Évangile selon saint Matthieu chapitre 10, versets 5-10

Des disciples pauvres

05 Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes : « Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes et n’entrez dans aucune ville des Samaritains.
06 Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
07 Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
08 Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.
09 Ne vous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans vos ceintures,
10 ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton. L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture.

Évangile selon saint Matthieu chapitre 10, versets 5-10

Dieu, what else ?

précédente

Par où commencer quand on veut sauver le monde ? Jésus fait le choix de la proximité. On n’ira pas d’abord annoncer la venue du Royaume aux nations païennes. Elles en ont certes besoin, mais les ouvriers restent peu nombreux, donc il s’agit de parer au plus pressé. De même pour les Samaritains, considérés comme des hérétiques (1), mais qui ne s’en sortent finalement pas si mal au point que Jésus les cite régulièrement en exemple (2). Il faut commencer par la Maison d’Israël, le peuple élu, les Juifs. Car beaucoup sont perdus.
Ce sont eux, le troupeau, dont Jésus parlait à la fin du chapitre IX, auquel il faut redonner sens et courage. Perdus dans les méandres de la Loi (3) exclus par les règles de pureté rituelles (4), condamnés par la morale religieuse, désorientés par l’écart entre la prédication des clercs et leurs agissements (5), voilà les brebis qu’il s’agit de réconforter et de conduire.
C’est à elles en premier lieu qu’il faut annoncer que Dieu est toujours là, malgré les impasses de la religion. D’ailleurs, ce que proposent ces prédicateurs d’un nouveau genre, ce ne sont pas de nouvelles liturgies, de nouvelles règles morales, de nouveaux concepts théologiques, mais un cœur à cœur direct avec Dieu (6). Un cœur à cœur qui restaure, qui soulage, qui relève. Un cœur à cœur avec le Père où chacun peut entendre qu’il a la dignité des enfants de Dieu. Du coup, cette prédication qui sauve de l’exclusion et du jugement peut se faire dans la simplicité, sans tralala, sans argent, sans beaux habits, sans provision. Il suffira de transmettre ce qu’on a soi-même reçu : l’amour de Dieu (7). C’est cet amour même qui récoltera les cœurs, c’est lui qui rassemblera le troupeau. Cet amour c'est Dieu lui-même. De quoi d’autre auraient-ils besoin ?


(1) Évangile selon saint Jean ch 8, v 48
(2) Évangile selon saint Luc ch 10, v 25-37
(3) Évangile selon saint Matthieu ch 11, v 28
(4) Livre du Lévitique ch 11-15
(5) Évangile selon saint Matthieu ch 23, v 3
(6) Évangile selon saint Matthieu ch 6, v 6
(7) Évangile selon saint Jean ch 13, v 34

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

49 commentaires

Alors que nous allons entrer tous dans l'attente d'un enfant, de l'Enfant, comment ne pas vous remercier du fond du coeur, vous et toute l'équipe, qui nous avez fait le don de ces méditations si profondes? Sans oublier les lecteurs, qui nous permettaient d'entendre mieux chaque passage de l'évangile de Matthieu. Un clin d'oeil de fraternité pour les internautes et leurs commentaires, tellement divers...
Merci, Frère Jocelyn! Merci à tous!

Par Brigitte 20 novembre 2018 à 10 h 01 Répondre à ce commentaire

PAUL
Je vous l'ai déjà dit auparavant, mais je me permets de me joindre à Espéranza et Antoinette pour vous redire combien j'apprécie vos "écrits, méditations, poésies, prières", au fil de ce "pas à pas avec Matthieu" votre écriture et vos pensées sont de plus en plus subtiles et profondes, pleines d'intériorité.
Pardonnez moi, mais je n'ai pas votre aisance pour trouver les mots justes.
Simplement MERCI à vous, pour tout ce que vous nous donnez !
Union de prière.

Par monette 19 novembre 2018 à 15 h 22 Répondre à ce commentaire

A l'attention de PAUL :

Bonsoir Paul,
Il m'arrive de rêver et de voir un recueil de prières reprenant vos interventions. Sur la page de couverture, un beau titre en lettres d'or : "Cœur à cœur".

Unie à vous et à tous ceux qui font partie de notre petite communauté.

Par Esperanza 18 novembre 2018 à 22 h 56 Répondre à ce commentaire

Chère Esperanza,

je suis très touché par ce que vous partagez.
Si jamais je pensais déposer quelques textes dans une publication,
comment passer sous silence le fait que j'ai tout reçu ?

