Évangile selon saint Matthieu chapitre 1, verset 1-6

D’Abraham à David

01 GENEALOGIE DE JESUS, CHRIST, fils de David, fils d’Abraham.
02 Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,
03 Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram,
04 Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone,
05 Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,
06 Jessé engendra le roi David.

Évangile selon saint Matthieu chapitre 1, verset 1-6

Fils de...

précédente suivante

Au commencement, il y a la femme. On en parle peu, on la mentionne à peine, ce n’est pas souvent elle qui est mise en avant, mais on le sait : à l’origine, il y a, forcément, une femme. Pour Jésus, c’est pareil. Fils de Dieu, oui, mais né d’une femme. Et avant elle, des dizaines d’autres mères, qui se sont succédé pour transmettre la vie offerte par le Père. De vraies femmes, pas des princesses de contes de fées. Des femmes courageuses, indociles au destin qu’on leur a tracé, avides d’une existence qu’elles pourront offrir à leur tour. Matthieu en cite quatre dans cette généalogie. Elles ont des histoires compliquées. Thamar l’incestueuse*, Rahab la prostituée**, Ruth l’étrangère*** et, un peu plus loin, Bethsabée (femme d’Ourias) l’adultère****. Quels drôles de relais qui conduiront pourtant à la naissance du Messie ! Évidemment, il ne s’agit pas de suggérer que les femmes sont pécheresses ou je ne sais quelle autre idée préconçue héritée d’une théologie primitive et ridicule.
Sans doute faut-il plutôt entendre ici que l’histoire, parfois crasseuse, de notre humanité, n’empêche pas à la vie d’émerger et d’être bénie par Dieu. Je dirais même plus. Sans ces histoires, parfois sordides, il n’y a pas de Pharès, pas de Booz, pas de Jobed, pas de Salomon, et alors pas de Jésus ! De ces femmes aux histoires jugées, a priori, indignes de la transmission de la promesse est née la vie, et cette vie fut un maillon nécessaire à la venue du Messie. Drôle de constat, non ? Comment juger après ça ? Faut-il juger ? Pour nous aussi, la vie de Dieu surgit souvent là où on ne l’attendait pas, et elle fait fi de nos condamnations mondaines. Pour peu qu’on lui laisse une chance, bien sûr. Et le message est, en ce commencement déjà, celui de tout l’Évangile : miséricorde.


* Genèse 38, 13-18
** Josué 2, 1ss
*** Livre de Ruth
**** 2 Samuel 11, 1-5

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

188 commentaires

Je vis par le livre court de RUTH en écriture extraordinaire refaite de "Messanick" en phonétique très approximative qui existe à La Procure !

Avec des "et" répétitifs et glorieux dans le plus court livre de la Bible,
et quel cadeau !!!
Jean, mon 2e prénom...

Par CARRIERE 26 juillet 2018 à 17 h 03 Répondre à ce commentaire

Merci pour cet Évangile...Je compte sur ce chemin avec Vous...Merci

Par hélène lecoq 23 juin 2018 à 8 h 33 Répondre à ce commentaire

Je commence ce jour la lecture de Matthieu. Chrétienne, mais ayant du mal avec les églises, l'Eglise, les religions (instituées par les hommes), il y a beaucoup de choses, d'institutions, auxquelles, honnêtement, je ne crois pas. Je "navigue" entre le protestantisme et le catholicisme sans trouver ma place...je suis pourtant issue d'une famille catholique pratiquante avec un long parcours hésitant... mais comme chez les femmes de l'évangile de Matthieu, il y a beaucoup de chaos en moi...Alors quelle joie de lire ce premier passage qui montre d'emblée que nous avons tous une place sur le chemin qui mène (je l'espère) à Dieu !...A 65 ans, je si loin de "l'accomplissement" ! La Bible est le livre que j'emmènerais si je devais me retrouver sur une île déserte. Alors MERCI, MERCI de me donner l'occasion de méditer, à mon rythme, cet évangile. Et que l'Esprit d'Amour nous emplisse tous et nous fasse cheminer !

Par Christine 19 juin 2018 à 9 h 53 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
"A 65 ans" dites-vous .. moi aussi, je me trouvais "lente". Jusqu'au jour où j'ai eu - pas la révélation, c'est un peu trop fort ! - mais disons, la "compréhension" que le temps de Dieu n'était pas le temps des humains. Et puis, qui sait ? Si les choses s'étaient passées plus rapidement, est-ce que cela ne vous aurait pas bouleversé (dans le sens négatif du terme), créer plus un chaos qu'autre chose. Dieu nous connait, il sait ce qui est bon pour nous, à quel rythme il faut nous mener sur son chemin. Le tout est de s'en convaincre ;-)

Par Florence 26 juillet 2018 à 17 h 33

Bonjour, je voulais juste savoir quel est le tableau (nom et peintre) qui accompagne les méditations ?
J'aime le regard de ce jeune garçon (Jésus ?) qui prend la main et le bras de son père (Joseph ? sans visage car c'est à la fois Joseph et Dieu le Père ?) avec grand tendresse et confiance...
Merci !
Antoine

Par antoine 29 mai 2018 à 11 h 45 Répondre à ce commentaire

Que l'explication de cet évangile est rassurante et enthousiasmante pour les pêcheurs que nous sommes ! Notre Dieu est miséricordieux ! Alléluia ! Merci.......

Par Toscano Annie 28 mai 2018 à 12 h 09 Répondre à ce commentaire

ce que l'on peux remarquer c'est que Dieu ne nous abonne pas, malgré nos péchés,
Dieu vient nous chercher, parfois on peut être très âgé, quand dieu vient se révéler.
oui dieu nous aime tel que nous sommes, il nous prend comme on est, et si on décide de le suivre il nous amènera à changer notre comportement, il est miséricorde, il nous permet de recevoir le pardon, pour pouvoir repartir léger, prêt à nous mettre ou remettre en route avec lui, les femmes dans la bible sont très peu misent en avant et pourtant on en trouve, comme dans votre méditation, elles n'étaient pas parfaite au yeux des hommes, mais dieu les a choisies, pour que la lignée continue jusqu'à la jeune vierge Marie, c'est par elle que Jésus se fera homme et dieu,
de nos jours les femmes sont très présentes dans la vie de l'église, bien sur il y a les religieuses qui vivent dans une relation toute particulière avec le seigneur, Marie, . mais il y a nous des laïcs qui donnons de leur temps pour participer à la vie de l'église, elles oeuvent dans bien des domaines, auprès des malades, porter la communion au personnes qui ne peuvent se déplacer, visite les personnes seules, chantent, entretiennent les lieux de culte, participe dans du bénévolat de toutes parts, et en ce qui me concerne auprès des enfants avec d'autres catéchistes, pour leurs offrirent la joie de mieux connaitre jésus et la foi qui se construit chaque jour, c'est un vrai bonheur de les guider leur 1ère communion approche dieu nous offre la joie

Par Leelou 25 mai 2018 à 14 h 21 Répondre à ce commentaire

Feliz de constatar en ejemplos evidentes, –historia de mujeres juzgadas a priori- que los comportamientos de Dios con frecuencia, son muy diferentes a los nuestros. De cómo ellas hacen parte de la genealogía de Jesús. Puedo estar bien lejos de traspasar el verdadero misterio de la venida del Mesías!

Par Hersilia 24 mai 2018 à 21 h 54 Répondre à ce commentaire

Comme dit le Frère Jocelyn au début il y a une femme...
De tous temps les femmes se sont impliquées dans la construction et la mondialisation de "l'Eglise"
Aujourd'hui que serait l'Eglise sans elles ???
Et pourtant elles n'ont pas la reconnaissance de leurs peines ...
Bien sûr... Elles ne font pas cela pour cela !!!
Prions pour Elles !!!

Par Cl@udio 24 mai 2018 à 21 h 30 Répondre à ce commentaire

Ces femmes, disons, sales dans la généalogie de Jésus, ont-elles été sauvées par Lui, ou est-ce possible qu'elles soient en Enfer?

Par William 24 mai 2018 à 20 h 02 Répondre à ce commentaire

" Miséricordieux comme le Père ".

Par Florine 25 mai 2018 à 6 h 05

merci .
Valérie

Par Lunay 24 mai 2018 à 15 h 31 Répondre à ce commentaire

Tu nous as dit, Seigneur jésus :
"Avant qu'Abraham fut, je suis..."

Frère Jocelyn, merci pour cette chronologie de notre humanité.
Notre histoire à tous, de joies, de blessures et de pauvretés.

Seigneur Jésus, déjà bien avant que ne s'écrive, il y a deux mille ans,
l'histoire de Ta Présence dans celle de notre humanité,
Tu es déjà dans la lumineuse vérité du Royaume de notre Père.

Il fallait donc que Tu nous aimes,
pour choisir de venir habiter parmi nous en Galilée !

Je ne sais pas si nous sommes aujourd'hui
plus ouverts à Ta Présence qu'à cette époque.

Mais je crois que depuis deux mille ans,
nous sommes invités à accepter humblement
que chaque jour, avec Toi, notre Résurrection est possible.

Bonne journée à tous, vraiment

Par Paul (Belgique) 24 mai 2018 à 7 h 52 Répondre à ce commentaire

"L'histoire, parfois crasseuse de notre humanité n'empeche pas à la vie d'emerger et d'etre benie par Dieu"
Comme il m'est doux, en ce matin de tomber sur cette parole.

Par Brigitte 24 mai 2018 à 6 h 52 Répondre à ce commentaire

J'aime bien. C'est simple, c'est court... et la description des arrières, arrières, arrières grand-mères du Christ sont une consolation pour le pécheur que je suis. Comme dit une chanson anglaise : "Every saint has a past, every sinner has a future..."

