Évangile selon saint Matthieu chapitre 17, versets 01-08

Jésus transfiguré

01 Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne.
02 Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière.
03 Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui.
04 Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »
05 Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre, et voici que, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! »
06 Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte.
07 Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! »
08 Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul.

Évangile selon saint Matthieu chapitre 17, versets 01-08

Plus blanc que blanc !

précédente suivante

À une époque pas si lointaine, la publicité de certaines lessives assurait que ces dernières lavaient « plus blanc que blanc ». Ce qui a conduit l’humoriste français Coluche à s’interroger : « je n’ose plus changer de lessive, j’ai peur que ça ne devienne transparent après ».
Qu’aurait dit alors notre humoriste de cette blancheur attachée aux vêtements de Jésus ? Peut-être aurait-il compris que la vraie blancheur, comme cette lumière qu’évoque notre évangile, sont des dons qui signalent un autre monde et en ouvrent la connaissance.
Mais pas un monde nécessairement autre : Pierre, Jacques et Jean voient de leurs yeux de chair, fût-ce de manière très fugitive, ce monde nouveau se présenter devant eux.
Et le terme de Transfiguration le dit bien à sa manière : il ne s’agit ni de révolution, ni de transformation, mais d’un monde déjà là, tout à la fois présent et caché, qui se révèle à travers la figure de notre monde.
Ce qui justifie le désir spontané des disciples de garder à portée de main, ou plutôt de cœur et d’yeux, ce trésor inattendu.
Mais ce qui leur était demandé, comme cela est demandé à tous les disciples de Jésus, n’est pas de conserver à titre personnel cette révélation d’un autre monde, mais de la faire apparaître et grandir autour d’eux afin que s’ouvrent non pas les yeux de chair, mais ceux du cœur sur toutes les lumières et les blancheurs cachées de notre monde.



Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

27 commentaires

Ce texte nous invite a regarder le monde avec "la blancheur du coeur de Jésus", malgré tout ce que autour de nous est peint de noir ou d’obscurité. C'est notre mission de chaque moment: aider les autres a trouver la blancheur de la vie, de nos rapports avec les autres. Si autour de nous tous semble perdu, c'est bien important de chercher le moyen de se mettre debout et trouver de nouveau la route qui nous conduit au Pére qui fait sortir le soleil pour les bons et les méchants.

Par Arroyave Vélez 12 juillet 2019 à 20 h 52 Répondre à ce commentaire

Dans les temps difficiles, chacun peut se demander qui fait quoi, à qui, pour qui, pour quoi, et comment, et moi?
Que chacun trouve le repos dans les lumières et les blancheurs cachées de son cœur...

Par Motus 12 juillet 2019 à 3 h 59 Répondre à ce commentaire

Merci Fred pour votre message et vos prières. Je viens de relire les recommandations (règles) de St Benoît pour s'occuper des frères malades. Dans les moments de grand trouble actuels, que les personnes malades, handicapées trouvent le réconfort dont elles ont besoin. Car comme le rappelle St Benoït "ce que vous avez fait à l'un de ces petits, c'est à moi que vous l'avez fait "(Matthieu)

Par mahona 11 juillet 2019 à 21 h 48 Répondre à ce commentaire

Chers amis, permettez-moi de partager ceci :

Jésus a demandé à Jean de le baptiser,
pour témoigner de sa vraie nature humaine
à tous ceux qui l’entouraient,
.
Comme il l’affirme ce jour-là à Jean-Baptiste,
Il est, homme, soumis à la même justice que chacun de nous. (Mt 3,15).
Une justice qui nous invite à redresser nos chemins.
Et dans ce moment si profondément humain, Dieu se fait entendre :
« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu'il m'a plu de choisir ».

Sur le mont Tabor, les trois disciples que Jésus a pris avec Lui
se réjouissent de la paix puissante et lumineuse du Maître.
Pourtant, en entendant à nouveau la voix de Dieu,
« Ecoutez-le ! »,
ils se jettent à terre, saisis de frayeur…
Parce que la Vérité de Dieu, la source de l’Amour,
est également infiniment puissante.

