Évangile selon saint Matthieu chapitre 13, versets 36-43

Explication de l’ivraie

36 Alors, laissant les foules, il vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. »
37 Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ;
38 le champ, c’est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais.
39 L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.
40 De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde.
41 Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume toutes les causes de chute et ceux qui font le mal ;
42 ils les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.
43 Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende !

Évangile selon saint Matthieu chapitre 13, versets 36-43

Antidote à la peur

précédente suivante

« Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie. » N’y aurait-il pas une certaine crainte dans cette demande ? Le problème des disciples est peut-être le même que le nôtre : comment m’assurer de n’être pas que de l’ivraie qui sera jetée au feu ? Dans ma vie, il y a du bon grain et de l’ivraie. Puisque je me reconnais parfois dans « ceux qui font le mal »*, que va-t-il se passer pour moi après la mort ? Est-ce la fournaise qui m’attend ?
De fait, aucun de nous ne peut se considérer comme juste. Je cours toujours le risque de me leurrer sur moi-même. Seul le regard de Dieu sépare ce qui est bon et ce qui ne l’est pas.
Ce regard de Dieu sur ma vie, je l’entends dans sa Parole : « Je ne suis pas venu appeler les justes mais les pécheurs. »** D’accord, mais en vue de quoi ? « Je suis venu pour que les hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance. »***
Alors, même si parfois je m’égare, je ne peux pas croire que cela me condamne tout entière à la fournaise. Au contraire, un chant de louange monte à mes lèvres pour célébrer la miséricorde de Dieu.
Ce cantique est l’antidote à ma peur. Il est à la fois une prière confiante et une reconnaissance de la bonté du Seigneur.
Seigneur, je te présente l’ivraie de mon cœur, que nul ne peut arracher, pas même moi. « Viens au secours de ma faiblesse »****
Puisse le bon grain croître et se fortifier, et l’ivraie se flétrir. Viens dans mon cœur, Seigneur, pour m’apprendre à aimer !


* Matthieu 13, 41
** Matthieu 9, 12-13
*** Jean 10, 10
**** Romain 8, 26

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

38 commentaires

C'est tres intéressant. Seul la misericorde de Dieu m'aide toujours a chercher le Seigneur comme un vrai Pere. Le temps que nous vivons nous donne des de motifs pour avoir peur. Mais le vrai disciple de Jésus a toujours dans son coeur la capacite de se mettre debout et d'aller de l'avant! Quelle chance!
Il faut etre attentif a tout ceux qui nous éloigne du Pere et essayer de éloigner du chemin qui met notre vie dans le banalité et le désarrois.
Il faut aussi apprendre a partager notre vie avec des personnes qui ne cherchent pas le chemin du vrai bonheur. Nous pouvons nous aider et aider les autres a comprendre ce que chaque jour nous demande la Parole de Dieu pour trouver une vie heureuse,

Par Arroyave Vélez 14 juin 2019 à 18 h 53 Répondre à ce commentaire

je ressens une foi forte pour porter du fruit ces mots me touche beaucoup et je me sens moi meme dans cette incertitude mais vous m avez donnez la priere a adresser au seigneur t a transmettre aux enfants merci seigneur car tes apotres d aujourd hui sont a l oeuvre
Merci soeur carine michel

Par hellemans 14 juin 2019 à 18 h 13 Répondre à ce commentaire

Le texte de l'Évangile de Mathieu me donne des appréhensions `première vue . Je sais qu'il a beaucoup d'ivraie . Cet ivraie qui me fais souffrir et souffrir d'autres autour de moi. J''accepte avec beaucoup d'humilité que seul JÉsus peut convertir. Le coeur de JÉsus est plus grand que mon péché. . Même si ton coeur te condamne, ,mon coeur est
plus que le tien.. La bonté, le pardon ,la miséricorde de Dieu me donne tout espoir pour que le bon de moi qu'Il a mis dans mon ceour,le désir profond d'être meilleur soit agréé. C'est par tes grâces Seigneur que deviendrez agréable à tes yeux ainsi que toute ma famille . La réflexion est pleine d'espérance et de joie anticipée

