Évangile selon saint Matthieu chapitre 13, versets 44-53

Paraboles sur le Royaume

44 Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ.
45 Ou encore : Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines.
46 Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle.
47 Le royaume des Cieux est encore comparable à un filet que l’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons.
48 Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien.
49 Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes
50 et les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »
51 « Avez-vous compris tout cela ? » Ils lui répondent : « Oui ».
52 Jésus ajouta : « C’est pourquoi tout scribe devenu disciple du royaume des Cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »
53 Lorsque Jésus eut terminé ces paraboles, il s’éloigna de là.

Évangile selon saint Matthieu chapitre 13, versets 44-53

La lumière du Royaume

précédente suivante

Que se passe-t-il après la mort ? Personne n’est jamais revenu pour nous le dire. En fait, si, il y en a un : notre Seigneur Jésus Christ !
Dans les récits de résurrection, Jésus ne parle ni de jugement, ni de paradis, ni d’enfer. Il privilégie la rencontre. Il explique l’Écriture*, et il envoie annoncer l’Évangile**, avec la force de l’Esprit saint***.
Lorsque Jésus parle de jugement avant sa Passion, il ne cherche pas à décrire ce qui se passe après la mort. Il s’agit plutôt d’un enseignement sur ce qui est vivifiant et sur ce qui est mortifère. Autrement dit, sur ce qui nous rapproche du Royaume de Dieu et sur ce qui nous en éloigne.
Le Royaume de Dieu est comparé à quelque chose de précieux : un trésor, une perle rare. Pour trouver le Royaume, il faut d’abord le chercher, le chercher vraiment. Le chercher tous les jours, et pas seulement quand il y a des problèmes.
Dans le même temps, il faut avoir le regard habité par la lumière de Dieu. Cette lumière éclaire toute chose d’un jour nouveau. Dans la parabole, ils donnent tout pour ce qu’il y a de plus précieux.
De même, le filet prend tout, c’est-à-dire tout notre être, avec ce qu’il y a de bon et de moins bon. Le Royaume se trouve en mettant tout sous le regard de Dieu. Le Royaume se découvre lorsque nous laissons la lumière de Dieu habiter chaque instant de nos vies. Seigneur, voici ma vie. Je te la remets pour que tu viennes l’habiter avec moi. Le Royaume, c’est maintenant !


* Luc 24, 25-27 et 45
** Matthieu 28, 18-20 ; Marc 16, 15-20 ; Jean 20, 21
*** Luc 24, 49 ; Jean 20, 22

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

34 commentaires

Bonjour!
C'est un peu difficile commenter ce texte. Parler de la mort c'est toujours se confronter chaque jour face a sa conscience et son coeur, mais surtout face a la Parole de Dieu qui nous appelle chaque jour a marcher de l'avant avec les regard fixé dans Jésus, notre Maitre, Celui qui nous precede dans le chemin pour aller vers le père.

Jusqu'à maintenant.je n'ai pas peur de la mort. J'ai peur de moi et de gens qui m’égarent de Jésus. Et il y en a un peu par tout.

Plus que savoir ce qu'il y a après la mort je désire connaitre en certains moments de doute comment marcher vraiment a la suite de Jésus. ,
Merci de tout. Surtout de cet espace qui m'aide a réfléchir et a prière.

Par Arroyave Vélez 14 juin 2019 à 21 h 40 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Carine pour cette semaine enrichissante sur l'Évangile de Saint Mathieu, chaque jour je me sentais concerné et je retirais au moins une phrase à méditer dans mon coeur, merci aussi d'avoir été si simple et si concret dans vos commentaires!
Bon weekend à tous et en union de prière, kat