C’est ainsi que je crois comprendre
ce que Jésus leur dit en redescendant :
« Ne parlez pas de ceci avant ma Résurrection ».

Parce qu’après ma mort,
la Résurrection commencera déjà pour vous,
humblement, jour après jour,
dans le monde au milieu duquel vous vivez.
Elle est le fruit de l’amour, du partage et du pardon.
N’ayez pas peur. L’Esprit que je vous enverrai
est avec vous jusqu’à la fin des temps.

Bonne nouvelle, chers amis.

Merci à chacun pour vos partages.
Merci, vraiment, frère Hervé.

Par Paul (Belgique) 11 juillet 2019 à 10 h 07 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Hervé,

A notre époque les informations sur notre monde sont plutôt catastrophiques (les pollutions, la misère, les catastrophes naturelles ou écologiques) alors de penser aux lumières et blancheurs cachées de notre monde. Quel soulagement! Comme Frère Hervé nous le dit si bien restons dans l'Espérance de la transfiguration. Bon été à tous.

Par PASQUET 11 juillet 2019 à 10 h 06 Répondre à ce commentaire

Jesus est avec ses disciplines et sont les premiers a vivre une expérience avec lui :* des pionniers. Il leur fait une revelation a l ecart sur une haute montagne. Pierre il l audacieux le temaire prend des initiative? des résolution. Tu es Pierre et sur cette pierre je batirai mon eglise. Il decide de dresser 3 tentes ici nous Dieu lui montre qu il a son plan sur lui. Il prend l initiative L résolution de dresser 3 tentes un appel a la mission un mystere de sa mission non pour lui mais pour des prophete. Jesus Elie Moise : ils ne les voit pas de manière materielles. Les disciplines tombent face contre terre devant ce qui est plus grand. Dans la nuee une voix proclame : celui ci est mon bien aime... Ecoutez le. Ecoute cette voix prenez sa voie.

Par Longchamps Danielle 11 juillet 2019 à 9 h 36 Répondre à ce commentaire

Donc la divinité de Jésus se révèle avant tout, non par les miracles ,ms dans ces deux moments cruciaux, engageant sa vie et sa mort ( le début de sa mission et l'acceptation de sa passion). Martin Luther Kong a raconte qu'ayant reçu des menaces de mort a cause de son engagement, il a vu en rêve Jésus qui lui disait : " continue, je suis avec toi, car tu luttes pour la justice."

Par Antoinette 11 juillet 2019 à 9 h 10 Répondre à ce commentaire

Moments cruciaux, c'est le cas de le dire : Jésus accepte de porter sa croix pour avancer, accomplir sa mission jusqu'au bout

Par Antoinette 11 juillet 2019 à 9 h 46

PS : ms c'est vrai que dieu ne parlait qu'aux patriarches, puis aux prophètes qui devaient relayer auprès de la famille et de la foule. Jésus, lui, parle a tout le monde en direct, et en particulier aux disciples., dialoguant avec eux. Pour ce faire, il ne leur demande que de la sincerite, et moi, il m'arrive d'en manquer...Jésus ne répond qu'a la personne véritable, pas a la voix de mon orgueil (cf le film don Camillo en Russie, qui vient de repasser a la télé).

Par Antoinette 11 juillet 2019 à 8 h 46 Répondre à ce commentaire

La on voit la différence entre l'ancien et le nouveau testament.. Des celui ci, il n'y a plus que deux moments ou on entend la voix de dieu ,pour le baptême et la transfiguration, et pour dire la même chose :" c'est mon fils bien aime, écoutez le". Autrement dit, dieu devient de plus en plus intérieur : Jéhovah, puis Jésus, puis l'esprit saint seul pour nous parler. Dans l'ancienne alliance, dieu parlait beaucoup et c'était même parfois drôle (discussions, négociations....) il me semblait plus familier, paradoxalement, un interlocuteur plus proche... Qu'en pensez vous ?