Et je regarde les mains de cet homme si humainement dessiné.
Il me semble indispensable de faire en sorte que ce que je partagerais
puisse être utile à notre coeur,
mais surtout à ce qu'en feront nos mains.
Il y a donc encore du travail.

Bonnes journées à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 19 novembre 2018 à 9 h 30

Bonjour Paul, moi aussi j'aime beaucoup vos méditations. Comme je vous le disais dans ma réponse précédente (hier), on voit bien que votre foi est née des épreuves traversées. Connaissez vous cet aphorisme : "la religion est pour ceux qui craignent l'enfer, la spiritualité est pour ceux qui en reviennent".
Pour rebondir sur ce que vous disiez ("un disciple est celui qui ne s'oppose pas à l'écoulement de la Source, en lui et autour de lui"), voici un complément, lu quelque part : "le seul péché est d'empêcher sa croissance personnelle, ou la croissance de quelqu'un d'autre". Ce n'est donc pas une question de morale, mais simplement une question vitale. Enlever peu à peu ce qui bloque, en moi la pénétration de l'eau de la vie...'
J'aime aussi beaucoup le texte cité par Partage ("J'attends") du 16, à 20h37. Comme pour beaucoup de gens, la période des fêtes est pénible pour moi, même surtout Noël, fête de famille, et aussi parce que le Carème la suit de si près...
Je vous souhaite une bonne retraite de l'Avent..

J

Par antoinette 18 novembre 2018 à 8 h 17 Répondre à ce commentaire

PS : Effectivement, cette image du processus de percolation est très bienvenue, en ce temps où nous attendons (espérons dans la foi), la venue de Dieu sur terre, prenant chair pour partager avec nous toutes les vicissitudes de la vie terrestre, tout en restant en lien avec l'Esprit.

Par antoinette 18 novembre 2018 à 9 h 16

Merci, Antoinette !
Votre message me fait du bien.
Nous allons maintenant vers un peu de silence intérieur, ainsi que sur la toile.
Pour nous retrouver joyeusement ensemble
autour du tout début de la Résurrection.
Voilà la Bonne Nouvelle !

Bon repos à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 18 novembre 2018 à 13 h 45

Bonsoir Antoinette,
Je ne puis qu'être d'accord avec vos deux citations :
- "La religion est pour ceux qui craignent l'enfer, …"
- "Le seul péché est d'empêcher la croissance spirituelle …"
L'enseignement religieux que j'ai reçu a débuté avant le Concile. L'accent était mis sur l'observance de la loi, la morale, le péché ... Etaient considérées comme péchés mortels : ne pas aller à la messe le dimanche (je pouvais rêvasser durant toute la messe, j'étais en règle) toucher le calice etc ... Que d'aberrations !
Et le Dieu aimant dans tout ça ?
Heureusement un souffle nouveau s'est levé sur l'Eglise avec le Concile. Mais c'est constamment que l'Eglise, comme nous-mêmes, devons accepter de nous remettre en question si nous ne voulons pas sombrer dans le "lamentabilisme".

Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet et il y en a de beaucoup plus compétents que moi pour faire le procès de l'Eglise.

Par Esperanza 18 novembre 2018 à 22 h 43

Un très grand merci à toute l'équipe ainsi qu'à notre petite église cybernétique.
En route vers Noël !!

Par monette 17 novembre 2018 à 23 h 44 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup pour votre commentaire qui apaise, rassure!
Moi qui voudrait être parfaite! et bien sûr, c'est très difficile!
J'espère bientôt accepter ce que je suis avec les dons que le Seigneur m'a donnés, et je le souhaite pour tous!
et continuer sur le chemin du détachement pour un abandon complet à Jésus, notre Sauveur.
Fraternellement et en communion de prières
Chantal

Par chantal 17 novembre 2018 à 19 h 36 Répondre à ce commentaire

Dieu, what else ? Oui Père quoi d'autre............Pas à Pas nous avons gouté à ta parole qui donne Vie .Nous entrons dans l'Avent qui nous conduira vers la lumière de Noël,
que l'Esprit Saint me guide car ma vision s'est affaiblie

Par Suzelle 17 novembre 2018 à 18 h 01 Répondre à ce commentaire

suite….. on pourrait penser que trop de pasteurs ont rendu la Loi de Moïse incompréhensible par leurs interprétations et" qu'un cœur-à-cœur direct avec Dieu" ferait oublier "les impasses de la religion". Nous avons besoin de pasteurs pour transmettre le message d'amour de Dieu aux humains : des pasteurs humains par leur fragilité, leurs failles, et forts dans leur foi basée "sur le roc". Des brebis peuvent se perdre ; des pasteurs aussi. Par la parabole de l'enfant prodigue, nous savons que le Père accueillera avec amour celui qui revient, reconnaissant ses fautes. L'amour est rassembleur, encore faut-il accepter de se laisser aimer. Sachons le reconnaître ; essayons d'en donner "gratuitement" quand nous le pouvons.