Par ORPHELIN Michel 23 mai 2018 à 21 h 16 Répondre à ce commentaire

Je suis très touchée par ce texte, on parle des origines, de la femme, des faiblesses et des imperfections, mais si Dieu nous y a mis, c'est ce nous avons une mission à accomplir en ce monde, il croit en nous à notre valeur et Dieu est miséricorde et bonté. Alors je ne suis jamais seule, il fait route avec moi. Amen! Allelluia !

Par Gisèle Blais-Cyr 23 mai 2018 à 19 h 58 Répondre à ce commentaire

Bonjour à vous,

À titre de responsable d'un groupe que j'accompagne spirituellement, j'ai lancé l'invitation aux 10 membres du groupe afin qu'ils s'inscrivent et partage ces moments de méditations.

Malheureusement, j'essaie d'écouter et il m'est impossible d'entendre les voix de Guillaume et du frère Jocelyn. Y a-t-il quelque chose à faire ???
Merci de votre compréhension et de votre aide... si possible !

Bravo pour ces initiatives qui aident les cheminements de groupe et personnels.
Fraternellement,
Roberto Rossi d.p.

Par Roberto Rossi 23 mai 2018 à 19 h 53 Répondre à ce commentaire

C'est un peu compliqué. J'essaie d'expliquer ce que mon fils m'a dit de faire:
1) il faut copier le titre (?) en haut de la page: https etc........; jusqu'au bout de la ligne
2) aller sur Microsoft Edge: c'est un sigle bleu en forme de "e" quelqu'un pourra vous dire où le trouver
3) copier http.......... en haut de la page edge.
Le texte apparaît et vous pouvez entendre.
Ne m'en demandez pas plus: je n'y comprends rien mais ça marche
Amicalement.

Par Sasasita 24 mai 2018 à 21 h 53

Fils d"Adam...rien n'a changé et tout est en aboutissement :

fils de ta mère par la chair et les entrailles, fils de ton père... par le lien du coeur, la parole et la Parole "Papa" : "ABBA" et "Dieu vit que cela était bon" comme au commencement

Par E'moi 23 mai 2018 à 18 h 41 Répondre à ce commentaire

J'aime que vous teniez compte des femmes dans votre enseignement. "Au commencement il y a la femme"...Je suis touchée par ce début. Merci. Toutes ces femmes n'étaient pas des statues mais de personnes avec leurs faiblesses, leurs misères et Jésus le Christ qui vient de cette généalogie. Merci. MISÉRICORDE -que ce mot est beau et grand.

Par Marielle St-Amant 23 mai 2018 à 18 h 22 Répondre à ce commentaire

Cela rejoint la Miséricorde de Dieu pour ses créatures quelles qu'elles soient ! Le Christ est Celui qui rend saints le bien comme le mal. Dieu est Amour et emplit toute l'histoire de sa creation de cet Amour, Son Amour est plus fort que le péché, que l'erreur, que la corruption. Jésus est l'accomplissement, le début et la fin de cette lignée qui représente toute l'humanité .

Par Marie Jeanne Villa 23 mai 2018 à 15 h 23 Répondre à ce commentaire

Cela nous pousse à l'humilité. Nous formons un chaînon de la vie ici sur terre.
La vie de Dieu surgit là où on ne l'attendait pas!

Par Verriest 23 mai 2018 à 14 h 46 Répondre à ce commentaire

Très très mauvais son.

Par Thérèse Allard Delisle 23 mai 2018 à 14 h 42 Répondre à ce commentaire

Magnifique ! Merci !

Par Christine 23 mai 2018 à 11 h 22 Répondre à ce commentaire

ma méditation a porté sur ces mots : l’enfant est l’oeuvre de l’Esprit Saint
Dès le départ,’ intervient lEsprit Saint
Merci pour la découverte de Matthieu
U

Par Crepy 23 mai 2018 à 10 h 05 Répondre à ce commentaire

Oui, "l’histoire, parfois crasseuse, de notre humanité, n’empêche pas à la vie d’émerger et d’être bénie par Dieu".. c'est une belle invitation à changer de lunette ! Je le crois plus facilement pour ceux que je croisent alors que j'ai à y croire pour ma vie. Que la violence, les viols, les humiliations, les insécurités, les non sens, pourrissent et deviennent terreau...
C'est une fleur de printemps cette lecture, ré honorer La première, celle qui engendre, en son sein. Merci

Par Blandine M 23 mai 2018 à 7 h 48 Répondre à ce commentaire

Super analyse, merci.

Par ETIENNE 22 mai 2018 à 23 h 32 Répondre à ce commentaire

Pourquoi dit-on que Jésus est fils de David? Est-ce parce que Marie descend de David???
Puisqu'on nous dit que c'est l'Esprit Saint qui l'a conçu...?
Merci pour votre réponse...

Par Blanchou Marie-Odile 22 mai 2018 à 22 h 24 Répondre à ce commentaire

Sincèrement merci à la famille dominicaine qui s'occupe de notre formation spirituelle et humaine. J'en suis vraiment fière.
Bon vent et union de prière.
La femme a une grande place dans la vie de famille; de la même manière, elle a un rôle à jouer dans la vie de l'Eglise au-delà de la vie osée et/ou peu acceptable de certaines (en ce concerne les 4 femmes citées).
Marie relève le défi. Qu'elle intercède pour toutes les femmes du monde en particulier celles marginalisées par la société...

Par Evelyne 22 mai 2018 à 22 h 00 Répondre à ce commentaire

Malheureusement je n’ai pas le son

Par Ducruet 22 mai 2018 à 21 h 27 Répondre à ce commentaire

Ce texte fait beaucoup de bien, il est encourageant, positif. Il nous montre que les femmes ont évidemment toute leur place dans l'histoire de l'humanité et de l'église et que nous sommes tous aimés de Dieu, malgré nos fragilités, nos faiblesses, nos manquements, nos excès, nos erreurs. Rien n'est jamais perdu ; Dieu, lui, croit toujours en nous, il espère en nous. Pour peu que nous soyons sensibles à son amour, sa miséricorde nous touche et nous permet de ne pas renoncer. Sa miséricorde est notre moteur, une force qu'il nous offre afin que nous trouvions le courage de ne jamais baisser les bras, afin que nous sachions nous relever pour le suivre, pas à pas, jour après jour, et afin que nous parvenions à l'aimer comme notre cœur le voudrait et comme le sien l'espère.

Par PASQUIE 22 mai 2018 à 21 h 09 Répondre à ce commentaire

Merveilleuse et étonnante miséricorde pour nous qui vivons dans ce monde qui juge , qui ne pardonne pas . Quelle espérance !

Par Ribette-Vignalou 22 mai 2018 à 21 h 57

Je trouve que Thamar, Ruth et Bethsabée sont des femmes merveilleuses qui ont lutter pour survivre, dans une société où la femme n'avait que trös peu de droits.
Thamar voulait à tout pris un enfant que son beau père lui refusait, en ne lui donnant pas ces fils. Mais Dieu lui a donné par son plan génial. Elle a dormi une seule fois avec son beau père et tombe enceinte ( pas un hazard) afin qu'elle retrouve son honneur et est une postérité.
Bethsabée aurait elle pu refuser au roi David de coucher avec lui? je ne le crois pas.
Ruth, pourtant étrangére, a cru à ce Dieu des juifs et a rendu l'honneur de sa famille et belle mére par son mariage avec Boaz. Quelle foie et obéissance!
Jésus a toujours aimé les pauvres et aussi les femmes sans droit et leur rend par là hommage en les citant dans l' évangile de Matthieu.

je ne suis pas féministe :)

Par Marielle 22 mai 2018 à 19 h 41 Répondre à ce commentaire

On voit que Jésus n'avait pas peur de prendre pour disciple un collecteur d'impôts qui comme aujourd'hui n'a pas la faveur du public et encore moins pour Matthieu qui travaillait pour l'occupant. Pourtant un collecteur d'impôts doit être précis dans ses calculs et très attentif à ce qu'il demande comme contribution, surtout qu'il pouvait perdre son travail à tout moment s'il faisait des erreurs.
C'est aussi bien de savoir que Dominique était attaché à l’Évangile de Matthieu. qu'il utilisait comme outil de travail.
Merci à la famille dominicaine qui poursuit le travail de ses pères et mères.
Bon vent !

Par Joseph 22 mai 2018 à 19 h 02 Répondre à ce commentaire

Merci de le faire en audio et pour les explications que vous faîte. Martine

Par Martine BALTEL 22 mai 2018 à 18 h 42 Répondre à ce commentaire

Ce qui me vient à l'esprit : c'est que rien n'est impossible à Dieu ! Il y à une graine de bonté en chacun de nous pourvu que nous laissions Dieu atteindre notre cœur. Merci Seigneur de me faire prendre conscience qu'il n'y a aucune laideur dans la nature et encore moins chez l'HOMME car nous sommes fait à ton image.

Par aline catherine 22 mai 2018 à 16 h 08 Répondre à ce commentaire

Super

Par Denise Labreche 22 mai 2018 à 15 h 41 Répondre à ce commentaire

Oui, les voies de Dieu sont insondables ! Et, au pied de la croix , n'y avait-il pas aussi une pécheresse . Merci de nous rappeler ici de bien nous souvenir de quelle pâte nous sommes faits avant de porter un jugement...

Par Pontroué 22 mai 2018 à 14 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup pour ce commentaire très éclairant.
Infinie richesse du coeur de Dieu qui tire toujours l'homme de la boue des origines pour lui donner son Souffle de Vie.

Par Mor Braz 22 mai 2018 à 19 h 21

Bonjour,
Merci de nous faire remarquer que dés le début de cette bonne nouvelle selon St Matthieu, il nous est montré que la logique de Dieu n'a rien à voir avec la logique des hommes. Jésus s'inscrit dans l'histoire d'une famille, comme les nôtres.
Que cette méditation aide ceux qui ont honte de certaines actions de leurs ancêtres au point de ne jamais vouloir que leur nom soit prononcés.