Par Antoinette 11 juillet 2019 à 8 h 21 Répondre à ce commentaire

Aujourd'hui, j'ai bien du mal a voir cette lumière, mais je prends de plein fouet la méchanceté, je crois que je suis trop naïve, j'étais très loin de me rendre compte à quel point la haine et la mesquinerie peuvent être destructrices…..
Je préfère essayer de penser à ce qu'il y a de beau ici-bas et relire ce passage de Jésus transfiguré, et prier pour tenter de pardonner, j'ai beaucoup de lessive à faire…..

Par monette 10 juillet 2019 à 23 h 25 Répondre à ce commentaire

chère Monette De tout cœur avec vous quand il faut faire face à la méchanceté qui se déverse et que l'on ne soupçonnait pas. Ne vous laissez pas détruire par cette boue ; cela ferait trop plaisir à ceux qui la jettent. Tournez-vous vers ceux qui vous apprécient et vous aident. Bon courage pour cette "lessive" que vous évoquez : cela permet d'éliminer ce qui pollue. Pensées priantes pour vous et tous ceux/celles confrontées ,à la mesquinerie et la méchanceté gratuite.

Par mahona 11 juillet 2019 à 11 h 25

Merci Mahona, pour vos prières et votre empathie.
En union également avec ceux qui vivent ce genre d'épreuves, ou autres.
fraternellement
monette

Par monette 11 juillet 2019 à 17 h 03

Monette , c'est toujours cette vielle histoire , de la paille et de la poutre .
Courage , pour ce qui est de la lessive , le travail et la prière sont essentiel .
Aujourd'hui , c'est la St Benoit , je reviens juste DE L Abbaye de Maredsous .
Et je vous ai tous porter ...Avec moi, dans la prière.

Par fred 11 juillet 2019 à 20 h 51

Oui frère, que s'ouvre notre coeur sur toutes les lumières et blancheurs de ce monde...et il y en a, quand on détourne ses yeux de sa petite personne, on voit ces lumières dans un regard bienveillant de sa voisine apportant une petite rose de son jardin, dans l'infirmière qui prend son temps pour les soins, dans l'enfant qui prend le temps de te dire un petit coucou de temps en temps...oui toutes ces petites attentions qui nous montre le visage du Christ, seulement il faut le voir, ce n'est pas toujours évident!
Merci frère, je ne m'étais pas rendu compte de cette simplicité dans le récit de la transfiguration, kat

Par Kat 10 juillet 2019 à 22 h 52 Répondre à ce commentaire

J'avais lu que le Mont Tabor est tout rond, inondé de lumière et lorsqu'on a peiné pour parvenir au sommet, d'où on a une vue magnifique, on n'a plus envie d'en redescendre.
A cette lumière éblouissante, vient s'ajouter ce spectacle surnaturel, le Seigneur transfiguré dans son humanité, se révélant dans toute sa gloire divine sous leurs yeux, parlant avec deux piliers de la Bible Moïse et Elie. C'est un moment d'intense émotion, un moment spécial, comme le dit Pierre "Il est bon que nous soyons ici".
On comprend les disciples qui sont éblouis par cette clarté surnaturelle qui montre Jésus dans toute sa splendeur, sa royauté, toute sa divinité. La voix de Dieu, dans la nuée qui a effrayé les disciples est porteuse d'un message important : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le".
Comme aux disciples, Dieu nous invite à écouter son Fils, à nous laisser transformer par Lui.
Seigneur, donne-nous de marcher avec Toi, de peiner aussi avec Toi. Donne-nous un coeur qui écoute, un coeur animé par l'amour.

Par Marie Jeanne 10 juillet 2019 à 22 h 24 Répondre à ce commentaire

Ah comme je suis pauvre. L'évangéliste nous parle d'un visage brillant COMME le soleil, de vêtements, blancs COMME la lumière. Difficile de regarder l'un et l'autre sans se brûler la rétine. Depuis le moyen âge, il n'a été de cesse de véhiculer cette idée que ce qui est différent de blanc est différent de la beauté et de la bonté. Or l'évangéliste nous dit bien comme. Car et le soleil et la lumière sont profusion de couleurs. Ce qui est beau ici : Jésus relève les apôtres de leur crainte, tout comme il l'a fait pour Moïse au buisson ardent, pour Saul sur le chemin de Damas et pour tant d'autres d'entre nous qui reconnaîtront la main de Jésus dans leur vie. Hier, ma nièce, ses amis et leurs enfant ont inventé un toboggan avec une simple bâche et du savon, un tuyau a eau dans l'herbe. La campagne était pleine de leur rires. Soyez bénis de la bénédiction de Dieu, relevés de la main de Jésus.