Par Kathy 14 juin 2019 à 19 h 53 Répondre à ce commentaire

"Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes
50 et les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »"
on ne sait pas qui/que sont ces anges ni où et d'où ils sortent, mais est-ce bien important?...
Jesus n'est il pas venu apporter un feu et comme il souhaitait qu'il soit allumé? Alors cette fournaise, n'est-ce pas enfin ce feu allumé, à la fin "du monde", dans le Royaume des cieux. Et ce feu brûlant de Jesus qui ravit les cœurs dans cet autre passage où Jesus le désire ce feu,, ce sont les méchants qui y entreraient les premiers? Tiens donc? Des derniers seraient premiers? N'est-ce pas cela qui ferait grincer quelques dents?... Les fils aînés refusant de festoyer avec les fils prodigues?, les ouvriers de la première heure mécontents de ne pas gagner plus que ceux de la dernière heure?.... et pour cause! Que pourrait-il y avoir à gagner de plus que le Royaume des cieux?!...
Enfin n'empêche que si je lis bien dans la fournaise ou en dehors personne n'est en dehors du Royaume des cieux...
Je ne sais pas ce que Jesus voulait/veut qu'on comprenne, ni ce que les apôtres ont compris, mais voilà ce que moi je comprends...

Par & 13 juin 2019 à 23 h 52 Répondre à ce commentaire

Chers Frere3 et Soeur , MERCI pour toutes ces belles méditations ! Elles m'aident à faire chaque jour des petits pas vers la Source ! Merci en g6 UDP ! Bientôt la Solennité de la Tres3 Saint Trinité !

Par PAPIN 13 juin 2019 à 22 h 28 Répondre à ce commentaire

Certains passages des évangiles me paraissent - pardonnez-moi l'expression - imbuvables tels les versets 48-50 ci-dessus. Je ne puis imaginer Dieu ou Jésus effectuant un tri entre les bons et les méchants destinés à la fournaise. L'Eglise autrefois insistait davantage sur la crainte du Seigneur plutôt que sur sa miséricorde. C'était loin d'être un enseignement positif ! Pourquoi Jésus a-t-il parfois des paroles très dures, alors qu'Il nous révèle la miséricorde du Père ? Je pense aussi à sa réponse : "Laisse les morts enterrer les morts" alors que les Juifs considéraient comme un devoir sacré d'ensevelir leurs morts.

Si l'une ou l'un d'entre vous peut m'éclairer sur cette question épineuse, je la (ou le) remercie d'avance.


Reliée à vous tous dans la prière et l'espérance.

Par Esperanza 13 juin 2019 à 22 h 19 Répondre à ce commentaire

Chère Esperanza,
Vous avez raison, certaines paroles du Christ sont mystérieuses , et Sœur Carine a un peu répondu à votre question: "il faut avoir le regard habité par la lumière de Dieu"...
Comment comprendre cela? Peut-être faire confiance à la lumière de Dieu qui va éclairer les passages qui nous posent question? Voilà Esperanza! je ne suis pas certaine que vouloir tout comprendre nous aide? et si on essayait de passer de la tête au cœur? et si les paroles du Christ "parlaient " davantage à notre cœur? se laisser faire? Merci Sœur Carine d'ajouter vos éléments de réponse.

Par Emma 13 juin 2019 à 23 h 17

Bonsoir Esperanza,

Concernant la phrase de Jésus en Matthieu 8, 19, je vous conseille la méditation que j'avais écrite sur ce sujet et qui peut être vous éclairera. Vous pouvez la retrouver avec le lien suivant : https://matthieu.retraitedanslaville.org/a-la-suite-de-jeacutesus

Concernant les versets 48-50, il faut les relire dans le contexte de l'image du bon grain et de l'ivraie : le trie ne se fait pas entre les personnes (celles qui seraient bonnes et celles qui ne le seraient pas), mais à l'intérieur de chaque personne, entre ce qui est ajusté à Dieu et ce qui ne l'est pas. Seul ce qui est ajusté à Dieu est digne de la vie nouvelle. Cette lecture est donc parfaitement compatible avec l'image du Père plein de Miséricorde.
Mais ce sont effectivement des textes difficiles et nous ne pouvons pas donner tous les détails en seulement 1500 signes.