Par POURCHAS 22 mai 2018 à 14 h 04 Répondre à ce commentaire

Problème ! j'ai bien le texte mais pas le son !!! j'espère que mercredi cela fonctionnera. Je suis heureuse de me mettre en route avec vous dans la lecture de Matthieu.

Par Soldes 22 mai 2018 à 12 h 17 Répondre à ce commentaire

je me préparais à faire part du même constat " pas de son" or à 13h30 ce 22/05 ça marche !!

Par Laguitton 22 mai 2018 à 13 h 31

Merci pour cet évangile et votre éclairage. Cela fait du bien de savoir qu'on a beau être imparfait, le meilleur peut quand même sortir de nous ! on a beau le savoir, on l'oubli très vite. Je n'avais jamais entendu ce texte comme aujourd'hui
encore merci

Par Laffort 22 mai 2018 à 11 h 20 Répondre à ce commentaire

Ce verbe incarné. .. fait chair dans ce qui nous est étrange, étranger. .. dans ce qui est petit, pas dans les normes. .. c'est rassurant, il peut être visite chacun de nous. .. célébrons ce qui nous dérange car Dieu nous fait signe hors des sentiers battus. ..

Par Aline 22 mai 2018 à 11 h 11 Répondre à ce commentaire

Il est vrai que quand on visionne nos arbres généalogiques, on fait le constat de combien sont aléatoires nos origines. Dans cette "généalogie de Jésus christ" vous mettez l'accent sur le comportement des femmes qui ont au cours des siècles, transmis la vie aux descendants de Jésus.
Le Saint Esprit en donnant naissance au fils de Dieu, au travers de la vierge Marie, n'a pas choisi le plus facile en mettant Marie, fiancée de Joseph, dans l'embarras ressenti par "une fille mère" !

Par Nicol Charles 22 mai 2018 à 10 h 55 Répondre à ce commentaire

J'ai 82 ans. Je suis membre de la Grande Loge de France et 32°degré du Rite. j'ai pris un peu de large avec la juridiction me rendant compte des faiblesses de ce système, sans nier ce qu'il a pu m'apporter pendant cinquante années de fréquentation. Ce parcours n'a jamais gèné ma Foi catholique et ma pratique. Tant il est vrai que la réunion des hommes de bonne volonté est non seulement possible, mais réelle pour des hommes vrais et humbles, ma

Par Alain 22 mai 2018 à 10 h 40 Répondre à ce commentaire

AMEN

Par SIMONE EBELLE 22 mai 2018 à 10 h 23 Répondre à ce commentaire

Les femmes ordinaires aussi ont donné la vie, et de celles-là on ne parle jamais, ni hier, ni aujourd'hui... Confondues avec la trame de la Création...

Par Demoustier 22 mai 2018 à 9 h 02 Répondre à ce commentaire

Je me joins à ce texte,
Un témoignage, un petit groupe de personnes ont eu la chance de rencontrer 13 femmes détenues le jour de PENTECOTE lors d'une célébration, belle expérience de DIACONIE, et tous sont mamans et avaient envie de revoir leurs enfants, elles ont donnés la vie !
Que l'ESPRIT de bienveillance et de miséricorde soit avec eux !

Par suzanne K. 22 mai 2018 à 17 h 03

Nous lisions cette généalogie comme une simple donnée mais la découverte ic de femmes rebelles qui nous montrent la miséricorde de Dieu avant déjà la naissance de Jésus.

Merci

Par Françoise 22 mai 2018 à 9 h 00 Répondre à ce commentaire

" l’histoire, parfois crasseuse, de notre humanité, n’empêche pas à la vie d’émerger et d’être bénie par Dieu. " .....accueillir, attendre, chercher à comprendre, espérer et accueillir à nouveau

Par SCOTTÉ Marie-France 22 mai 2018 à 8 h 58 Répondre à ce commentaire

Tout en voulant faire de la femme une race soumise , esclave et sans dignité , personne ne peut lui enlever son pouvoir de donner la vie . Il faudrait davantage apprendre à respecter cela . Ce pouvoir de vie , c'est aussi la capacité de toujours construire un mieux etre pour chacun de nous .

Par jeanne JEAN-LOUIS 22 mai 2018 à 8 h 53 Répondre à ce commentaire

Merci pour ces deux années à venir. Merci de nous aider dans notre accompagnement spirituel. Ces femmes c’est moi c’est vous c’est la vie. Malgré nos défauts, nos pêchés c’est un oui d’espérance que nous recevons de Matthieu.

Par Didier 22 mai 2018 à 7 h 41 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Qui sommes-nous pour se permettre de juger.?
Dans la bible il est dit "Ne jugez pas pour ne pas être jugés" Mt 7, 1-5.
" Pourquoi juger ton frère, nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu, Rm 2, 1"
Nous les hommes et les femmes nous regardons les apparences. Mais DIeu, regarde nos cœurs, l'intériorité. Il sait mieux que nous même qui nous sommes et de quoi nous sommes pétris.
Agissons en conscience. avec l'aide l'Esprit -Saint. Là aussi où le diable ne peut aller, .là ou personne ne peut nous influencer,
Merci pour vos éclairages.

Par papillon 22 mai 2018 à 7 h 35 Répondre à ce commentaire

Je prends conscience dans ce texte de l importance des femmes dans la genèse . Je ne me posais pas de question sur leur rang dans cette société. Tout le monde a une place . Merci.

Par Mence 22 mai 2018 à 5 h 25 Répondre à ce commentaire

J'ai bien apprécié votre initiative cela me permettra de mieux comprendre des faits qui m'auraient échappé . Merci

Par Forbin 22 mai 2018 à 5 h 06 Répondre à ce commentaire

Jé veux vous remercier por certte approche de l'Evangile de Mathieu.
Jé vis au Bresil Dans la Ville de Belo Horizonte, Minas Gerais.

Par Candida 22 mai 2018 à 3 h 50 Répondre à ce commentaire

C'est plutôt rassurant pour nous femmes de savoir que Dieu à choisi des femmes qui n'étaient pas des saintes pour être de l'ascendance du messie. Je n'y vois que de l'amour ,la miséricorde , l'humilité et la simplicité .Toutes les vertus que le Seigneur lui même nous recommande.

Par Sanoussi 21 mai 2018 à 23 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce partage de la lecture de l’Evangile de Saint Matthieu.

Par Frédéric 21 mai 2018 à 23 h 26 Répondre à ce commentaire

Quel bonheur de pouvoir participer à cet entraînement de la lecture de la bible.
Je suis très heureuse de m'instruire à travers "Matthieu pas à pas"
Merci Frères et Soeurs !
Que Dieu vous bénisse !

Par AATBA 21 mai 2018 à 22 h 52 Répondre à ce commentaire

Merci de noter ma nouvelle adresse qui remplace la précédente et bravo pour vos initiatives nouvelles,pour aider notre vie spirituelle

Par Berly Benédicte 21 mai 2018 à 22 h 39 Répondre à ce commentaire

Un grand merci pour cette méditation profonde. Le Seigneur le dit , «mes pensées ne sont pas vos pensées».
Spontanément, après l'écoute de la méditation ces pensées s'élèvent en moi.
Marie madeleine, celle que l'on repoussait, la femme vue seulement sous son aspect de «prostituée» avec courage et beaucoup d'amour s'est approchée de Jésus. Jésus miséricordieux, lui a vu beaucoup et l'essentiel en cette femme: l'amour. Il l'a aimé et non jugé. Et, depuis Marie-Madeleine, relevée, restaurée, aimée, redevenue digne par cet amour vrai et gratuit n'a plus quitté son maître même jusqu'à l'heure de sa passion qui le conduit au calvaire. Elle sera encore la première à attester de la résurrection de Jésus-Christ. Femme, Homme qu'on taxe de .... Jésus est là, ressuscité et bien présent dans ta vie.

Par Monique 21 mai 2018 à 22 h 34 Répondre à ce commentaire

Bonjour
Belle initiative que la lecture de l'Evangile de Matthieu : celui que je préfère. Je l'ai déjà lu en entier il y a quelques années et je me réjouis de l'entendre à nouveau pour me laisser pénétrer par ces paroles... le commentaire qui suit nous aidera à contempler Jésus autrement et à réfléchir... Merci beaucoup !

Par Monique 21 mai 2018 à 22 h 33 Répondre à ce commentaire

Oui, merci de nous dire que Dieu nous travaille en dépit de nos histoires sordides ou difficiles, qu'il nous insère comme nous sommes dans son dessein d'amour.
Mais quand même peut-on dire que Tamar est incestueuse alors qu'elle est violée par son frère, et que Bethsabée est adultère alors qu'elle fait l'objet d'un acte de force de la part de David ? N'est-il pas injuste de leur imposer le nom de la faute qu'un autre commet sur leur vie ? faute qu'elles ont pleurée (en tous cas Tamar). Peut-être que Dieu les as aimées et bénies dans leur descendance à cause de ce chagrin si angoissant ? C'est une perspective réconfortante pour les femmes à qui arrive ce malheur.

Par marguerite 21 mai 2018 à 22 h 31 Répondre à ce commentaire

merci,c'est super,j'aime beaucoup, j'écoute avec plaisir le partage d'évangile,qui aide dans la Foi
Yolande.

Par lizé 21 mai 2018 à 22 h 22 Répondre à ce commentaire

1000 mercis pour cet enseignement et cette initiative!!! Avec toute ma gratitude! Anne

Par Anne B 21 mai 2018 à 22 h 00 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup pour cette excellenge idée
En union de prières

Par Franck 21 mai 2018 à 21 h 21 Répondre à ce commentaire

Je suis très heureuse de pouvoir méditer avec vous tout un Evangile, c'est vraiment super d'être guidée et vos méditations sont si belles ! Un grand merci
Evelyne

Par MASONI 21 mai 2018 à 21 h 03 Répondre à ce commentaire

Merci c’est un superbe début qui nous montre que là où sommes Dieu nous accueille et comme le lotus qui naît dans les marécages la plus jolie des fleurs apparaît ....