Merci pour ces moments d'échange, pour ce partage. Bonne suite dans l'attente de la Bonne Nouvelle.

Par mahona 17 novembre 2018 à 17 h 02 Répondre à ce commentaire

Nous allons quitter les traces laissées par les pas de Matthieu et les méditations, commentaires des intervenants. Jésus trace le carnet de route des disciples ; en substance, soyez tout à votre mission ; ne vous attardez pas sur les biens matériels. Dans ma région, un petit monastère urbain sera bientôt édifié par et pour les Petites Soeurs de l'Agneau. Leur mission : ouvrir leur porte à tous ceux/celles qui viendront leur rendre visite, partager 1 repas avec elles. Leur ordre leur recommande d'aller à la recherche de leur nourriture. Jésus donne aussi des consignes sur le plus urgent et/ou le plus important : aller vers les brebis perdues d'Israël, "le peuple élu, les Juifs" où se trouveront ceux qui voteront pour Sa mise à mort. On pourra

Par mahona 17 novembre 2018 à 16 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup à tous et à toutes, je ne sais pas bien m'exprimer mais je suis heureuse de vous retrouver sur ce site et d'écouter les lectures et les commentaires, cela m'apporte beaucoup et je me sens moins seule. Merci encore et je vous porte dans mes prières. A bientôt dans l'Avant dans la ville. Suzanne

Par Suzanne 17 novembre 2018 à 10 h 46 Répondre à ce commentaire

Bonjour
Cher Paul (de Belgique), merci de votre réponse. Suite à une fausse manip. de ma part j'ai mis mon commentaire sous le votre, mais ce n'était pas voulu. Un acte manqué?
Par contre en lisant votre commentaire, je me disais: pourquoi vouloir toujours gravir la montagne? Comme vous le dites si bien l'eau coule en bas aussi et peut percoler ou pénétrer tout aussi bien dans le sol, et différemment en fonction de la nature du sol, et selon cette nature du sol les graines qui grandiront le mieux et deviendront les plantes les plus belles ou les plus fructueuses ne seront pas les mêmes partout. Et les moins belles et les plus cachées ne sont pas forcément étouffées par les autres et peuvent être excellentes, une perle rare pour le jardinier.
Tout le monde n'est pas disciple, même si des éminents biblistes peuvent expliquer que 12 ou 72 expriment la multitude et la totalité... Si c'était le cas pourquoi Jésus n'a pas choisi tout le monde plutôt que 12 ou 72 à envoyer 2 par 2?
Moi ça ne me gêne pas de ne pas être disciple, parce que ça n'empêche pas d'être sauvé.
Et pauvre ou riche c'est pareil, même si les difficultés du parcours ne sont pas les mêmes...

Par Pitchôune 17 novembre 2018 à 9 h 42 Répondre à ce commentaire

Merci, Pitchoune ! Vraiment.

Le frère Jocelyn nous dit,
- et je pense qu'il nous parle de la source nouvelle au pied de la montagne - :
" Il suffira de transmettre ce qu’on a soi-même reçu : l’amour de Dieu.
C’est cet amour même qui récoltera les cœurs,
c’est lui qui rassemblera le troupeau ".

Avant de prendre quelques jours de repos (de silence ?) jusqu'à l'Avent, je me sens heureux de voir que l'Amour de Dieu nous amène chacun sur un chemin personnel sur les flancs de Sa montagne. ... ET vous, vous aimez joliment les fleurs !

Je crois qu'un disciple, c'est quelqu'un qui, tout simplement, ne s'oppose pas à l'écoulement de la Source, en lui, et autour de lui.

Bonnes journées à tous, !

Par Paul (Belgique) 17 novembre 2018 à 10 h 28

D'accord 5/5

et même 7/7 !

merci pour votre explication, Frère Jocelyn

ne tardons plus et mettons-nous en route ! Comme les Apôtres...