Par Normande Dallaire 13 juin 2019 à 21 h 32 Répondre à ce commentaire

Même Saint Paul n'arrivait pas à contrôler l'ivraie dans son coeur:" Je fais le mal que je ne voudrais pas faire et je ne fais pas le bien que je voudrais faire".
Plutôt que se baisser pour arracher l'ivraie, il vaut sans doute mieux se redresser vers le Père, que sa lumière irradie notre coeur, et ses rayons plus surement brûleront les mauvaises herbes qui se faufilent partout, les arrêtant de grandir!
On découvre le champ d'ivraie dans l'église en ce moment. Merci Seigneur pour ce grand moment de vérité, de ménage. Tu es bien là pour t'occuper de ton église, pour t'occuper de chacun de nous.

Par maguy JEAN 11 juin 2019 à 10 h 04 Répondre à ce commentaire

Il y a un autre passage qui me semble plus éclairant . Les disciples viennent dire à Jésus : "Tu as semé du bon grain, et voici qu'il y a aussi de l'ivraie qui lève". Jésus leur répond : "N'y touchez pas, de peur qu'en arrachant l'ivraie, vous arrachiez aussi le blé, mais attendez le temps de la récolte, ce sera le moment de faire le tri"". Cela se vérifie constamment. Par exemple, la parole du Christ est loin de n'avoir fait lever que du bon grain dans le monde ! A commencer par les disciples...
Finalement, cette parabole est très écologique : ne pas faire de terrorisme au nom du bien (rechercher la pureté absolue), mais accepter le mélange. Un peu de mauvaise herbe n'empêche pas le blé de grandir, alors que les herbicides tuent la terre.
Autrement dit, "le mieux est l'ennemi du bien". Dieu est plus tolérant que nous ! Ses anges (le temps) jouent leur rôle, qui est, au bout du compte, au bout de la vie, de ne conserver que ce qui a été fécond, ce qui a de la valeur et mérite d'être engrangé, le reste est dissous, dispersé (mais les cendres sont un bon engrais).
Je suis sensible à ça, parce que je suis à l'âge de la révision de vie. Je cherche d'ailleurs quelqu'un pour m'accompagner dans cette démarche, mais c'est difficile à trouver...

Par antoinette IDF 11 juin 2019 à 9 h 05 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette comparaison très juste et faisons pour oter en douceur l'ivraie dans nos coeurs pour qu'il ne reste que le bon grain.
Pour avancer dans ma démarche vers Jésus, j'ai suivi un groupe "Alpha" qui m'a remis sur le chemin de Dieu. Je ne les remercierai jamais assez.

Par MARIE-EDITH 12 juin 2019 à 16 h 56

Merci Seigneur pour ton Amour, j'en ai bien besoin et sans toi dans ma vie je serais comme une âme en peine, c'est toujours très difficile d'enlever l'ivraie de notre cœur.

Par Anne Marie 11 juin 2019 à 8 h 34 Répondre à ce commentaire

Paroles dures à entendre. car c’est en juge que Jesus parle. Qui seront les bons et qui les mauvais. Comment sera fait le tri ? Et moi serais-je considérée comme justifiée ou non ? Essayer de faire de notre mieux pour mettre en acte la Parole est le cap à tenir. Mais comme cela peut se révéler difficile dans notre vie de tous les jours !

Par Mia 11 juin 2019 à 1 h 47 Répondre à ce commentaire

Je fais le mal. Aucun de nous ne peut échapper au regard de Dieu. Seigneur je ne peux enlever l’ivraie de mon cœur. Je ne sais comment faire pour déméler le bon grain de l ivraie, tant je suis prise dans les structures du péché, que nous a révélés Saint Jean Paul II. Or certes pas les structures monstrueuses des Nazis. Ne pas avoir peur c’est placer notre confiance en Dieu. Dieu est misérecorde. Il ne nous demande pas l’horïsme, mais seulement de manifester la douceur de Dieu.