Par Desgrippes Daniele 21 mai 2018 à 20 h 30 Répondre à ce commentaire

Merci frère Jocelyn, votre méditation m'éclaire grandement! J'avais pour habitude de parcourir sans m'y arrêter vraiment, la généalogie. Merci d'avoir remis la femme à "sa juste place"!
Et aussi de souligner qu'à cette époque comme aujourd'hui, existaient complots et mensonges, fourberies, histoire de famille etc...
Cela permet de se poser des questions sur notre propre vie, notre comportement, hélas trop prompt à juger les gens au lieu de se remettre également en question.
Aujourd'hui, je prends vraiment conscience du sens, et de l'importance de vivre selon l'évangile, prendre le temps de l'écoute et de la réflexion pour soi-même et envers nos frères et soeurs.

Par monette 21 mai 2018 à 18 h 15 Répondre à ce commentaire

Merci, oui, pour la proposition du texte et pour le commentaire.
Petite nuance que j'apporterais: Ruth, plus qu'indigne (bien au contraire) a pu être mal vue comme étrangère, en effet.
C'est pourquoi je trouve si beau, si juste, votre commentaire final: à quoi bon juger?
C'est bien vrai que le jugement de condamnation nous coupe des sources de la vie.
Suggestion pour retourner en positif nos jugements (formulés parfois avant même que nous y ayons consenti!): accueillir aussi nos troubles et nos scandales comme des appels de Dieu... à discerner.
Jacqueline op

Par RICHARD Jacqueline 21 mai 2018 à 18 h 00 Répondre à ce commentaire

Le texte est magnifique . Il cite le nom des géniteurs mais aussi celui de ces 4 femmes de caractère et dont le caractère a dû s'inscrire dans l'éducation virile de leurs fils.

Par Jean Korczeniuk 21 mai 2018 à 17 h 42 Répondre à ce commentaire

bonjour
surprenant cet évangile qui commence par la généalogie de JéSUS ,je suis toujours
étonné dans le sens ancien de ce mot.
dès le début ce texte nous plonge en notre vie quotidienne , nous sommes entourés de tant de personnages différents complexes et que nous cotoyons chaque jour . nous plongeons dans le réel ..
je remercie le Frère jocelyn pour son beau commentaire

Par carre 21 mai 2018 à 17 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle méditation! Dieu a l'art de tirer du bon du mauvais. Les bras cassés, il y en a pas mal dans l'histoire du Salut. Jacob a trahi son père Isaac pour se faire bénir, en lieu et place de son frère Esaü. Jacob même sera trahi par Laban, résultat il va travailler sept ans de plus afin de pouvoir épouser Rachel sa bien aimée.
Aujourd'hui, les gens veulent que les croyants soient des anges, des saints et s'étonnent des scandales dont des croyants sont à la base... Il n'y a pas d'idéal dans notre monde. Dieu nous connait mieux que nous même, Il connait nos faiblesses, tout ce qu'Il nous demande c'est de recevoir sa miséricorde et continuer le chemin qui mène vers le Père.

Par Gilles 21 mai 2018 à 17 h 27 Répondre à ce commentaire

Tout écart de conduite qui nous sort de la route qui mène au Père peut être redressé en accueillant humblement Sa miséricorde infinie; alors tout peut devenir participation à l'œuvre de salut avec l'aide de Marie.

Par Michel De Schrevel 21 mai 2018 à 16 h 34 Répondre à ce commentaire

rien n'est anodin! Dieu tire de notre pâte humaine quelque chose de bon.
Cela résonne en moi comme "le levain" dans la pâte.Dieu est ce levain. ils ont été des relais. nous sommes des relais, grâce à Dieu qui nous a donné Jésus. Miséricorde!
nous ne sommes pas parfaits, je crois que Dieu se sert de ce que nous sommes pour mener son projet de vie. Honnêtement, je n'avais compté sur celles que vous nommez, sauf Marie. notre mission de baptisée est dans la relation avec lui et la transmission avec chacun par nos actes même petits, mais ouverts à la Miséricorde du Père qui trace droit avec des lignes courbes.

Par ADAM 21 mai 2018 à 16 h 28 Répondre à ce commentaire

Mi lengua es el español, así que tendré muchas faltas ortográficas.
Dieu commence ,avec la misericordie, et il finira tout à long de la histoire et de notre histoire avec la misericordie parce que Dieu est amour.
Je suis convençue de cette realité et c'est la force que m' accompagne toujours dans ma vie.
Le texte fait relation à la verité , sans cacher les personnes pechereuses de sa familie et tous nous avons de famille ,que le manque la foi, parce qu'il nous rappelle que avec ces personnes la Vie continue , une vie de tous les jours .
Si je peux écrire en espagnol , pour moi será plus facil.

Par M.Eugenia HUETO SAINZ 21 mai 2018 à 16 h 12 Répondre à ce commentaire

L'histoire du salut passe par des chemins étonnants et cela dans nos propres vies si nous savons regarder avec lucidité a la lumière de l'Evangile nos moments creux et tortueux.
Yvon oh

Par Paquin 21 mai 2018 à 15 h 58 Répondre à ce commentaire

Bravo! Quelle idée géniale de nous rappeler le rôle des femmes de la Bible Un bel hommage à nos mères.

Par Losier 21 mai 2018 à 15 h 57 Répondre à ce commentaire

Quel beau début à l'étude de cet Evangile !

Par Pauze Caroline 21 mai 2018 à 15 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci de découvrir l'Évangile de Jésus selon saint Mathieu pas à pas un grand bonheur ne demande à mon Dieu d'ouvrir mon coeur à l'écoute de sa parole et me transfugurer par son saint esprit par Jésus le Chist amen

Par Jeannine 21 mai 2018 à 15 h 49 Répondre à ce commentaire

merci de nous faire connaître et comprendre ce Dieu miséricorde par le choix de ces mères.

Par Marc Ledoux 21 mai 2018 à 15 h 32 Répondre à ce commentaire

Merci. Je suis très heureuse de partager avec vous "Matthieu pas à pas". Quelle bonne idée !

Par de La Chaise 21 mai 2018 à 15 h 30 Répondre à ce commentaire

intéressant mais quelque peu perturbant

Par compere 21 mai 2018 à 15 h 12 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
J'ai toujours lu et entendu que Jésus était né d'une jeune fille pure et vierge.. Il est Melchisédeck, sans généalogie, sans père ni mère.
Le Fils de Dieu né par l'intervention du Saint-Esprit.

,

Par Micheline Castilloux 21 mai 2018 à 15 h 10 Répondre à ce commentaire

Jésus est né de Marie (Mère de l'Église, aujourd'hui), toujours vierge et préservée du péché originel, par l'opération du Saint-Esprit. Elle n'est pas fille-mère comme certains voudraient le croire et nous le faire croire, phobiques qu'ils sont de la notion même de pureté. On veut toujours faire descendre Dieu à notre niveau pour le rendre compatible avec notre crasse. Or c'est Lui qui choisit de descendre, selon ses modalités, pour nous élever avec Lui. C'est quand même mieux, non ?
De plus, affirmer la pureté de Jésus et de Marie n'est pas incompatible avec le propos de la méditation de ce jour. Marie a eu elle aussi une ascendance (dont on ne sait rien) sans doute parsemée d'histoires compliquées comme dit le frère.
La généalogie de Joseph inscrit Jésus par adoption dans la lignée davidique, établissant sa légitimité de Messie de la promesse (même si cette promesse n'a pas été pleinement comprise de ses contemporains). Le Christ s'incarne parmi les hommes, dans l'histoire d'une alliance déjà établie. Pur de tout péché, il vient cependant sans répugnance au milieu des pécheurs tel le médecin au milieu des malades.

Par Xphoros 21 mai 2018 à 21 h 51

Chacun est libre de penser et de croire ce qu’il veut : il n’y a pas plus de preuves que Marie soit vierge et pure, que de preuves que Jésus est ressuscité et qu’il est le Messie, Dieu né de Dieu, engendré non pas créé et de même nature que le Père,
et tout dépend de comment on conçoit cette virginité et cette pureté de Marie.
Les dogmes d’une religion restent des dogmes...

Par Julia 22 mai 2018 à 0 h 15

MATTHIEU PAS A PAS

En général quand je lis cet Evangile je saute ce début "à pieds joints!" après l'avoir lu une fois, il y a quelques temps, mais un peu par curiosité.
Aujourd'hui votre commentaire m'a interpelée en me permettant de comprendre que , comme, sans la présence de ces "femmes-catastrophes ", il n'y aurait pas eu peut-être de Jésus, ainsi nous devons voir certains évènements de nos vies dits malheureux, difficiles à gérer à la lumière " de Sa Parole qui nous dit: que "Sa misericorde dure de toujours à toujours" ....qu'Il ne nous abandonne jamais...qu'Il nous aime et donc qu'Il ne peut être que présent et agir pour notre bien.
Donc quoiqu'il arrive Jésus est toujours présent....il nous suffit d'y croire et de venir à Lui.
Merci pour cette initiative

Par Laure 21 mai 2018 à 14 h 46 Répondre à ce commentaire

En ce lundi de Pentecôte, je tiens à vous remercier de nous présenter, pas à pas, un apôtre de Jésus.
Avec l’Esprit de Dieu, et grâce à Lui, ils ont été « éclairés » au sens large du terme.