Cor ad cor loquitur !

Bon Avent ! dans la Joie fruit de l'Esprit Saint !

Par VE 16 novembre 2018 à 22 h 58 Répondre à ce commentaire

Oui je comprends mieux la tactique de Jésus d'aller d'abord vers la maison d'Israël
pourtant il cite souvent des gens de Samarie, de Tir ou de Sidon en exemple
Que dire dans notre pays de France où maintenant ce sont des pasteurs africains qui viennent évangéliser le peuple français englué par tous ses besoins matériels !!!
Oui il y a peu d'ouvriers pour la vigne et chacun de nous en est responsable
Seigneur fais de nous des vrais missionnaires
MERCI Seigneur !!

Par Cl@udio 16 novembre 2018 à 22 h 33 Répondre à ce commentaire

"Un cœur à cœur qui soulage, qui restaure...." c'est précisément ce que nous avons le plus besoin. Merci Frère Dorvault pour ces bonnes paroles qui me touchent particulièrement en ce moment. AT

Par Thomas 16 novembre 2018 à 20 h 57 Répondre à ce commentaire

Avent : J'attends
Auteur : Père Pascal Daniel

J'attends, dit l'empereur Auguste,
le résultat du recensement.
J'ai hâte de savoir le nombre de mes sujets.

J'attends, dit Joseph,
de trouver un logement
pour ma famille qui va s'agrandir.

J'attends, dit Marie,
avec un peu d'angoisse, mais beaucoup d'espoir,
de mettre au monde le Roi du monde.

J'attends, dit le berger,
de voir l'Agneau de Dieu et d'en parler aux autres.

J'attends, dit le mouton,
de connaître ce fameux berger que Dieu envoie
pour les hommes.

J'attends, dit l'Ange,
de chanter à Dieu : ''Gloire !''
et d'annoncer aux hommes : ''Bonne Nouvelle !''

J'attends, dit Jésus,
de voir se rassembler en une seule famille
l'empereur et le berger,
l'homme et la femme,
l'ange et la bête :

Dieu les attend !

Par partage 16 novembre 2018 à 20 h 27 Répondre à ce commentaire

Éphésiens 2
Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire.…
Un salut à tous , et encore un grand merci à toute l'équipe , l'Avent approche ,
c'est le moment de sortir de notre sommeil , car le salut est plus prés de nous
maintenant qu'à l'époque où nous sommes devenus croyants.Rejetons les activités
des ténèbres , revêtons-nous pour le combat de la lumière ...

Par Fred 16 novembre 2018 à 19 h 35 Répondre à ce commentaire

Merci frère Jocelyn pour vos méditations qui nous ont aidés à approfondir nos connaissances et à fortifier notre foi. Merci à tous pour leur participation. Chacun, ajoutant sa pierre à la construction d'un monde fraternel.
Luc nous dit qu'avant de choisir ses apôtres, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.
Avant d'entreprendre une guérison, les yeux levés au ciel, il priait Dieu. Un "coeur à coeur" avec son Père.
Après avoir choisi ses disciples, il les envoie et leur donne des ordres "n'allez pas sur le chemin des nations, n'entrez pas dans une ville de Samaritains". C'est vrai que dit comme ça, ça surprend. Surtout que lui-même su reconnaître la foi de certains d'entre eux. Mais, il y a urgence et il faut s'occuper des brebis égarées de la maison d'Israël. Le Seigneur a le souci de son peuple, Comme Il a le souci de chacun de nous.
C'est toujours Lui qui nous appelle, aujourd'hui comme hier.
Allez ! ne vous encombrez pas du superflu, faites confiance à la grâce et au secours du Seigneur.
Laissons-nous guider par Dieu, Il saura subvenir à tous nos besoins; confions-nous en son Amour qui est plus grand que celui d'une mère.
"Quand mon père et ma mère m'auraient abandonné, l'Eternel me recueillera". Ps. 26

Par Marie Jeanne 16 novembre 2018 à 19 h 12 Répondre à ce commentaire

Merci à vous frères et soeur qui avez animé ce "Matthieu pas à pas". Vous êtes là et nous sommes là les uns les autres, pour nous aider mutuellement. C'est l'Esprit de Dieu qui nous anime. Qui d'autre ? Il nous aime !

Merci à tous les internautes qui ont laissé une note de leur ressenti car cela nous fait avancer.

Merci pour vos prières à tous et à bientôt.