Bonne suite dans la lecture de l'Evangile selon Matthieu,

Sr Carine

Par Sr Carine 15 juin 2019 à 23 h 41

Le Royaume, est parmi nous, il faut savoir le chercher, comme le chercheur de perles précieuses et d'objets de grande valeur.
Etre disposé à le découvrir, avoir le regard vif pour le reconnaître, en avoir vraiment le désir, être attentif. Le royaume n'est pas une chose précieuse comme une perle, c'est de l'ordre de la relation.
Attention et disponibilité pour reconnaître les signes des temps pour le découvrir, il pourrait resté caché par manque d'attention. Ces paraboles nous invitent à être attentifs et confiants. Comme Paul quand il nous dit que toutes choses contribuent au bien de ceux qui aiment Dieu. Romains 8,28.

Par Marie Jeanne 13 juin 2019 à 20 h 31 Répondre à ce commentaire

Autre réflexion : il semble que les deux premières comparaisons concernent le discernement du point de vue de l'acheteur : puisque tout se paie,, qu'est ce qui vaut que je donne tout ce que j'ai pour l'acquérir ? Evidemment, quelque chose de supérieur à ma vie. Or, combien, et moi en premier, ont consacré leur précieuse et unique vie à la poursuite de quelque chose de tout à fait remplaçable ?
La troisième comparaison concerne le discernement du point de vue du vendeur : est ce que je conserve comme des trésors des choses sans valeur, qui ne serviront à personne et qui devraient être éliminées pour que je me concentre sur mes atouts ? Dans mon cas, je le sais bien, et malgré tout j'y reste attachée. Manque de foi en la vie ?

Par antoinette IDF 13 juin 2019 à 16 h 04 Répondre à ce commentaire

C'est vrai que de nos jours, l'Eglise ne cherche plus à motiver les gens par la perspective de l'au-delà, récompense par le Paradis, punition par l'Enfer. "Le Royaume se trouve en mettant TOUT sous le regard de Dieu". Combien de drames auraient été évités en faisant cela ! Parce que c'est tellement facile de chercher à justifier ce qu'on veut faire ("le Bien est de mon côté "), et ce, à tous les niveaux. Je l'ai fait à mon niveau familial. De hauts dirigeants l'ont fait au niveau mondial (je pense par exemple à la guerre d'Irak, dont nous payons toujours les conséquences).
Oui, il y a une grosse différence induite dans la vie individuelle comme dans la vie sociale, suivant que nous sommes guidés par la loi de l'amour ou par autre chose. Servons nous notre ego ou la vie ? Paradis et Enfer sont nos créations !

Par antoinette IDF 13 juin 2019 à 10 h 11 Répondre à ce commentaire

Merci, soeur Carine, de toujours savoir simplifier ces passages de Mathieu et d'en faire ressortir l'aspect positif et surtout d'amour.

Par Magali 13 juin 2019 à 6 h 38 Répondre à ce commentaire

Seigneur voici ma vie je te la remet, je voudrais tout abandonner et que je retrouve la perle rare que tu veux me donner en échange de ma liberté, je ne sais pas après le passage à la mort qu'est qu'il y a ? éclaire moi

Par Granville Mireille 13 juin 2019 à 3 h 18 Répondre à ce commentaire

Trésor caché, perles fines, grandes valeurs filet qu 'on jette dans la mer ramène toute sorte de poisson on ramasse ce qui est bon, on rejette ce qui est mal.
Nous avons ici tous les qualificatifs positifs, valorisants du royaume de Dieu pour enfin avoir comme un ultimatum au sujet des poissons ramassés "on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien."
Ultimatum qui est une incitation à être dans le royaume de Dieu et d'y rester et d'être bon.