Heureuse et honorée de faire ta connaissance Mathieu. Saint Mathieu.
Aide-moi à devenir, moi aussi, une sainte puisque, comme nous l'a si bien dit un autre grand Saint : notre Pape Jean-Paul II, « nous tendons tous à la sainteté »,

A demain donc, le plaisir de notre rencontre.

Par Isabelle 21 mai 2018 à 14 h 37 Répondre à ce commentaire

Las apariencias engañan. "Los camios del Señor no son los nuestros", "El Señor escribe derecho en renglones torcidos". Es importante en nuestro caminar cotidiano reconocer la acción y la misericordia de Dios en las personas. Allí donde nosotros vemos imposibilidades el Señor ve posibilidades. Como dice San Pablo: "Donde abundó el pecado sobreabundó la gracia de Dios." La lectura contemplativa de la Palabra nos permite comprender cómo actúa el Señor frente al pecado del mundo, una sola condición estar siempre abiertos a reconocer su acción en cada uno de nosotros, acción que no se limita sólo a corregir sino ante todo a dar crecimiento a Su Amor en y por nosotros. Es la acción del Espíritu Santo en la humanidad, en los bautizados, en cada uno de nosotros y en la Iglesia. Ir más allá de nuestros pobre límites tendiendo claro que Dios precede siempre nuestro caminar. Gracias por esta oportunidad de estudio de la Palabra.

Par Luisa Fernanda Arroyave Vélez o.p. 21 mai 2018 à 14 h 35 Répondre à ce commentaire

Merci de nous instruire, j'espère connaître un peu mieux la vie de Matthieu.

Par CARISTAN 21 mai 2018 à 14 h 24 Répondre à ce commentaire

très agréable à écouter.
Merci

Par Françoise Petitjean 21 mai 2018 à 14 h 23 Répondre à ce commentaire

ce commentaire me touche beaucoup...La vie, le projet de Dieu passent même à travers nos failles, nos "crasses" Stupéfiant! Cela me renvoie au choix de Jésus pour Pierre. Il ne l'interpelle pas sur son reniement mais 3 fois de suite Il l'interroge sur son amour avant de lui donner une mission "Pais mes brebis"...
Dieu sonde-t-Il les cœurs si profondément que les erreurs en humanité deviennent secondaires? Comment puis-je faire grandir en moi un tel regard d'amour qui ne juge pas et ne s'arrête pas aux fautes de mes frères ni aux blessures de mon cœur?

Par ollier 21 mai 2018 à 14 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci , beau début , la voix du lecteur est très agréable....beau récit , j'ai beaucoup aimé .
Bonne journée .

Par Françoise 21 mai 2018 à 14 h 15 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Très belle réflexion en ce lundi matin ensoleillé.

Merci pour la voix, merci pour le récit et merci pour le texte.

Bonne journée,

Par Therese Chasse 21 mai 2018 à 14 h 03 Répondre à ce commentaire

C’est toute l’importance de la femme qui est mise en lumière , particulièrement en ce lundi de Pentecôte , et parce qu’elle est celle qui a donné la vie à Jésus . Elle est ainsi mère du Christ , et de l’Eglise, le Peuple de Dieu .. Et ces 4 femmes citées ds l'évangile de Mathieu ont contribué à cet événement, et peu importe leur façon de vivre .Elles comptent aux yeux du Père.

Par Simone Marie 21 mai 2018 à 13 h 31 Répondre à ce commentaire

A la lecture de ce passage de l'Evangile de Saint Matthieu, relu à la lumière de L'Esprit Saint ,aujourd'hui cette parole vient à me parler tout au fond de mon coeur de femme, la miséricorde de Dieu est toujours présente quelque soit nos situations de vie aussi scabreuses qu'elle soient et avec notre consentement nous pouvons gouter à la plénitude de l'amour de Dieu, oui Dieu nous aime

Par CHARLES 21 mai 2018 à 13 h 00 Répondre à ce commentaire

Que pouvons nous penser des femmes et hommes qui pratiquent IVG dans cette filiation?
Comment se présenter devant notre Seigneur quand ous l'avons commis ou participe ?
Aidez moi à prier car j'en fais partie

Par Michele Pénet 21 mai 2018 à 12 h 54 Répondre à ce commentaire

Oui, "rien n'est impossible à Dieu". Ces femmes se sont dévouées pour la défense et la transmission de la vie, au risque de la leur. Comme à Marie Madeleine, ses nombreux péchés leur sont pardonnés, car elles ont beaucoup aimé. Le reste est affaire de condition sociale, toujours très contingente.. Comme le dit Anne-Marie RIGAUX (10H08), on se sert des armes qu'on a, l'essentiel est le but, servir la vie.
D'ailleurs Jésus ne dit jamais : "Si vous observez bien tous les commandements, vous serez quelqu'un de bien, de respectable et d'honoré". Il dit : "Si vous demeurez dans l'amour, vous aurez la vie en abondance".

Par Antoinette 21 mai 2018 à 12 h 41 Répondre à ce commentaire

PS : Autrement dit, la spiritualité (naître d'en haut) a certes un lien avec la morale, mais ne la recouvre pas entièrement.

Par Antoinette 21 mai 2018 à 12 h 57

Je n'ai jamais compris l'intérêt de cette généalogie qui est celle de Joseph, beau-père de Jésus et non celle de Marie sa mère.

Par plantier rachel 21 mai 2018 à 12 h 41 Répondre à ce commentaire

Merci pour vos commentaires qui me permettent de mieux comprendre et aussi, ce qui est important pour moi, de méditer les Évangiles.
Ceci me permet de mettre les paroles dans la vie de tous les jours.
Encore merci
Bernadette

Par Leporcq Bernadette 21 mai 2018 à 12 h 38 Répondre à ce commentaire

Je me suis inscrite et je m’arrive pas entendre la méditation j’appuie sur écouter et rien

Par Avril 21 mai 2018 à 12 h 16 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Aujourd'hui, commence pour moi, à vos côtés, la re-lecture de Matthieu.
Merci !
Ce premier pas me fait revisiter avec joie et bonheur "la désignation de Dieu" pour moi, que j'ai découverte, apprise il y a qq années lors d'une retraite spirituelle (Ignacienne). Ce premier verset de Matthieu me replonge en cette quête incessante que j'ai de Jésus ce Fils bien-aimé et surtout de Dieu-Père, ce Père qui m'aime, malgré mes faiblesses dont je suis malgré tout l'enfant bien-aimée !
Je rends grâce !
Bérengère

Par MICHEL Bérengère 21 mai 2018 à 11 h 59 Répondre à ce commentaire

Sans ces histoires, parfois sordides, il n’y a pas de Pharès, pas de Booz, pas de Jobed, pas de Salomon, et alors pas de Jésus ! Et le message est, en ce commencement déjà, celui de tout l’Évangile : miséricorde. Merci de m'inviter à entrer plus avant dans cette démarche miséricorde

Par quniton 21 mai 2018 à 11 h 54 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je ne trouve pas l’explication des astérisques concernant les différentes femmes citées ?
Merci pour ce premier pas...

Par Daffa 21 mai 2018 à 11 h 43 Répondre à ce commentaire

J'ai 83 ans et il a fallu que j'avance et parfois sur des chemins d'errance pour m'émerveiller de cette généalogie de Jésus. Elle est tellement semblable à nos vies, à nos généalogies, à nos chemins biscornus. Comment ne pas comprendre après que Dieu nous accueille là où nous sommes, comme nous sommes et quelles que soient nos chemins de vie.. Je ne peux plus m'étonner de la façon dont il parle des prostituées, son aïeule l'était l'aïeule du fils de Dieu, une prostituée, une incestueuse, aïeules de Jésus ! Vertigineux. Merci beaucoup. Beau temps de Pentecôte, temps de cet Esprit dont "on ne sait ni d'où il vient , ni où il va.

Par Jacqueline Catalogne 21 mai 2018 à 11 h 37 Répondre à ce commentaire

On parle souvent des femmes qui fautent, qui trompent, mais les hommes sont-ils sans péchés ? Pourquoi leur pardonnent-on, ne les jugent-on pas comme les femmes ?
On traite les femmes de prostitués quand elles ont plusieurs partenaires, mais les hommes comment les appellent-on ? Pour ma part, je pense que hommes et femmes sont enfants de Dieu, donc sont égaux.

Par Gisèle 21 mai 2018 à 11 h 21 Répondre à ce commentaire

Ça y est j’ai compris. Il faut passer pour ouvrir par ‘’version en ligne’’ et juste sous le titre on a la possibilité de mettre en route le son ou de le fermer. Alors ne tenez pas compte de mon premier message. Encore merci pour ces deux ans à,venir.
Jeanne

Par de Laubier Jeanne 21 mai 2018 à 11 h 19 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup pour ce commentaire qui 'éclaire ce passage qui m'a toujours rebutée.Cette énumeration de noms m'énervait et je le. passais. La miséricorde de Dieu y est bien présente en effet.

Par Michèle Morseau 21 mai 2018 à 11 h 16 Répondre à ce commentaire

Cette généalogie par laquelle commence l’Evangile selon St Mathieu, m’a parue longtemps sans intérêt. La lecture de Jésus enfant de Benoît XVI m’a fait comprendre que l’Evangile de StMathieu enracinait le Christ dans l’humanite pécheresse. Dieu est miséricorde. Vrai Dieu et vrai homme, il a des ancêtres qui ont péché. Mais il faut aussi en tirer une autre leçon, Dieu, n’Est pas le Dieu de la colère qui cherche à redresser l’humanité comme on redresse un arbre tordu. Il vient au milieu de l’humanite, il souligne Sa proximité avec les pêcheurs.