Bon Avent !

Par Marilou 16 novembre 2018 à 17 h 41 Répondre à ce commentaire

Je me joins à Marilou pour exprimer les même sentiments
Faisons , CONFIANCE au SEIGNEUR, il nous dit " je suis la résurrection et la vie, il est notre
ESPERANCE , la LUMIERE et mon salut dans les moments difficiles

Cheminons ENSEMBLE vers l'AVENT

Par KIEFFER S. 16 novembre 2018 à 20 h 14

Bonjour, déjà merci aux personnes qui ont traduit le titre de cette méditation car moi aussi, je ne comprends pas l'anglais, il serait bon de penser aux personnes âgées qui ont appris une autre langue obligatoire à l'époque de leurs 12 ans et n'ont pas fait de longues études.
Merci aussi à vous, frère Jocelyn, pour ces explications qui sont bien en rapport avec l'Eglise et les croyants d'aujourd'hui, j'en ai fait le constat pendant 17 ans jusqu'à ce que je sois interdite de confession par le prêtre qui me suivait spirituellement depuis des années et disait qu'il allait me guérir de mes problèmes psy et que si tous les prêtres faisaient bien leur travail, on aurait plus besoin de psy., etc...

Par Mon Ange 16 novembre 2018 à 17 h 03 Répondre à ce commentaire

Il est vrai que seul l'Amour de Dieu nous suffit, mais sommes nous assez conscient de son amour. Comment moi qui suis nulle peut-il m'aimer autant ?

Merci pour l'explication de Man sur le titre

Par Marguerite ROOSENS 16 novembre 2018 à 16 h 48 Répondre à ce commentaire

MERCI à vous frère JOCELYN mais aussi à Soeur CARINE et frère CYRILLE-MARIE sans oublier les lecteurs qui, par leurs intonations savent attirer notre oreilles pour ces moments de méditations passés ensemble et qui ont permis d'augmenter "un peu" ma foi.
Passez tous de BONNES FETES (avec une préparation du temps de l'Avent) et en particulier à vous père JOCELYN que j'ai pu rencontrer un jour dans le couloir du CHU de CLERMONT-FERRAND
MERCI aussi aux internautes qui m'ont éclairé sur une question posée. Bonnes fêtes à tous et rendez-vous l'année prochaine !!!!!

Par Lulu 16 novembre 2018 à 15 h 34 Répondre à ce commentaire

Comme c'est la dernière réflexions dans "Mathieu pas à pas", je voudrais vous remercier, vous les frères et soeur, ainsi que tous les internautes car c'est toujours une joie de vous lire, je voudrais également remercier le dessinateur car je me sens très proche de l'homme dessiné, je le vois comme dans un miroir avec en plus cette intériorité qui me fait souvent, cruellement défaut! Amitiés à toutes et tous, kat

Par Kat 16 novembre 2018 à 14 h 19 Répondre à ce commentaire

D'accord avec vous, Kat, je me sens proche, accueillie, par cet homme dont l'image représente Jésus. Merci au dessinateur pour toutes les petites modifications accompagnant les différentes paroles de Matthieu. En avant pour l'Avent...

Par Suze 16 novembre 2018 à 16 h 46

Merci frère Jocelyn pour cette méditation. Coeur à Coeur avec Dieu, il nous suffit d'être vrais et sincères pour partager la parole de Dieu, des paroles simples, des gestes en accord avec notre foi. Essayons aussi de partager cet amour de Dieu avec ceux qui nous sont proches, au lieu de regarder ce qui se passe au loin.
Merci à Marie Jeanne et à Esperanza pour leurs prières pour mon fils prêtre (David) Il vient de partir en pèlerinage en terre saints et vous porte également dans sa prière.
Prier les uns pour les autres et soutenez vos prêtres souvent si malmenés.
Vos échanges ont de nouveau étaient supers à très bientôt pour ce magnifique temps de l'Avent.
Belle journée à tous et bons courages aux souffrants.
Blandine

Par CHAUDEY BLANDINE 16 novembre 2018 à 13 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci Frère pour ces méditations réalistes et qui mettent en route.
On retrouve Matthieu préoccupé par ses frères juifs à qui il s’adresse, mais il faut en même temps entendre Luc et Marc qui envoient aux périphéries. Il y a sûrement pour chacun de nous un temps pour l’intérieur et un temps pour l’extérieur... À discerner.