Par MARIE. 11 juin 2019 à 0 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce partage de l'Evangile de Saint Matthieu. Serait il possible d'y ajouter une priere en relation avec le texte qui unirait tous les participants.Un gros bouquet vers le ciel

Par Lydie Colleu 10 juin 2019 à 23 h 53 Répondre à ce commentaire

Bonjour Lydie,
Il me semble que le rôle des commentaires est de permettre à chacun de partage la prière qui est née de sa propre méditation, et celle ci est forcement personnelle. Pour autant, les prières partagées sont souvent magnifiques et nous en rendons grâce !
Sr Carine

Par Sr Carine 12 juin 2019 à 11 h 46

Seigneur
Éclaire mes obscurités (mon ivraie ?) -celles que je refuse de voir - non pour m’y appesantir mais pour les regarder avec bienveillance.
Fais grandir en moi toutes les petites graines d’amour que tu as semé dans mon cœur Seigneur. Ce bon grain fait le pousser et se multiplier !

Par Judith 10 juin 2019 à 23 h 31 Répondre à ce commentaire

Merci.
OUI ... N'ayons pas peur d'être pleinement à l'écoute les uns des autres pour partager simplement la Joie, la Paix, l'Amour, la Justice ...
et ainsi dire "OUI" à notre Seigneur Jésus Le Christ !

Par SARRADE-LOUCHEUR Thomas 10 juin 2019 à 23 h 26 Répondre à ce commentaire

Je suis en difficulté avec les chrétiens qui en arrivent à me dire que Hitler sera sauvé..
Il semble que dans son texte Mathieu dit le contraire.
Ai je à me comparer à Hitler et donc à trouver normal qu'il soit sauvé, pour que je le sois moi aussi.
Suis je méchante si je soutiens que c'est une aberration vu le mal fait par son idéologie et ses actes. Je suis une bonne chrétienne alors je vais penser que oui il a une chance, si à la dernière minute il s'est rendu compte de ce qu'il a fait.. Dieu est bonté
Il y avait le bon larron avec Jésus, l'autre s'est moqué, les deux sont sauvés?
Je voudrais un peu plus de sérieux sur ces questions.
C'est Jésus qui juge a dit frère Emile de Taizé.
J'étais , vous m'avez.. quand? au plus petit d'entre les miens.

Par SIAT 10 juin 2019 à 22 h 01 Répondre à ce commentaire

Heureuse de vous retrouver soeur Carine et vous tous 'toutes'
sur les pas de Matthieu.
"Antidote à l'a peur". C'est beau et rassurant. Il n'y a que la confiance totale dans le Seigneur qui puisse nous décharger de cette peur.
Dieu nous a laissés libres de choisir :"aujourd'hui, je mets devant toi la vie et le bien, la mort et le mal"...
Il sait de quoi nous sommes pétris et qu'en chacun de nous, il y a du bon grain, mais aussi de l'ivraie. Nous avons parfois peur de nous croire irrécupérables, et nous vivons dans l'angoisse, grossissant le poids de nos infidélités, mais le Seigneur est patient.
Faisons le ménage dans nos coeurs, pour laisser place à la bonne graine d'empêcher l'ivraie de l'étouffer. Sa miséricorde est plus grande que notre péché.
Nous chantons dans le psaume 102 "Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour"... Oui, Seigneur, viens au secours de notre faiblesse.

Par Marie Jeanne 10 juin 2019 à 20 h 54 Répondre à ce commentaire

Comme antidote à la peur, me vient aussi aux lèvres le Psaume 33: "Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes livres.... Je cherche le Seigneur, il me répond: de toutes mes frayeurs il me délivre..."

Par Mamoune 10 juin 2019 à 17 h 30 Répondre à ce commentaire

Quel plaisir de retrouver "Matthieu pas à pas" !
Cette méditation débute très bien l

Par Denise 10 juin 2019 à 17 h 27 Répondre à ce commentaire

Aimer comme antidote à la peur, tout un programme, chère Soeur !

Par Brigitte 10 juin 2019 à 16 h 39 Répondre à ce commentaire

Merci pour la reprise de la lecture de St Matthieu.
les méditations font réfléchir et aide ensuite ma prière.
J e regrette qu'une chose ; il est impossible de les imprimer pour pouvoir les reprendre plus tard

Par Chantal 10 juin 2019 à 16 h 25 Répondre à ce commentaire

Bonjour Chantal,
Il est vrai qu'il n'y a pas de bouton prévu pour une impression directe, mais vous pouvez les imprimer si vous sélectionner le texte et que vous le coller dans un document texte (type "word").
Bonne continuation.
Sr Carine

Par Sr Carine 12 juin 2019 à 11 h 43

Merci Soeur Claire de nous rappeler ces paroles ::"Je ne suis pas venu appeler les justes mais les pêcheurs.""
Ces paroles qui me font vivre et qui me rappellent que l'ivraie est en moi.
Merci pour cette prière que je redirai souvent:"Seigneur, je te présente l'ivraie de mon coeur que nul ne peut arracher pas même moi.Viens au secours de ma faiblesse."