Par Marie 21 mai 2018 à 11 h 12 Répondre à ce commentaire

Bonjour, je n'arrive pas à écouter mais ce n'est pas un souci pour moi mais cela peut l'être pour d'autres. Bethsabee certes la femme adultère mais le fruit de l'adultère est décédé et Samson est le fruit de David et Betsabee, après la mort d'Ourias.
Pas de jugement certes, miséricorde mais après demande de pardon de David.

Par Thomas 21 mai 2018 à 11 h 10 Répondre à ce commentaire

Permettez-moi une rectification : le fruit de l'adultère de David et Bethsabée est Salomon et non Samson (2 R 12, 24).

Par Esperanza 21 mai 2018 à 13 h 58

Merci pour cette belle ouverture d’esprit, celui de l’esprit saint et de l’amour inconditionnel.
Je me réjouis de lire les prochains commentaires.

Par Baehler Marianne 21 mai 2018 à 11 h 03 Répondre à ce commentaire

Super super jen ai pris un.plaisir fou cest une toute première fois jen prend plaisir avant mais là cela ma.procurer plus de plaisir clair comme l'eau de roche

Par Sonia 21 mai 2018 à 11 h 00 Répondre à ce commentaire

Comme Jeanne, je ne reçois pas le son ,c'est aussi difficile à lire dans cette écriture très pâle......Beau texte qui m'a toujours émerveillée devant la grande miséricorde de notre Père du Ciel... Et nous qui nous permettons si souvent de juger...!!!
Merci de remédier au son s.v.pl.

Par Mamikou 21 mai 2018 à 10 h 58 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Y a t'il aussi dans la bible des exemples d'hommes pêcheurs , que la miséricorde de Dieu. à sauvés?

Par Picart 21 mai 2018 à 10 h 53 Répondre à ce commentaire

Très beau texte qui nous fait prendre conscience de notre lien avec cette grande famille humaine . Continuons notre route sous le regard bienveillant de Dieu.

Par Boyer 21 mai 2018 à 10 h 48 Répondre à ce commentaire

Oh que ça fait du bien de lire aujourd'hui, avec nos mots d'aujourd'hui qui donnent sens aujourd'hui à notre vie toute crue.
Je fais partie d'un groupe où l'on cherche ce sens de la bonté de Dieu pour cette humanité qu' il est venue vivre en Jésus pour nous prouver que ce n'est pas "bondieuserie". Mais nous et même les jeunes, gardons un reste de ces déformations du fil du temps, et elles sont tenaces. Il est vrai que l'accent de certains prédicateurs et supplications liturgiques nous enfoncent dans une culpabilité elle aussi tenace qui nous fait oublier la tendresse prêchée par Jésus en laquelle se réfugier.
Merci d'être à contre courant vigoureusement de cette hérésie.

Par Anne-marie Bauduin 21 mai 2018 à 10 h 45 Répondre à ce commentaire

C'est dommage je n'arrive pas à écouter car le son ne marche pas . Je ne peux que lire La conclusion pour moi : ne jamais juger et ce n'est pas facile. Je pense à cette phrase de Saint Jean je crois;" Là où le pêché abonde. la grace surabonde "

Par VEBER Françoise 21 mai 2018 à 10 h 45 Répondre à ce commentaire

Aux Frères Dominicains :

La lecture n'est pas facilité, par la transparence du texte.
Il serait bien pour une bonne gestion des textes à venir, d'avoir
une clarté accentuée.

Merci, de votre compréhension, pour une meilleure netteté des textes, ainsi que des commentaires.

Par Florine 21 mai 2018 à 10 h 39 Répondre à ce commentaire

Bonjour à tous,

Tout à fait d'accord avec vous, la lecture est difficile par la couleur trop claire sur fond blanc.

Texte déroutant, qui me dérange souvent..... Il s'agit là, de la Généalogie de Joseph époux de Marie ..... et père adoptif de Jésus .... Rien ne nous dit, ou ne nous dit pas, si Marie avait la même Généalogie que celle de Joseph .? ... Supposons possible, à une époque, où les unions devaient se conclure dans le milieu proche des futurs époux.

Bonne journée. J.C

Par J.C 21 mai 2018 à 17 h 23

Très heureuse de vous retrouver mais ô déception je ne peux pas avoir le son..... c’est la première fois que cela m’arrive alors que je vous suis depuis des années. Que faire? Par contre la. Vidéo est bel et bien sonore
Merci de venir à mon aide. Je suis sur un IPad.
Jeanne

Par de Laubier Jeanne 21 mai 2018 à 10 h 31 Répondre à ce commentaire

Très souvent nous sommes tentés de juger ou de critiquer les personnes qui nous entourent ou que nous rencontrons.
Ce texte du frère Jocelyn est pour moi un message d'humilité et une leçon de miséricorde bien sur. Merci
marie-claude

Par thizy 21 mai 2018 à 10 h 28 Répondre à ce commentaire

Le non jugement et la miséricorde !
N'est-ce pas l'apanage de Dieu ?
Mais aussi ce qu'il nous demande pour notre vie de tous les jours : regarder ceux que nous côtoyons et que nous rencontrons sans jugement a priori sur leurs défauts qui nous paraissent si évidents et avec miséricorde comme Jésus nous l'a si bien montré.
Ce n'est pas évident et Il nous faut beaucoup prier pour y arriver ! .... La Vierge, mère de l'Eglise, et l'Esprit Saint nous aident heureusement.

Par Patricia de Kerdaniel 21 mai 2018 à 10 h 20 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup.
Les asterix aux prénoms des quatres femmes ne sont pas mentionnés

Par Charlotte 21 mai 2018 à 10 h 16 Répondre à ce commentaire

Bien vu, effectivement ces références ne sont pas passées, nous allons voir ce qu'on peut faire.

Par frère Yves 21 mai 2018 à 10 h 50

Bonjour,
J'ai déjà été amenée à réfléchir sur les femmes citées dans cette généalogie, à propos de travaux écrits. Mais c'est une réflexion à renouveler à chaque fois que l'on relit ce texte : ainsi Thamar, qui me semblait fort déplaisante, est en fait une femme courageuse, éprise de justice comme le reconnaît Juda lui même (Gn 38,26). C'est par souci d'assurer une descendance à Juda qu'elle n'hésite pas à se compromettre.
Rahab montre un courage exemplaire pour cacher les deux espions envoyés par Josué à Jericho et assurer ainsi le salut de toute sa maisonnée . Et Ruth enfin, "la Moabite", surmonte sa détresse de veuve et d'étrangère , accompagne résolument sa belle -mère à Bethléem en veillant sur elle, non sans avoir donné sa foi au Dieu d’Israël.
.Ces femmes sont des lutteuses, avec des armes bien féminines - que l'on pense au cordon écarlate de Rahab ou à la venue nocturne de Ruth sur l'aire de glanage-, elles mettent en oeuvre leur ingéniosité pour accomplir de très grandes œuvres, dont elles ne peuvent imaginer les conséquences.
Si Juda a su reconnaître la justice de Thamar, Josué et ses hommes ont respecté la ruse et le dévouement de Rahab, enfin Booz loue le "hesed" de Ruth au point de l'épouser.
C'est un point sur lequel il faut insister, que les hommes sachent saluer l'héroïsme féminin.

Par Anne Marie RIGAUX 21 mai 2018 à 10 h 08 Répondre à ce commentaire

Bonjour Anne Marie,

Je vous ai citée dans mon partage d'hier parce que je suis entièrement d'accord avec vous. Dieu sait reconnaître, au-delà des apparences, le courage et la générosité authentiques, et de même pour nous, si nous sommes vrais. C'est bien au-delà de la morale commune, qui ne tient pas compte du contexte.
Vous avez raison de souligner l'héroïsme de ces femmes qui risquent leur peau en agissant par amour. Elles s'élèvent ainsi au-dessus de leur condition, et elles sont plutôt à regarder avec admiration qu'avec condescendance. A ce titre, elles sont dignes d'être les ancêtres de Jésus et n'ont pas à être cachées.

Par Antoinette 22 mai 2018 à 8 h 13

Merci pour cette méditation sur la transmission de la vie voulue par Dieu.
Il y a un problème technique : la couleur de l'écriture est trop claire et la Méditation repart à la fin de la lecture. Pouvez-vous y remédier. Merci

Par MADDALENA 21 mai 2018 à 10 h 08 Répondre à ce commentaire

Bonjour !
Je suis ravie de commencer’ cette session ensemble...
Une petite remarque : le bouton n « écoute » ne fonctionne pas...
Je n’ai pourtant jamais eu de problème jusqu’à présent dans les retraites précédentes...

Par Martin christine 21 mai 2018 à 10 h 03 Répondre à ce commentaire

J'ai écouté... Je réécouterai encore... c'est un premier pas.

En tout cas Merci de nous offrir ce temps de découverte.

Par Simone 21 mai 2018 à 10 h 00 Répondre à ce commentaire

Notre société est comme celle du temps de Jésus.
Nous regardons les autres trop souvent en les jugeant. Quelle légitimité ?
Inspirés par l Esprit Saint laissons nous portez par le souffle de la miséricorde enfouie au fond de nous.

Par Nadine Deroo épouse de Diacre 21 mai 2018 à 9 h 59 Répondre à ce commentaire

Du désordre, du péché, peut naître la vie de Dieu "qui surgit souvent, là où on ne l'attendait pas, et elle fait fi de nos condamnations mondaines". Puisse cette Réalité s'inscrire à tout jamais dans nos cœurs. Puisse l'Eglise ne plus passer à côté de cette vérité comme c'est arrivé trop souvent dans son histoire.
Merci Frère Jocelyn.

Par Esperanza 21 mai 2018 à 9 h 57 Répondre à ce commentaire

merci Seigneur de nous montrer déjà que ta vie d'homme est passée par le tamis de l'humanité très imparfaite. De me montrer ainsi que mon/mes imperfections n'empêcheront pas de faire de moi un saint. Aide moi Seigneur à toujours voir ces deux bouts de mon destin : l'imperfection et la sainteté, la dignité et la misère. Aide moi à voir cela en tout frère, amen.