Par LONGCHAMPS Danielle 13 juin 2019 à 1 h 53 Répondre à ce commentaire

Bonsoir à tous
"Que se passe t-il après la mort" personne ne le sait quand j'ai subi l'intervention du colon, j'avais eu une parole de miséricorde du Saint-Esprit à l’Église Saint Nicolas.
Dans la salle de réveil, l'infirmière de garde s'est approchée pour me parler, elle me tapotait doucement, mais j'étais dans un autre monde, joli, rempli de douceur, quelque chose que je ne saurais décrire, je ne voulais pas me réveiller. Je passe tous les détails. Quelques heures plus tard, elle est revenue, je lui ai dit, "que j'étais au Paradis", elle a souri. Quelques jours plus tard le chirurgien m'a reçu dans sons cabinet avec un sourire lumineux, je ne comprenais pas, il m'a demandé " comment vous sentez-vous Madame"......Très bien, tout va bien.......J'ai du pratiquer 7 biopsies mais pas de cancer.. J'aime à penser que La parabole du Royaume dont parle Jésus est la conversion de notre cœur, le don de soi. Pour comprendre ce qui nous entoure, nous avons besoin de la Miséricorde de Dieu.. Seigneur que je voie, non pas avec mes yeux puisque Tu le sais, je suis malvoyante, mais avec mon cœur pour comprendre tes préceptes

Par Santal 12 juin 2019 à 23 h 24 Répondre à ce commentaire

Je retiens aujourd'hui qu'il m'appartient de faire mon "ménage intérieur" avec discernement, faire place en moi, afin que puisse passer la lumière de Dieu.
Chaque jour à refaire, et déposer le tout, toute ma personne avec le bien et le mal,
savoir garder l'espérance, savoir que chacun a du prix et est unique pour Dieu.
Chercher chaque jour le Royaume, avec persévérance et confiance.

Par monette 12 juin 2019 à 23 h 15 Répondre à ce commentaire

Votre commentaire est vivifiant. Soyez bénie...

Par ChéniereVotre commentaire est vivifiant.Soyez bénie 12 juin 2019 à 20 h 51 Répondre à ce commentaire

Ah! Que de perles!
La rosée faisait des perles... Félicie aussi...
A! Que de perles, que de perles...

Maintenant que j'ai terminé ces paraboles je peux m'éloigner de là... au moins jusqu'à une prochaine fois si ce n'est pour toujours....

Par & 12 juin 2019 à 17 h 54 Répondre à ce commentaire

chercher le Royaume est parfois aussi difficile que de trouver une perle précieuse.

Par Ealet Pauline 12 juin 2019 à 17 h 25 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce texte qui me rappelle que je dois chercher le royaume de Dieu à chaque instant de ma vie. La parole de DIEU, m'aide à être plus compréhensive vis à vis des erreurs et des fautes de mes frères et à reconnaître et regarder les miens. Viens Seigneur à mon aide, que ta parole soit mon pan d'amour chaque jour.

Par COUMAU 12 juin 2019 à 17 h 20 Répondre à ce commentaire

Bonjour et merci pour ces beaux et bons écrits qui me servent pour mes méditations devant le très st-Sacrement, c'est de la nourriture pour mon âme.
Je pense et prie pour vous tous et merci encore.
Thérèse, s.s.s.

Par Therese Pelchat 12 juin 2019 à 17 h 19 Répondre à ce commentaire

Lorsque j'écoute la méditation qui s'offre à mon oreille, à mon cœur et à mon âme, j'ai l'impression de savourer ma "Madeleine de Proust" : je n'apprends rien ! Mais je ne fais que me remémorer ce que j'ai déjà reçu en héritage. Et même si le quotidien est parfois éloigné de cet "idéal", il n'en demeure pas moins qu'il est sans cesse renouvelé par la Lumière du Royaume que mes Sœurs et Frères en Christ me rappellent au détour du chemin. Nous ne sommes que de petites flammes fragiles, mais nos flammes conjuguées participent à alimenter cette Lumière du Royaume.