Par Elisa 16 novembre 2018 à 12 h 08 Répondre à ce commentaire

Chère Mam (11h10),... et chers amis,

« What else ? », - « Quoi d'autre ? » -, c'est l'expression publicitaire
utilisée par le « très beau » Georges Clooney,
lorsqu'il déguste tout seul une tasse du percolateur Nespresso,
alors qu'une ravissante jeune femme se pâme d'admiration devant lui...

Une fois encore, cher frère Jocelyn,
vous n'avez pas hésité à placer Dieu dans l'ambiguïté du monde.

N'empêche, je crois tout de même qu'il y a une petite ressemblance,
dans votre propos, avec la folle espérance de Dieu.

C'est à propos du mot « percoler ».
Il ne s'agit plus du mécanisme d'un appareil ménager bien connu.
Il s'agit de la façon dont Dieu agit.

« Percoler », c'est un terme de géologie.
La pluie et la neige se déposent sur le sommet de la montagne.
Lentement, passivement, par sa simple présence,
l'eau s'infiltre dans la montagne.
- les Chinois nous disent qu'elle nourrit la montagne -.

Et puis, arrivée au plus bas de la montagne,
l'eau donne une source : une vie nouvelle.

Dieu n'exige pas de nous d'immenses efforts
pour le rejoindre au sommet de la montagne.
Il nous donne la vie jusqu'au plus profond,
jusqu'au plus bas de nous-mêmes.
A nous de la laisser s'écouler en nous.
A nous de la laisser nous guérir.

Alors, nous pouvons renaître.

Bonne nouvelle.

Cher frère Jocelyn, je vous l'ai dit,
ce serait un plaisir de partager bien joyeusement un café avec vous,
à l'ombre d'une terrasse, au Caire.

Bonne journée à tous, vraiment !

Par Paul (Belgique) 16 novembre 2018 à 12 h 05 Répondre à ce commentaire

"Par où commencer quand on veut sauver le monde ?"
Euh... c'est "obligé" de "vouloir" sauver le monde?
Les Juifs ont-ils vraiment besoin d'être sauvés? par les chrétiens? Par Jésus? Par ses disciples?
Qui sont les Juifs d'aujourd'hui, les samaritains...?
C'est quoi la maison d'Israël aujourd'hui?
Je ne comprends rien du tout. Je dois sûrement faire partie des païens plutot que des disciples. A moins que je sois devenue sourde, aveugle, boiteuse... Ouf! Je viens d'échapper à une sacrée corvée! Et en plus personne viendra me sauver! Seul Dieu viendra lui-même sauver sa brebis et il la portera sur ses épaules...

Par Pitchôune 16 novembre 2018 à 17 h 53

Non, Pitchoune, nous ne sommes pas là pour sauver le monde.
En tous cas, ce n'est pas ce que je crois.

Nous sommes là pour annoncer,
seulement annoncer, à partir de notre propre expérience
et par notre façon de vivre à nouveau.
La prise de conscience qui se passe (parfois)
et les guérisons qui peuvent (également parfois) en découler
chez ceux que nous rencontrons
ne vient pas de nous.

Nous pouvons seulement nous réjouir,
en bons serviteurs
de voir certaines personnes reprendre le chemin de Dieu,
et souvent retrouver le chemin de leur espérance,
celui par lequel le Père s'adresse à chacun de nous.

Merci pour votre interpellation.

Bonne soirée à tous.

Par Paul (Belgique) 16 novembre 2018 à 18 h 38

Bonjour Paul,

Je suis tout à fait d'accord avec vous. "Sauver le monde", c'est l'affaire de Dieu(cf St Jean : "il n'est pas venu pour juger le monde, mais pour que par lui, le monde soit sauvé"). Ma part à moi, c'est de coopérer avec son action, d'abord dans mon âme, puis , éventuellement, dans l'âme des autres. La bonne nouvelle du salut, ça veut bien dire quelque chose ?
J'aime beaucoup l'image que vous développez, concernant le mode d'action de Dieu, dont la vie nous irrigue "par percolation". Parce que longtemps, j'ai eu le sentiment opposé, d'où ma peur de l'amour de Dieu. Je ressens aussi que c'est d'avoir touché le fond qui vous a fait remonter de l'abîme. Dieu sauve, véritablement !