Par costemale-lacoste 21 mai 2018 à 9 h 56 Répondre à ce commentaire

Le son ne marche pas!

Par Legay Françoise 21 mai 2018 à 9 h 54 Répondre à ce commentaire

merci pour votre belle méditation sur les femmes et la miséricorde...mais si on poursuit la lecture, on arrive à Jésus par Joseph "l'époux de Marie de laquelle naquit Jésus que l'on appelle le Christ" (Mt ch 1 verset 16). En acceptant Marie comme épouse, c'est Joseph qui a donné à Jésus sa famille humaine...l'inscrivant ainsi dans l'histoire du peuple juif.
Monique

Par Leman 21 mai 2018 à 9 h 48 Répondre à ce commentaire

merci pour ce commentaire
Important et essentiel le rôle de la femme dans la transmission de la vie et cela quelque soit sa « pureté »
Une question ? Jésus n’ t- il pas descendant de David par son père Joseph ? Or Joseph n’ est pas le père biologique de Jesus ...

Par JEAN BAPTISTE 21 mai 2018 à 9 h 47 Répondre à ce commentaire

Avec un tel commentaire comment admettre que les divorcés remarié soient encore éloignés de l’eucharistie ,
Fraternellement merci de ce que vous étés pour nous

Par D'A'VINO 21 mai 2018 à 9 h 45 Répondre à ce commentaire

Rappeler que la vie est transmise par les femmes et qu'à ce titre, elles sont dignes de reconnaissance et de respect est presque une provocation dans une société qui préfère la technologie médicale et le droit à l'enfant objet.
Merci pour cette méditation.

Par Kelle Claudine 21 mai 2018 à 9 h 37 Répondre à ce commentaire

merci pour cet éclairage de la transmission ..oui DIEU est déroutant .. IL voit les coeurs!! quelle "miséricorde" et nous qui jugeons si facilement "la prostitué" merci pour cette méditation qui ne cache rien des mots et des situations qui parfois nous sidèrent devant la violence des faits ! vraiment JESUS vient de loin de cette histoire des hommes ??

Par Philippe 21 mai 2018 à 9 h 32 Répondre à ce commentaire

" Pour peu qu'on lui laisse une chance" - à la vie- la chance de la miséricorde !
Tout est dit.
Que l'Esprit de miséricorde gagne toutes les batailles contre les discours de division, de dénigrement, de dévalorisation, de jugement mondain, contre les gestes qui écrasent , qui blessent, qui tuent,
Quelle chance la Miséricorde de Dieu !
Merci mes frères de nous proposer cette lecture en continu à plus de 20000 personnes ensemble ! C'est génial !

Par Capucine.s 21 mai 2018 à 9 h 29 Répondre à ce commentaire

Quelle joie de vous retrouver! Merci

Par Roullier Renée 21 mai 2018 à 9 h 23 Répondre à ce commentaire

Bonjour chers frères,
Que j'ai du mal à vous lire ! de grâce, améliorez votre graphie ! les "e" ressemblent à des "o", ça me donne le tournis ! j'ai 85 ans, vraiment j'ai du mal à suivre. J'ai d'abord crû que c'était de l'espagnol ! quelle idée, vraiment !!!
Espérant que vous nous changerez l'écriture, je vous souhaite une bonne journée, ainsi qu'à mes chers frères et soeurs.
Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 21 mai 2018 à 9 h 21 Répondre à ce commentaire

Marie-Jeanne, Vous pouvez agrandir le texte pour avoir des lettres plus grosses en tapant sur 2 touches de votre ordinateur en même temps : CTRL (sous la touche gauche majuscule ou SHIFT) et la touche + une ou deux fois. ça agrandit ! Bonne lecture.

Par GUY CHABERT 28 mai 2018 à 12 h 28

La méditation du jour cogne dans le mil de mon cœur ...
L'adultère d'une femme de mon entourage blesse et torture deux familles, deux mariages et 11 enfants.
Alors ne pas juger, bien sur ... Ne pas louer non plus, s'il vous plaît. Ne pas condamner, bien sur. Ne pas faire mine d'approuver non plus. Les fautes des mères ne retombe pas sur leurs enfants, bien sur. Mais elles retombent en souffrances bien au delà des leurs propres enfants, comme un feu d'huile qui jaillit de tous côtés.
Bien sur Jésus a dans son ascendance des femmes faillibles, comme des hommes faillibles, en remontant jusqu'à Adam et Ève, comme nous tous. Bien sur "heureuse faute qui nous valut un tel Sauveur".
Cependant, surtout, sans Marie la toute pure, pas de Jésus ! Pouvons nous imaginer un seul instant que Dieu l'aurait choisie comme mère de son Fils, si elle avait été "adultère, prostituée, etrangere,incestueuse" ?
Le péché nous guette à chaque pas, je le sais. Pour avancer, j'aime mieux poser les yeux sur la perfection de Marie que me retourner sur les pêches de mes/ses ancêtres.

Par Ti Bou 21 mai 2018 à 9 h 20 Répondre à ce commentaire

« Au commencement, il y a la femme.. »
Ah?!... c’est pas le Verbe?!... ou alors le Verbe est femme: ça expliquerait quelques clichés sur les femmes soi-disant bavardes...
Mais alors Jésus peut-il encore être Dieu, lui qui est « homme »?!...
Et voilà que tout semble s’embrouiller...
pour moi le sourire de la joie de l’Evangile surgit toujours là où je ne l’attends pas, sans faire de bruit, là où tout semble si sérieux!!!
Dieu, l’au-delà de tout, du masculin et du féminin...
« C’est la providence qui s’en mêle, un appel, comme une deuxième chance, irréelle, tellement belle. C’est une évidence qui nous mène, nous rappelle la fin d’une errance, d'où qu’elle vienne... »

Par Fille de... 21 mai 2018 à 9 h 19 Répondre à ce commentaire

Merci, c est la 1ere fois que je pratique ce genre de retraite et cela me paraît très prometteur....
En union de prières.
Nous venons de commencer hier une neuvaine pour Lucie, 2o ans, gravement malade, je me permets de la confier à vos prières, Merci!
G.Rupin

Par Rupin 21 mai 2018 à 9 h 11 Répondre à ce commentaire

Matthieu? Matthieu? Bien sûr nous connaissons ! ou nous pensons tout connaître...!
Merci Frères Dominicains pour cet autre cheminement "pas à pas" avec vos équipes qui nous préparent un nouveau regard sur cet Evangile et la vie de Jésus... avec Marie sa Mère sous le regard de Dieu le Père! Un bel approfondissement en marche avec les nombreux internautes! MERCI Sans oublier aussi la sympathique vidéo d'invitation et l'agréable phrase musicale d'entrée en lecture. Nous allons transmette ! A mercredi!
Crocus

Par Herlaud 21 mai 2018 à 9 h 06 Répondre à ce commentaire

L'option ecouter ne fonctionne pas.
Que faire ?
Merci.

Par Zilliox Rene 21 mai 2018 à 9 h 03 Répondre à ce commentaire

Pour moi aussi vous avez trouvé la solution ?

Par Terrier 21 mai 2018 à 9 h 10

Il faut appuyer sur la petite flèche tout en haut !

Par Ed 21 mai 2018 à 9 h 23

Bonjour, merci pour cette nouvelle catéchèse.
J'aurai voulu savoir pourquoi vous dites que Tamar est incestueuse, elle a uniquement appliqué la loi juive.
De même Bethsabée dire d'elle qu'elle est adultère alors que l'on peut penser qu'elle a été d'une certaine manière violée par David, elle n'avait pas son mot à dire !!!

Par Victoroff 21 mai 2018 à 8 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Jocelyn pour cette méditation à la fois miséricordieuse et reconnaissante envers les femmes que nous sommes...
UDP
Anne-Marie de St Jaccut

Par Maricourt Anne-Marie 21 mai 2018 à 8 h 53 Répondre à ce commentaire

Bonjour , il y a un problème technique : qd on clique sur le lien «  écouter » , il est inactif.
Merci de votre compréhension

Par Simone Marie 21 mai 2018 à 8 h 50 Répondre à ce commentaire

Il est clair que pour tout ceux qui jugent la femme avec à priori, et nous en sommes parfois, le regard de Dieu est Miséricorde, et la sainteté de sa descendance n'est véritablement engendrée que par "l'Esprit Saint", comme pour chacun d'entre nous... Sans Dieu, nous ne sommes souvent que des êtres faibles et de moindre consistance. Tout ce qui est grand en nous est grâce.

Par Elodie 21 mai 2018 à 8 h 48 Répondre à ce commentaire

Je ne reçois pas le son!!!
Merci de m’aider.
Alberte Herremans

Par HERREMANS 21 mai 2018 à 8 h 41 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle aventure.Dieu écrit droit sur les lignes courbes.laissons le écrire notre histoire.faisons confiance

Par Thibault 21 mai 2018 à 8 h 41 Répondre à ce commentaire

Tout d'abord merci pour cette initiative qui va m'amener pour la 1ère fois à lire et à méditer un évangile en entier.
Pour cette méditation d'aujourd'hui je me pose cette question : pourquoi cette généalogie puisque Jésus est le fils de Marie, certes, mais pas celui de Joseph. Or, il est fait état ici de la généalogie de Joseph, sauf erreur de ma part. Hormis le fait que Jésus fait bien partie de l'humanité avec tout ce qu'elle a de plus "crasseux" je ne comprends pas.

