 Heureux celui pour qui je ne suis pas une occasion de chute !»

Évangile selon saint Matthieu chapitre 11, versets 01-06

Question de recrutement

précédente

Jean le Baptiste envoie ses disciples demander à Jésus : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »* Jean le Baptiste est-il en train de douter ? Ou bien est-ce un procédé pédagogique pour que ses disciples rencontrent Jésus ?
Quelle que soit l’intention de Jean le Baptiste, il est vrai que Jésus ne ressemblait pas au messie attendu à cette époque. La « fiche de poste » du sauveur était plutôt : rassembler les différents groupes juifs et mettre au point une stratégie pour se libérer des dominations étrangères. Il devait être reconnu comme envoyé par Dieu grâce à son charisme et à sa connaissance de la Torah.
Jésus connaît les Écritures, mais, pour le reste, il ne correspond pas au profil. Beaucoup sont touchés par sa parole, mais de là à penser qu’il est le Messie, il y a un pas que beaucoup n’osent pas franchir.
Alors Jésus répond par un autre élément de la figure messianique, annoncé par le prophète Isaïe** : la puissance de Dieu rend la vue aux aveugles, fait entendre les sourds, bondir les boiteux, parler les muets et libère les captifs. Les guérisons et les signes accomplis par Jésus témoignent que sa puissance vient de Dieu.
Mais, dans l’esprit de ses contemporains, il ne remplit pas tous les critères du messie sauveur. Il est trop différent de celui qu’ils attendent. Cela nous rappelle Saül, issu d’une modeste famille de la plus modeste des tribus d’Israël***, et David, le petit berger, qui deviendront tous deux rois d’Israël. Dieu se joue de nos préjugés pour nous rappeler que son dessein nous concerne tous, que nous ayons ou pas la « tête de l’emploi ».


* Évangile selon saint Matthieu ch 11, v 3
** Livre d’Isaïe ch 35, v 3-6 et ch 61, v 1
*** Premier livre de Samuel ch 9, v 21

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

Souhaitez-vous lancer le player audio ?