Par LESTAND 12 juin 2019 à 16 h 30 Répondre à ce commentaire

Merci Soeur Carinne pour ce partage....
.... Veuf depuis de nombreuses années après 61 ans de mariage... je cherche dans ma messe quotidienne et dans l'Eucharistie... à retrouver mon épouse.... qui est dans les mains de Dieu ... c'est cela pour moi...(dans ma foi de charbonnier !) ... la communion des Saints et dans la certitude de la résurrection que nous proclamons journellement...
.. très souvent dans la journée je fais mémoire de notre corps mortel et notre transfiguration dans un corps de lumière.... à une Pentecôte - J'ai été aidé dans mon cheminement, par la lecture du livre de Michel Hubaut ( Ed. Cerf) " Du corps mortel au corps de lumière" . Je le recommande à tous les amis (es) qui voudraient soulever le "voile ? "... de notre résurrection dans les mains de Dieu. - Au lac de Tibériade ou sur le chemin d'Emmaüs.... IL était devenu méconnaissable aux yeux des Apôtres.. - Dans le livre de l'Apocalypse les élus ne sont pas de purs esprits mais ;;; des corps revêtus de vêtements blancs ...
Etc...
Bonne recherche - Fraternellement

Par Leveau 12 juin 2019 à 16 h 13 Répondre à ce commentaire

Merci sœur Carine de nous inviter à chercher ce qui est "vivifiant", ce qui est "mortifère"
dans notre vie. Ce travail de discernement est une aide précieuse pour grandir en
humanité, surtout si nous acceptons de "tout" mettre sous le regard de Dieu.
De ce fait, c'est une proposition pour comprendre que l'alliance avec Dieu sauve nos histoires humaines. Que le temps soit au beau fixe, ou dans le brouillard, nous avons un compagnon sur notre chemin de vie.
Merci Marie d'avoir accepté d'enfanter ce frère pour chacun, chacune de nous.
Grâce à toi, nous avons Quelqu'un qui chemine avec nous en permanence!
Et cette permanence d'amour nous donne une force à nulle autre pareille!

Par Emma 12 juin 2019 à 15 h 06 Répondre à ce commentaire

Oui, le Royaume de Dieu, c'est ici et maintenant. C'est pourquoi nous devons écouter cette petite voix qui parle au fond de nous même et qui nous dit que sans l'amour rien n'est possible.

Par Odile Grellier 12 juin 2019 à 13 h 49 Répondre à ce commentaire

Merci ma Sœur !
Pourriez-vous nous faire aussi une Prédication sur le verset 52 ?

Par Nathalie 12 juin 2019 à 11 h 17 Répondre à ce commentaire

Bonjour Nathalie,
Ce verset mériterait une méditation à lui tout seul. En quelques mots, mon interprétation est la suivante : celui qui marche à la suite du Christ verra sa vie constamment renouvelée de l'intérieur, parce que la grâce de Dieu est agissante. Ce renouvellement n’est pas une table rase du passé, il s’appuie sur ce qu'il y a de bon, au sens évangélique, dans la vie de chacun. Le "trésor" désigne ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes, et de ce trésor peut sortir des bonnes choses, qu'elles soient nouvelles ou anciennes. Ce qui nous guide est de marcher à la suite du Christ. Et tout le monde est apte à cette conversion, même un scribe ... alors ne nous décourageons pas et demandons au Seigneur de venir configurer notre cœur au sien !
Bonne journée,
Sr Carine

Par Sr Carine 12 juin 2019 à 11 h 58

Ce que vous nous dites ce matin, ma Soeur, m'éclaire! En fait, si j'ai bien compris, ce qui importe vraiment, ce n'est pas ce qui se passera après la mort, mais c'est de rechercher dès aujourd'hui le Royaume de Dieu sur cette terre, en essayant de vivre comme Jésus nous l'a enseigné: faire ce qui est bien, privilégier ce qui fait vivre, vivre en communion avec nos frères.... tout cela avec la lumière de Jésus et la force de l'Esprit Saint. Merci ma Soeur!

Par Mamoune 12 juin 2019 à 10 h 47 Répondre à ce commentaire

Merci Sœur Carine et merci à tous pour ces commentaires si porteurs , si denses ,si nourrissants qui me porterons tout au long de ce jour...

