Évangile selon saint Matthieu chapitre 19, versets 27-30

Tout quitter pour tout gagner

27 Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? »
28 Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël.
29 Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom, des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra le centuple, et il aura en héritage la vie éternelle.
30 Beaucoup de premiers seront derniers, beaucoup de derniers seront premiers.

Évangile selon saint Matthieu chapitre 19, versets 27-30

Qui perd gagne

précédente

Autrefois, on parlait renoncements, sacrifices et abandon de tout pour gagner son paradis. Avec l’idée que : plus ça fait mal, meilleur c’est. Qui perd gagne. De nos jours, au rayon « développement personnel », on trouve bien souvent : « apprendre à lâcher prise » ou « se détacher en trois leçons ». Avec le sentiment : je gagne du bien-être et ça me fait du bien ! Qui perd gagne.
Dans notre vie chrétienne, il y a de la place pour renoncer. Pas parce que « ça me fait du bien », et pas non plus parce que « je gagne mon paradis ». Les disciples ont tout quitté, oui, pour suivre Jésus. Ce qui est primordial ici, ce n’est pas le détachement, mais s’attacher au Christ.
Ce qui est bon, ce n’est pas de renoncer : c’est de tenir au Christ, comme dit saint Paul*. Peu à peu mes biens, mes relations, tout s’organise et s’ordonne en fonction de Lui.
Ce peut être long, et parfois douloureux, mais pas toujours. Lorsque, jeune professeur de français j’ai commencé à me poser la question de la vie religieuse, j’ai passé mon appartement en revue : l’ordinateur et la télé ? pas un problème. Le canapé et les tableaux ? je peux laisser. Mais devant les livres de ma bibliothèque : ah non ! pas ça.
Alors, j’ai demandé dans la prière d’être prêt à les laisser si on me le demandait. Deux ans après, je suis rentré au noviciat : les livres avaient moins d’importance, parce que Jésus était plus important. Et puis ma première charge au couvent : bibliothécaire du noviciat. Qui gagne Jésus perd le reste, et il y gagne.


* Lettre de saint Paul aux Galates 2, 20

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

Souhaitez-vous lancer le player audio ?