Par solange 10 juin 2019 à 16 h 24 Répondre à ce commentaire

Seigneur Jésus, Tu es la Vie.
Dieu et homme parmi nous,
dans nos joies, dans nos révoltes,
dans nos lumières comme dans nos peines.

Suis-je le bon grain ? Suis-je l’ivraie ?
J’essaye de ne pas me poser la question.
Je n’en aurai jamais qu’une réponse fugace,
aussi éphémère que mes hésitations.

Comment pourrais-je jamais comprendre
que Toi, le Fils de Dieu,
Vivant depuis bien avant le début des temps,
Tu es venu vers chacun de nous.

Le plus difficile à comprendre est justement
que Tu sois venu vers moi,
une poussière dans l’histoire du monde,
quelques dizaines d’années balbutiantes,
chargées de joies éphémères et de doutes,
et que Tu me dises :
« Je t’aime, Je te pardonne. Viens, suis Moi ».

Suis-je le bon grain ? Suis-je l’ivraie ?
Je ne le sais toujours pas.
Mais je sais que j’ai du prix à Tes yeux.

Alors, je vais essayer de Te suivre.
Ton Esprit, jour après jour, m’indiquera le chemin.

Chers amis, je nous souhaite
une bonne entrée dans le temps ordinaire,
celui de notre vie quotidienne.
Celle où il nous faut nous lever le matin,
nous déposer devant Lui,
et prendre ensuite le chemin de cette nouvelle journée.

Par Paul (Belgique) 10 juin 2019 à 16 h 14 Répondre à ce commentaire

Sœur Carine Michel,
Je suis heureuse de vous retrouver, merci pour votre méditation, pleine d'espoir !
Claire .

Par claire 10 juin 2019 à 15 h 09 Répondre à ce commentaire

je suis étonnée par ce passage de l'Evangile de Matthieu : je croyais que Dieu nous avait créé libres et donc libres de choisir de faire le mal ou le bien. Dans ce passage, Jésus dit aux disciples que celui qui sème le bon grain c'est le fils de l'Homme et celui qui sème l'ivraie c'est le Diable. . Est-ce donc Dieu ou le Diable qui nous font choisir le bien ou le mal ? et pourquoi dans certains cas plutôt le bien et dans d'autres cas plutôt le mal ? Pourquoi Dieu laisse-t-il le Diable faire son oeuvre ?

Par Brigitte 10 juin 2019 à 14 h 29 Répondre à ce commentaire

Bonjour Brigitte,
Vous l'avez dit, Dieu nous a créé libre, c'est à dire libre de choisir le bien ou le mal, de choisir Dieu ou de le refuser.
Dans le même temps nous constatons avec Saint Paul que "je ne fais pas le bien que je veux et je commets le mal que je ne veux pas" (Romain 7, 19). Notre (bonne) volonté ne suffit donc pas pour "faire le bien", nous avons aussi besoin de discernement, de force et de persévérance etc. "Pourquoi est-ce que nous faisons le mal que nous ne voulons pas faire ?" est une question qui pour une part nous dépasse. Notre responsabilité est d'essayer, et d'essayer toujours, de réduire ce "mal que je ne veux pas", en nous appuyant sur le Seigneur. Si nous comptons seulement sur nos propres forces, nous ne pouvons pas y arriver. L'Esprit de Dieu, avec l'appui de notre plein engagement, peut faire des miracles dans nos vies (je peux en témoigner).
Ne perdez pas courage ! Faites fructifier le bon grain et laissez l'ivraie se flétrir.