Par Antoinette 17 novembre 2018 à 8 h 09

PS : ce que je comprends, c'est qu'on ne se sauve pas seul, mais les uns par les autres, parce que nous ne nous suffisons pas à nous même. Bien sûr, personne ne peut faire à ma place le travail que je dois faire sur moi, mais si je me fais du mal, je risque bien d'en faire aussi aux autres. Tandis que si je parviens à expérimenter la possibilité de la paix de l'âme et de la joie de vivre même dans les épreuves, je participe à transmettre l'espoir,à d'autres, comme vous le dites. Etre un maillon dans la chaîne de la vie donne du sens à la mienne.
La différence entre l'Enfer et le Paradis : dans le premier, les gens sont bien assis autour d'une m^me table, mais ils ont en main des cuillères avec un manche si long qu"ils ne peuvent les porter à leur bouche et ils souffrent de la faim. Au Paradis, c'est la m^me chose, mais personne ne souffre de la faim, parce que chacun nourrit le voisin d'en face.

Par antoinette 17 novembre 2018 à 8 h 48

Par où commencer quand on veut sauver le monde ? Jésus fait le choix de la proximité : la Maison d’Israël, le peuple élu, les Juifs. Redonner sens et courage, à elles en premier lieu qu’il faut annoncer que Dieu est toujours là. Ce que proposent ces prédicateurs un cœur à cœur direct avec Dieu qui restaure, soulage, relève. Un cœur à cœur avec le Père où chacun peut entendre qu’il a la dignité des enfants de Dieu. Cet amour c'est Dieu lui-même. Et moi où en suis-je de ma proximité ?

Par quinton 16 novembre 2018 à 11 h 23 Répondre à ce commentaire

Merci pour vos commentaires
J apprécierais qu'il n'y ait pas d expression étrangère, surtout sans la traduction. Ça me met très mal à l aise.....et donc pas dans de bonnes dispositions pour la suite , qui est sûrement très riche
Cordialement

Par Mam 16 novembre 2018 à 11 h 10 Répondre à ce commentaire

"What else" est devenue une expression très courante parce qu'issue de la célèbre pub pour une marque de café, avec un acteur bien connu. Donc, ce n'est pas pour faire snob ! C'est juste une petite allusion humoristique, qui colle très bien avec le thème 'l'amour seul suffit".

Par Antoinette 16 novembre 2018 à 11 h 42

What ELse ? Ignare en Anglais, Ça veux dire quoi en Français ?
Ce matin j'ai besoin d'un traducteur, je suis nul en anglais.

Par Marguerite ROOSENS 16 novembre 2018 à 11 h 04 Répondre à ce commentaire

"what else ?" = "quoi d'autre ?", voir explication à Mam.

Par Antoinette 16 novembre 2018 à 11 h 45

Jésus après avoir appelé, missionne : ils se sentent appelés.
Moi, le sauveur personnel m'appelle, le Roi des Rois le seigneur des seigneur m'appellent j'y vais, parce qu'il est amour, il ne peut me donner que ce qui est bon pour ce dont il me destiné, étant marqué par son sceau l'esprit saint.
IL donne des consignes, Chaque mot à son importance : "il ENVOYA",
Ce qu'il ne faut pas faire :
Ne prenez pas le CHEMIN qui mène chez les NATIONS PAIENNES ! n ENTREZ DANS AUCUNE VILLE SAMARITAINE
Ne vous procurez ni or ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans vos ceintures,
10 ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton

Ce qu'il faut faire
Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
07 Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
08 Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.

Par LONGCHAMPS Danielle 16 novembre 2018 à 10 h 02 Répondre à ce commentaire

heureusement qu'il y avait des femmes aisées qui veillaient à l'intendance

Par Rocoplan 16 novembre 2018 à 9 h 43 Répondre à ce commentaire

merci pour cette belle méditation, j'ai l'impression que nous vivons, dans l'Eglise institution, " Perdus dans les méandres de la Loi (3) exclus par les règles de pureté rituelles (4), condamnés par la morale religieuse, désorientés par l’écart entre la prédication des clercs et leurs agissements (5), voilà les brebis qu’il s’agit de réconforter et de conduire. " je me demande ou est la pastorale actuellement, oui c'est un cœur à cœur avec Dieu, qu'il faut rechercher, c'est l'Amour du prochaine qui nous sauvera et nous aidera a avancer.
Frat.

Par bruno livet 16 novembre 2018 à 7 h 56 Répondre à ce commentaire

Oui, cette méditation colle bien avec notre situation actuelle, la place de l'Eglise institution dans la société, l'urgence pour chacun de faire vivre l'amour autour de lui.