Par Catherine 12 juin 2019 à 10 h 44 Répondre à ce commentaire

Chers amis,
je crois que la Lumière de Dieu,
c’est Jésus parmi nous, maintenant.

Oui, Il est auprès du Père, depuis son Ascension.
L’Ascension, c’est la naissance de l’Eglise.
Dieu nous as confié la croissance de la vraie Vie,
avec Lui et entre nous.

Le Fils nous envoie l’Esprit,
celui de l’Amour qui l’unit au Père.

L’Esprit nous permet, si nous le Lui demandons,
de discerner dans l’intimité de notre cœur
ce qui est clair et qui est obscur,
entre le léger et le lourd,
entre le visible et le mensonge.

Seigneur Jésus, Tu nous l’as dit :
« Je suis avec vous jusqu’à la fin des temps ».
Tu nous as assuré de Ton Amour, lié à celui du Père.
Tu nous as assuré de Ton Pardon, jusqu’à la fin des temps,
pour tout l’obscur, le lourd et le mensonge
qu’ensemble nous rejetterons de notre vie.

Chère Sœur Carine, chers amis,
je ne sais pas plus que vous ce qui nous attend.
Je crois modestement que ce sera une Rencontre,
infiniment présente, infiniment féconde,
lorsque notre vie rejoindra celle de la Vraie Vie,
celle qui anime déjà maintenant,
comme une source secrète,
le mystère de notre monde.

Bonne journée, chers amis.

Par Paul (Belgique) 12 juin 2019 à 9 h 28 Répondre à ce commentaire

Le royaume c'est maintenant, et c'est au plus près, dans ce qui fait le quotidien de cet homme au champ, de ce négociant, de ces pêcheurs ; le nôtre. Un quotidien vivant, comme ce champ, comme cette eau où naissent huîtres perlières et poissons. Un quotidien qui n'a l'air de rien mais où se révèle le plus précieux, le plus beau. Où ce plus beau même peut être ce qui, au départ, blesse. Car ce qui fait la perle est bien ce qui blesse l'huître, que par sa chair même elle enveloppe de nacre. Ainsi de nos blessures qui travaillent notre chair.
De même le scribe, dont le quotidien est l'étude de la Parole de Dieu, de la Loi, et qui reconnaît en Jésus celui qui est venu l'accomplir (Mt 5, 17). L'Ecriture est son champ, et j'aime à penser qu'ainsi est pour nous la Bible. Terre à arpenter, à travailler, à creuser. Le trésor est là, et les perles même, là où ne les attend pas. Perle : "margarites" en grec, qui donnera marguerite, et signifie tout autant la perle qu'un mot de grande valeur, un proverbe.
Dans l'Apocalypse, les douze portes de la Jérusalem céleste "étaient douze perles, chaque porte était une seule perle" (Ap 21,21). Chose étonnante, quand on y pense! Car comment une perle pourrait-elle être porte? Mais bien réalité pourtant en ce qui, à chacun, nous ouvre le royaume.
"Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur." (Mt 6, 21).
Merci beaucoup sr Carine pour ce "tout", et belle journée à tous!

Par Audrey 12 juin 2019 à 7 h 28 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey pour votre méditation très enrichissante

Par Marie-France 12 juin 2019 à 9 h 17

Merci Audrey pour vos commentaires content de vous retrouver fidéle à retraite dans la ville et toujours aussi brillante

Par Roger Pon 12 juin 2019 à 11 h 40

Merci infiniment à tous deux! C'est bon de reprendre la marche ensemble!

Par Audrey 13 juin 2019 à 8 h 02

Lumière du monde , que Jésus nous donne de recevoir .
Tu es béni , Dieu de miséricorde !
Que Ton Nom soit béni dans les siècles , et que toutes
tes oeuvres Te bénissent .
Merci soeur Carine , il me revient le premier commandement ,
et ensuite que Jésus est venu pour accomplir , c'est le
miracle de l'amour de Dieu , vivre Dieu .

Par Fred 12 juin 2019 à 6 h 50 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?