Par Sr Carine 10 juin 2019 à 15 h 09

Bon grain, ivraie, bien, mal, qui suis-je pour en juger?
L'ivraie comme le mal, il n'appartient qu'à chacun de choisir d'en faire un tremplin, un appui, pour faire mûrir sa propre foi, et transformer les occasions de chute en occasion d'aimer, de découvrir ce qu'est l'amour du notre père qui pardonne comme nous pardonnons., ne nous laisse pan entrer en tentation mais délivre du mal...

Par & 10 juin 2019 à 15 h 34

Je me laisse interpeller par cet Evangile que le seigneur fait en moi de bonne chose
pour ne pas faire partie de l'Ivraie

Par Granville Mireille 10 juin 2019 à 14 h 13 Répondre à ce commentaire

Bah! Tant qu'il y a de l'ivraie et du bon grain dans le monde c'est qu'il n'y a que l'esprit du monde dans des hommes du monde... non?!...
"Cherchez d'abord le Royaume et la justice de Dieu..." afin de jouir de tout ce qui est offert dans l'instant présent.
"Instant infiniment consistant où le réel s’offre en abondance, et qu’on appelle « Royaume »." Ce n'est pas moi qui le dit, écrit(cf Matthieu chapitre 6 verset 33 et son commentaire), je ne fais que rappeler ce qui a été dit, écrit... mais qui suis-je? L'esprit du monde ou le Saint Esprit?
J'aime beaucoup jouer avec Matthieu, pas à pas, sur cette place publique, à mes heures perdues, ou trouvées...

Par & 10 juin 2019 à 12 h 27 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Carine pour votre commentaire. Très heureuse de tous vous retrouver. Pour notre famille, hier était un grand jour, celui de la confirmation de l'aînée de nos petite fille. Messe magnifique qui a duré 2 h , mais qui n'était pas longue vu l'investissement de ce groupe de jeunes, pas très nombreux vu le nombre de clochers, mais c'est déjà beau..
Il nous arrive à tous d'être un brun d'ivraie par moment, mais grâce à notre Seigneur et à ceux qui nous entourent, nous redevenons bon grain au moins pour un moment.
Bon lundi de Pentecôte à tous et que l'esprit Saint nous fortifie.
Blandine

Par CHAUDEY BLANDINE 10 juin 2019 à 11 h 31 Répondre à ce commentaire

Heureuse de vous retrouver, chère sœur Carine et chers internautes pour poursuivre le chemin ensemble dans la fraternité et le respect mutuel. "Le frère aidé par son frère, n'est-il pas comme une vie fortifiée ? " dit le psalmiste.

Le temps de Pentecôte nous rappelle que l'Esprit-Saint nous accompagne pour nous rappeler les paroles de Jésus qui nous guideront vers la vérité tout entière malgré l'ivraie qui nous habite. Mais Lui nous habite aussi.

Merci, Sr Carine pour ce message d'abandon : présenter notre ivraie au Seigneur plutôt que nous culpabiliser parce que nous ne sommes aussi bien que nous le voudrions.

Bonne et lumineuse journée éclairée par ce message d'espérance.
En union avec vous tous, particulièrement avec ceux qui souffrent dans leur corps et dans leur âme.

Par Esperanza 10 juin 2019 à 10 h 54 Répondre à ce commentaire

Votre méditation, chère Sœur Carine me fait penser à Bernanos qui a écrit:

" Qui se regarde hors de la douce pitié de Dieu ne peut que tomber dans le mépris ou la condamnation de soi"...

Quant aux priants des psaumes, ils ne s'interdisent rien de ce qui se passe en eux!

Par Emma 11 juin 2019 à 22 h 12

40 De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde.
Voilà ce qui arrive quand on est dans le monde et toujours du monde,
41 Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume toutes les causes de chute et ceux qui font le mal ;
Dans le Royaume du Fils de l'homme, plus rien n'est occasion de chute, plus personne ne fait le mal.
42 ils les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.
Et c'est alors que l'on comprend pourquoi il y a tant de pleurs et tant de cris dans le monde. Les hommes restent trop du monde dans le monde.
43 Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende !
Alors, les miséricordieux, comme leur Pere, misericordiés par leur dieu et père, resplendissent comme le soleil dans le royaume de leur Père , dans le monde sans être du monde... mais ils font parfois grincer beaucoup de dents et peuvent provoquer cris et pleurs... il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...