Par niki 10 juillet 2019 à 19 h 12 Répondre à ce commentaire

En ce temps de vacances où ceux qui peuvent migrent vers des horizons divers, c'est moins le blanc qui est recherché que le brun plus brun que brun! Et pourtant, que d'attentes d'un monde autre, éclairé d'une lumière qui soit pure d'UV, d'une lumière qui fasse battre les cœurs d'une joie rayonnante, celle de la découverte d'être aimé infiniment. Merci Frère Hervé de nous le faire entrevoir.

Par Brigitte 10 juillet 2019 à 18 h 24 Répondre à ce commentaire

Comme ce peuple dans le désert accompagnés par la nuée .Mais qui par la suite ,nous le savons ont fait un veau d'or .Fallait donc que Dieu , par amour se fasse homme pour
montrer aux hommes , combien entre le noir et le blanc , la blancheur reste , cette Lumière qui dans Sa Toute grande Sagesse , nous offre Le Rois des Rois , celui qui se donne et reflète La Gloire de Dieu. Dieu nous propose de nous guérir dans nos obscurités
à quoi servirait alors cette Lumière d'amour et de vie . En gravissant la Montagne ,
chacun peut transfigurer , le don de Dieu qui est au Milieu de nous . Mais il faut aussi descendre , comme Lui pour rayonner tout autour de nous ,
Cette source vient du Très-Haut , et je comprends alors parfaitement ceci:
Maintenant Seigneur , c'est en paix que tu l'as dit que tu renvoies ton serviteur ..Car mes yeux ont vu ton Salut que tu prépare face à tous les peuples ;
Lumière pour la révélation aux paÏens , et gloire d' Israêl , ton peuple ...Ce passage montre bien que Syméon , exprime déjà en avant garde , (pour tous les peuples .)
Vous êtes mes témoins dira Jésus , et la Passion , le ressusciter , nous convie du plus
bas au plus haut , de garder des "tuniques blanches ...Personne ne peut connaître les
pensées de Dieu , si ce n'est l'Esprit de Dieu. Ressusciter un mort comme Jésus AVEC Lazare , mais ensuite , vous connaissez tous La Pâque .Merci FR Hervé , Dieu compte
sur nous .

Par fred 10 juillet 2019 à 16 h 27 Répondre à ce commentaire

généralement, on recherche un reflet de dieu des les choses terrestres, par exemple la beauté dans s l'art ou la nature, ou bien la justice dans une décision, la bonté dans un regard ou un acte. Ms ici, c'est l'inverse, c'est le divin qui renvoie a l'humain. (Au lieu de l'humain qui renvoie au divin). La divinité de Jésus se manifeste sans écran, c'est une epiphanie. Pour nous simples humains, ce rayonnement direct découle le plus souvent d'une marche, longue ou en accéléré, vers la sainteté.

Par Antoinette 10 juillet 2019 à 13 h 21 Répondre à ce commentaire

Bonjour à tous,
Nous aussi nous sommes transfigurés, si nous créons des équipes où nous pouvons
partager notre foi, en commençant par l'Eucharistie, les rencontres fraternelles,
de service et de partage
En faisant Confiance dans les Paroles du SEIGNEUR
"RELEVEZ- VOUS et SOYEZ SANS CRAINTE "

Par KIEFFER S 10 juillet 2019 à 10 h 31 Répondre à ce commentaire

Aujourd hui ,grâce à l analyse de ce texte X fois entendu ,je découvre un très beau message,nouveau pour moi: savoir découvrir avec nos yeux de chair,les blancheur s et les lumières cachées dans notre monde alors que nous ne voyons que noirceur et laideur.Merci pour cette analyse qui fait du bien