Par MARIE THERESE COURCOUL 16 novembre 2018 à 10 h 29

Seigneur , tu nous donnes la paix , C'est toi qui accomplis pour nous tout ce que nous faisons . Seigneur notre Dieu , d'autres maîtres que toi ont dominé sur nous , mais c'est
ton Nom seul que nous redisons .Es: 26 , 12 , 13.
Merci frère Jocelyn , l'amour de Dieu , l ' espérance , Dieu compte sur nous , il ne dort ,
ni ne sommeille notre gardien ...Adorer Dieu en Esprit et en vérité , pour ce qui est du reste , du matériel , des habits , des lourdeurs , c'est aussi nous faire comprendre que
c'est Lui qui nous porte , nous venons au monde tout nu , pourtant par le baptême , il
nous a fait de nous Un royaume , pour chercher la sagesse , qui oeuvre et qui sauve .
Pour nous montré la royauté de Dieu , mieux encore la gloire de Dieu .Lumière du monde , qui fait voir la toute puissance et amour de Dieu: Comment un être quelconque aurait-il subsisté , si toi tu ne l'avais voulu ; ou aurai-t il été conservé sans
avoir été appelé par toi. Tu les épargnes tous car ils sont à toi , Maître qui aimes la vie;
et ton Esprit incorruptible est dans tous les êtres .Jésus chemin vers le Père , que votre coeur ne se trouble pas , tout ce que vous demanderez en mon Nom , je le ferai de sorte que le Père soit glorifié dans le fils...Si vous demandez quelque chose en mon Nom , je le ferai . La promesse de l 'Esprit Saint , de vérité , demeure auprès de vous et en vous . plus d'orphelins , l'époux et l'épouse disent : Viens Seigneur Jésus. Amen .

Par Fred 16 novembre 2018 à 7 h 54 Répondre à ce commentaire

C'est à Elie que j'ai pensé ce matin, à Elie que cite Jésus après avoir annoncé: "[Le Seigneur] m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue [...]" (Lc 4,18). Jésus qui envoie ses disciples est le premier à être envoyé et rappelle ceux qui avant lui l'ont été, tel Elie "envoyé [...] dans la ville de Sarepta [...] chez une veuve étrangère" (v26).
Lorsqu'Elie est envoyé, il a déjà fait l'expérience du dépouillement, celle de tout recevoir d'autre que lui, quand les corbeaux "lui apportaient du pain et de la viande" au torrent où il s'était réfugié (1R17,6). Envoyé à une veuve qui elle-même ne possède plus rien et qui accepte pourtant de le partager, se fiant à sa parole que Dieu pourvoira à leurs besoins: "et ils mangèrent, elle, lui et sa maison, pendant longtemps" (v16). Elie qui intercèdera aussi pour le fils de la veuve que Dieu ressuscitera à sa prière. "Maintenant je sais que tu es un homme de Dieu et que la parole de Yahvé dans ta bouche est vérité!" dit alors sa mère.
Tous trois ont tout reçu de Dieu: nourriture, vie, l'homme envoyé comme celle qui l'a reçu, celle dont il a partagé la vie, et sa maison avec eux. Et peut-être est-ce ainsi que les disciples sont envoyés, pour faire eux aussi l'expérience de l'abondance, de la vie venue de Dieu avec ceux qui les reçoivent chez eux. Annonciateurs, témoins, acteurs, non pas au-dessus mais mêlant intimement leur vie à celle du peuple de Dieu.

Par Audrey 16 novembre 2018 à 7 h 42 Répondre à ce commentaire

Grand merci pour cette méditation fr. Jocelyn! Grand merci à toute l'équipe de RdlV pour tout le chemin parcouru ensemble, pas à pas, depuis septembre! Nous nous retrouverons bientôt pour Avent dans la Ville. En attendant, je vous garde toutes et tous dans ma prière. Déjà vient à nous la lumière de Noël, qu'elle illumine pour chacun d'entre vous les jours qui viennent!

Par Audrey 16 novembre 2018 à 7 h 46

Quelle belle dernière méditation, frère Jocelyn, Vivre et transmettre l'amour de Dieu au-delà de nos rassemblements dominicains. Le vivre personnellement et essayer de le communiquer tous les jours et tou au long de la journée. Voilà, pour moi, le plus bel idéal.
Que l'Esprit-Saint nous inspire à l'atteindre.

Par Magali 16 novembre 2018 à 6 h 07 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?