Par Val 10 juin 2019 à 10 h 09 Répondre à ce commentaire

Merci ma sœur pour le commentaire "régénérant" de cet évangile. C'est rare lorsque j'écris un commentaire. Aujourd'hui encore dans la tourmente après plus de 6 ans de retour dans cette Eglise que j'appelle (mienne)j'ai l'impression très nette que le Seigneur va une fois de plus me sortir la tête hors de l'eau..

Par Thomas A 10 juin 2019 à 9 h 55 Répondre à ce commentaire

"Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père" (v.43).
"La nuit aura disparu, [les serviteurs de Dieu] n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera ; ils régneront pour les siècles des siècles." (Ap22,5)
S'il y a peut-être de la peur dans la question des disciples, s'il en est en nos vies, il me semble que ces versets y sont réponse, apaisement. Celui qui seul peut faire resplendir comme le soleil, c'est Dieu. Si nos vies peuvent donner à voir quelque chose de sa lumière, c'est parce que Dieu nous la donne.
Cette expérience des hommes l'ont faite, tel Moïse dont le visage "rayonnait de lumière depuis qu’il avait parlé avec le Seigneur" (Ex 34,29). Moïse qui marche avec Dieu. Ce même Moïse qui, lorsque Dieu voulut l'envoyer délivrer ses frères, répondit : "Je t’en prie, mon Seigneur, envoie n’importe quel autre émissaire" (Ex4,13). Moïse qui n'hésite pas à dire à Dieu qu'il n'en peut plus du peuple qu'il lui a confié, que le porter est "trop lourd" pour lui et réclame que Dieu le tue (Nb11,11-15). Mais Moïse toujours avec Dieu qui est "avec lui" (Ex3,12).
Et ainsi de nos vies. Non pas marionnettes qu'un quelconque arbitraire nommerait "bon grain" ou "ivraie", mais des personnes, qui marchent avec Dieu, s'ouvrent à lui de leurs peurs, disent les poids qui pèsent sur eux. Habitent cet "avec". La lumière qui donne l'or aux épis, c'est lui.
Merci sr Carine et bon jour à tous!

Par Audrey 10 juin 2019 à 7 h 18 Répondre à ce commentaire

Toujours assidue, chère Audrey, heureuse de te lire !
Ainsi que tous bien sûr !
Je reviendrai plus tard pour le commentaire, en soirée.
Bonne journée à tous!

Par monette 10 juin 2019 à 14 h 13

Merci beaucoup Monette, et de tout cœur avec vous!
Très heureuse de vous retrouver aussi, ainsi que tous nos compagnons de route.

Par Audrey 10 juin 2019 à 18 h 19

Bonjour ,
merci soeur Carine ,
mais oui , Seigneur , Tu veux que la vérité soit au fond de mon coeur !
Avoir la foi , dans l'espérance, il nous arrive à tous de nous battre avec Dieu;
en justifiant ceci , cela , ainsi La Parole de Dieu , est vivante , elle agit en nous
pour nous exhorté à faire le ménage intérieur , cela ne se voit pas , mais nous
savons ainsi vivre notre relation avec Dieu , La Lumière brille dans les ténèbres
bien au creuset de Dieu , dur parfois de réaliser le mal que je ne veux pas faire :
Jésus est venu pour les malades , les pécheurs , mais surtout pas pour juger!
Vivre , mourir , renaître , grandir dans cette certitude , pour nourrir l'âme du Pain
De Dieu , avoir tout les dons , mais sans la charité ? Prudence de ce qui tue dans
le monde , la foi , sa propre foi , et qui laisse sa lampe s'éteindre . Mais dans sa Miséricorde , puisque rien n 'est impossible à Dieu , tout est possible à celui qui croit .
La Providence , Jésus nous laisse par le Baptême de chercher l 'Esprit Saint .
La Moisson est grande , mais les ouvriers ? Les Béatitudes , sont tout autour du
Christ , pour faire un ciel nouveau ...

Par Fred 10 juin 2019 à 7 h 10 Répondre à ce commentaire

merci pour cette belle réflexion qui me donne de l'espoir.

Par andree besner 10 juin 2019 à 4 h 44 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?