Par Danielle Bessiere 10 juillet 2019 à 9 h 27 Répondre à ce commentaire

Vous avez raison Danielle. Heureusement il y a des blancheurs dans ce monde que personne ne voit, à quelques exceptions près. Je pense tout particulièrement à ce jeune homme qui a grimpé quatre étages à l'extérieur d'un immeuble en s'accrochant simplement aux barrières des balcons pour aller sauver un petit garçon qui basculait dans le vide. Il ne s'est pas posé de questions. Seul son cœur à parlé..
Mais il y a tous les jours des blancheurs que nous ne remarquons même pas : des petits services reçus et si l'on remercie on a cette réponse banale « mais c'est normal ».
Remercions Dieu. Il y a des brigands sur terre, mais aussi des saints.

Par DELORME Marie 10 juillet 2019 à 18 h 56

Malheureusement, on parle plus actuellement des brigands que des saints. Et pourtant, ces personnes qui osent parler de leur foi, la vivre sans fausse honte dans leur milieu professionnel , leur famille auraient droit à être davantage connues. Elles doivent appartenir à ce monde dont parle Frère Hervé "déjà là, tout à la fois présent et caché". Il est difficile de relever la tête quand des évènements gravissimes obligent à la contrition. Aide-moi Seigneur à ne pas douter ; à ignorer ce qui peut cacher Ton message d'amour. Il y a les croix et il y a aussi la lumière.

Par mahona 10 juillet 2019 à 21 h 03

'' Les apôtres ont vu''pas forcément de leurs yeux Élie et Moise.. Ils ont eu connaissance de ce qui est inaccessible d'ordinaire. À Fatima lors du miracle du soleil dansant, celui-ci n' a pas danse physiquement car tout notre système solaire en aurait été ébranlé, cependant des milliers de personnes ont'' vu' 'cela afin que beaucoup d' incroyants parmi eux se convertissent. Ne limitons pas nos croyances à ce qui se voit, ouvrons notre cœur et notre esprit s'ouvrira.

Par Roche 10 juillet 2019 à 8 h 11 Répondre à ce commentaire

Dresser des tentes, quelle drôle d'idée! Comme si, devant cette manifestation étonnante, Pierre avait besoin de se rattacher à du solide, du terre à terre, du concret, peut-être pour ne pas perdre pied devant quelque chose que son esprit ne peut totalement appréhender. Et pourtant, à y regarder de plus près, qu'elle est belle et pleine de sens l'intuition de Pierre! Car ce mot de tente est aussi celui qui désigne la tente de la Rencontre qui voyageait avec les Hébreux au désert. Cette même tente dont Moïse, qui se trouve là avec Jésus, sortait après avec parlé avec Dieu: "et les fils d’Israël voyaient rayonner son visage" (Ex34,35).
Cet "autre monde" n'est-il pas ainsi, nomade? Il n'est pas réservé à ce jour, ce lieu. C'est partout qu'il se laisse entrevoir. C'est bien là, dans le concret, le quotidien le plus terre à terre de nos vies, que se plante parfois cette tente, l'espace d'un sourire, l'espace d'un regard, l'espace d'un instant.
Cette rencontre, cette vision, nous ouvre les yeux et ce faisant nous transforme, presque à notre insu. Moïse aussi était monté sur une haute montagne et, lorsqu'il en redescendit portant les tables, "il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu'il avait parlé avec le Seigneur" (Ex 34,29). Cette expérience, d'autres l'ont faite. Ainsi Anne qui, après avoir ouvert son cœur à Dieu au sanctuaire, "mangea, et son visage ne fut plus le même" (1S18). Oui, il est 'bon que nous soyons là'! En ce lieu, où qu'il soit.
Merci fr Hervé!

Par Audrey 10 juillet 2019 à 7 h 30 Répondre à ce commentaire

Merci Audrey pour votre commentaire toujours si simple et éclairant à la fois, c'est toujours un bonheur de vous lire !

Par Domi 10 juillet 2019 à 12 h 03
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?