Par Bénédicte 21 mai 2018 à 8 h 38 Répondre à ce commentaire

Oui, c'est la généalogie de Joseph et pas celle de Marie qui est citée par Matthieu. C'est peut-être parce qu'à l'époque de Matthieu, les femmes ne comptaient pas. Elles n'existaient pas, dans le monde masculin de cette époque là ? Il n'y a donc que Jospeh qui compte.
Le monde a bien changé depuis, et la femme est devenue un être humain à part entière, et c'est depuis Jésus et Marie et Joseph, et grâce à Jésus et à Marie et à Jospeh, justement. Merci à Dieu

Par Denise 21 mai 2018 à 9 h 37

Effectivement, Bénédicte, cette généalogie m'a également toujours intrigué ...
Merci à celles ou ceux qui pourront nous apporter quelques explications.
Bonne journée à tous.

Par Bernard33 21 mai 2018 à 9 h 42

Bonjour et un grand merci pour cette belle initiative !
Mais j’ai un petit souci au niveu de l’écoute..... sur mon ipad.
Faut il télecharger une application ?
Encore merci et que Marie vous garde !
Pascale zecchini

Par Zecchini 21 mai 2018 à 8 h 38 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette très belle première méditation. Dieu se fraie un chemin, qui emprunte toutes nos histoires., sans peur ni rejet de rencontrer de la boue.

Par HUBERT 21 mai 2018 à 8 h 34 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce premier passage....

Par FOUBERT Yvette 21 mai 2018 à 8 h 22 Répondre à ce commentaire

me revoilà qui vient rectifier mon commentaire précédent: je laisse les merci et la joie de commencer l'aventure de la méditation de cet Evangile mais je retire ma question sur les * Ils correspondent bien sûr aux références bibliques données en bas. Je ne les avais pas vues sur le petit écran de mon ordi.
Avec toutes mes excuses

Par beatrice 21 mai 2018 à 8 h 05 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce commentaire qui donne un éclairage nouveau, permettant de mieux comprendre le regard que Jésus porte aux différentes femmes rencontrées, par-delà les apparences - qui sont sources d'enseignement pour nous

Par VRINAT 21 mai 2018 à 7 h 52 Répondre à ce commentaire

Bonjour, c'est avec une grande joie que je commence avec vous cette lecture de l'Evangile de Matthieu. Le rythme léger de 3 fois par semaine me parait idéal pour tenir sur la durée. Merci , merci, merci!
J'ai ici une petite question pratique : il y a des * après les noms des femmes mentionnés dans la méditation ... pouvez-vous me dire à quoi cela renvoie ? des explications supplémentaires je suppose...mais je ne sais où les trouver.

Belle journée à tous

Par béatrice 21 mai 2018 à 7 h 52 Répondre à ce commentaire

"Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint Esprit, avant qu'ils eussent habité ensemble."
3 fois 14 générations depuis Abraham jusqu'au Messie. Récit d'une continuité généalogique, ou bien d'une série de rupture génétique ? Je me suis intéressé à reconstituer l'arbre généalogique de ma famille. Première grande découverte ... sur un millénaire serions nous tous cousins ? Deuxième grande découverte ... l'histoire d'une famille est perlée de drames familiaux baignées dans une misère que l'on peut à peine imaginée. Tout cela pour en revenir, à la fille mère Marie, et de son enfant "illégitime" Jésus. La grandeur de l'Esprit Saint m'apparait dans sa capacité de résilience, celle qui transfigure nos préjugés, qui outrepasse nos condamnations, et fera d'un enfant batard, le Messie salavateur de toute l'humanité.

Par Christian 21 mai 2018 à 7 h 49 Répondre à ce commentaire

Bonjour
Miséricorde !
Ce mot quasi inemployé dans ma vie de tous les jours.
Quel sens et quel action lui sont attachés ?
Bien à tous.

Par Adolph 21 mai 2018 à 7 h 43 Répondre à ce commentaire

merci , pour ce commentaire
ces premiers versets qui me semblaient banaux ,prennent à présent une place fondamentale par les clés de lecture qui sont données ,soulignant la place unique de ces femmes "condamnables" mais par la place qu'elles occupent dans la lignée de Jésus déjà pardonnées, justifiées jusqu'à Marie la "sans tache"

Par galtier 21 mai 2018 à 7 h 42 Répondre à ce commentaire

Bienvenue Fr Darvault, et heureuse de retrouver les fidèles internautes de la bible en marche.
Ce texte éclaire un angle qui ne m'était pas apparu, à ce jour.
...humanité crasseuse... qui amène à la Miséricorde.

Prière de ce jour,
Bonne journée,

Par Florine 21 mai 2018 à 7 h 40 Répondre à ce commentaire

Bonjour Guillaume, bonjour Frère Jocelyn et bonjour à chaque personne qui vient rejoindre cette marche avec Saint Mathieu .... Grande joie de retrouver cette communion de partages .
Que le Seigneur bénisse cette nouvelle rencontre, qui permet de le découvrir toujours mieux .

Par Nicole B 21 mai 2018 à 7 h 32 Répondre à ce commentaire

Je retiens de se se passage de la bible la miséricorde de Dieu et ses chemins impénétrables .

Par Jean 21 mai 2018 à 7 h 30 Répondre à ce commentaire

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur , toute ton âme , toute ta force et de tout ton esprit ; et ton prochain comme toi-même .
Merci , Dieu tire du néant ce que nous méprisons , pour nous apprendre ....L'unité .

Par fred 21 mai 2018 à 7 h 16 Répondre à ce commentaire

merci, bien reçu … Pouvoir suivre l'Evangile pas à pas, cela me ravi, je ne l'avais jamais fait. Cela répond à une attente. Merci. Bien à vous ! Succès à vos démarches !

Par Bergère 21 mai 2018 à 7 h 10 Répondre à ce commentaire

Quel bonheur d'entendre des Paroles de vie à mettre en pratique après les avoir accueillies au coeur de notre coeur. Merci pour l'initiative

Par Anne Debusschere 21 mai 2018 à 7 h 09 Répondre à ce commentaire

Improbables, ces femmes dont est né le Roi. Improbables aussi, ceux qui, avec elles, ont transmis la vie venue de Dieu. Un vieillard déraciné ; un homme qui, par fraude, s'appropria la bénédiction réservée à son frère à son vieux père aveugle ; un homme qui un jour vendit son plus jeune frère, le faisant passer pour mort ; un petit berger qu'on ne songe même pas à appeler quand Samuel fait mander les fils de Jessé ; Jessé, dont les grands-parents, à travers leur rencontre vraie, au temps des moissons, et tout aussi improbable, dit ce qu'est la véritable fécondité.
"Brèche", telle est la signification de Pharès, fils de Juda et Thamar. Mais chacun à leur tour , ces hommes et ces femmes n'ont-ils pas aussi été ces brèches en lesquelles et par lesquelles Dieu a donné sa vie - s'est donné lui-même, car c'est bien de cela qu'il s'agit, là que cette généalogie aboutit : à Jésus, Fils de Dieu et Fils de l'homme. Qu'est-ce qui fait un homme ? Qu'est un roi - un roi véritable? Ces premiers versets ne bruissent-ils pas de ces questions déjà ?
Ces noms qu'ils contiennent ne nous invitent-ils pas à aller plonger dans ces vies dont la Bible, depuis le commencement, nous parle? Des hommes fragiles, des femmes engagées pour la vie, qui tous, à leur tour, ont marché avec Dieu, ont été conduits par lui. Ne disent-ils chacun à leur manière, déjà, cet Emmanuel, "Dieu avec nous"?
Merci beaucoup, fr Jocelyn, pour cette plongée en Matthieu! Un bonheur de reprendre la marche avec tous, ce matin!

Par Audrey 21 mai 2018 à 7 h 05 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey pour ton commentaire que j'ai trouvé très intéressant, surtout le sens du nom Pharès qui signifie Brèche... "Heureux soient les fêlés, car ils laissent passer la lumière".. (Michel Audiard)

Par Christine 21 mai 2018 à 8 h 50

Merci pour ce passage de l'évangile, la musique.
Merci pour cette explication ; jusqu'à présent, je n'ai jamais pensé à toutes ces femmes qui précédaient Marie. Ces femmes qui nous ressemblent...
Votre commentaire rend plus vivant l'Evangile.

Par Pommier Anne 21 mai 2018 à 6 h 57 Répondre à ce commentaire

Merci mes frères pour ce commentaire et ceux à venir. Quel bonheur de commencer une journée avec la méditation (et la compréhension) de l'Ecriture. Que Dieu vous garde et.......à très bientôt !

Par Brasseur 21 mai 2018 à 6 h 20 Répondre à ce commentaire

ET voici que commence une nouvelle aventure avec vous frères et sœurs dominicains....
Vous nous avez emmené sur bien des chemins, mais ce dernier qui est un voyage au long cours de deux ans, par son rythme, répond à bien de mes attentes...

Un heureux abonné vous en remercie en ce départ...
lui aussi "fils de..." nécessairement...!

Par Dominique 21 mai 2018 à 6 h 12 Répondre à ce commentaire

Merci je trouve très intéressant et je continue de vous suivre. A mercredi...

Par Ginette 21 mai 2018 à 5 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce surprenant et lumineux éclairage

Par Paul 21 mai 2018 à 5 h 45 Répondre à ce commentaire

MERCI mes frères . Je me réjouis de vous écouter et mediter vos commentaires.
Quel cadeau.
A mercredi.

Par Gabrielle PERVANGHER 21 mai 2018 à 5 h 38 Répondre à ce commentaire

C'est merveilleux de pouvoir mieux comprendre et assimiler ce texte quand il est si bien expliquer et lu. J'apprécie beaucoup le Site Mathieu pas à pas. Merci frère Jocelyn

Par Marquita Brignone 21 mai 2018 à 4 h 42 Répondre à ce commentaire

je n’ai pas le son pour la lecture de guillaume marquet... dommage.....

Par passot 21 mai 2018 à 4 h 33 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?