Évangile selon saint Matthieu chapitre 23, verset 23-33

Contre l’hypocrisie

23 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme sur la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous avez négligé ce qui est le plus important dans la Loi : la justice, la miséricorde et la fidélité. Voilà ce qu’il fallait pratiquer sans négliger le reste.
24 Guides aveugles ! Vous filtrez le moucheron, et vous avalez le chameau !
25 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l’extérieur de la coupe et de l’assiette, mais l’intérieur est rempli de cupidité et d’intempérance !
26 Pharisien aveugle, purifie d’abord l’intérieur de la coupe, afin que l’extérieur aussi devienne pur.
27 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis à la chaux : à l’extérieur ils ont une belle apparence, mais l’intérieur est rempli d’ossements et de toutes sortes de choses impures.
28 C’est ainsi que vous, à l’extérieur, pour les gens, vous avez l’apparence d’hommes justes, mais à l’intérieur vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal.
29 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les sépulcres des prophètes, vous décorez les tombeaux des justes,
30 et vous dites : “Si nous avions vécu à l’époque de nos pères, nous n’aurions pas été leurs complices pour verser le sang des prophètes.”
31 Ainsi, vous témoignez contre vous-mêmes : vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes.
32 Vous donc, mettez le comble à la mesure de vos pères !
33 Serpents, engeance de vipères, comment éviteriez-vous d’être condamnés à la géhenne ?

Évangile selon saint Matthieu chapitre 23, verset 23-33

N’importe quoi

précédente suivante

Oui, Jésus fait le procès contre tous ceux qui, dans son peuple, se disent maîtres de la loi et qui pharisianisent. Les accusations sont nombreuses, et tous sont logés à la même enseigne : les lois de la liturgie, les arguties sur les serments, les obligations de la dîme, les mesures d’hygiène... Pourquoi pas, nous dit Jésus, cela ne fait pas forcément de mal de scruter à la loupe les moindres mouvements de son cœur, et les attitudes qui conviennent : au temple, au marché, dans sa cuisine. L’image du moucheron et du chameau est efficace : le problème, c’est de se concentrer sur les détails et de passer sur ce qui est gros comme une maison, le problème c’est de filtrer la mouche et d’avaler le chameau.
Des scribes et des pharisiens hypocrites ? Il y en avait à l’époque de Jésus, nous l’entendons ; il y en a aussi à la nôtre, on ne le sait hélas que trop, toujours des gens qui disent, ordonnent et ne font pas : dans notre Église, beaucoup, même s’ils sont sans doute moins nombreux qu’on ne le dit ou veut le croire.
Et puis, nous le savons, et parfois ça fait mal : le masque de l’hypocrite, il nous arrive trop souvent de le porter nous-mêmes. Que les autorités et notre conscience nous fixent des règles à respecter, c’est nécessaire, car il s’agit de ne pas faire n’importe quoi : comment prier ensemble, ne pas oublier de verser au denier de l’Église, comment laver la coupe et la patène après l’eucharistie.
Mais il s’agit aussi de ne pas faire n’importe quoi avec le reste, et même de commencer par-là : laver les pieds des pauvres, payer de sa personne pour la justice et la miséricorde, tâcher de se montrer fidèle aux mots qu’on dit dans la prière.



Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

31 commentaires

OUI... parfois je pense que je porte le masque du pharisien...
Pardon moi qui suis un pauvre pécheur...
Seigneur aide moi à ne pas entrer en tentation
aides moi dans mes paroles et dans mes actes, afin de ne dire que TA Parole sans la déformer ou l'amputer
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 11 octobre 2019 à 20 h 40 Répondre à ce commentaire

La Prière de Saint Cyprien de Carthage « Ô Sainte Pénitence ! » :

« Ô Sainte Pénitence ! Que pourrais-je dire de toi qui n’aies déjà été dit ! Tu délies tout ce qui était lié, tu ouvres tout ce qui était fermé pour nous, tu adoucis toutes nos afflictions, tu guéris toutes nos blessures, tu éclaires toutes nos ténèbres, et quand tout semble désespéré, tu nous ranimes, tu nous rends la vie. Amen. »

Saint Cyprien de Carthage (200-258)

Par partage 10 octobre 2019 à 20 h 27 Répondre à ce commentaire

Il n'y a rien de pire pour Jésus que de voir les scribes et les pharisiens qui s'enorgueillissent de leur savoir, de ne pas être comme le reste de la société...
Sa colère ne s'est jamais manifestée à nulle autre personne. Il a des mots très durs envers eux parce qu'ils attachent plus d'importance à leur aspect extérieur qu'à la valeur intérieure. Eux, ils se croient parfaits. Ils sont l'élite de la société; ils utilisent la religion et le discours religieux pour dominer et manipuler les autres.
C'est encore vrai à notre époque. Nous en sommes sans cesse témoins.
Nous lisons dans Luc 18, 13-14 : "Je te remercie, mon Dieu, de ne pas être comme le reste des hommes, rapaces, malhonnêtes... ni comme ce publicain".
Le publicain n'osait même pas lever les yeux vers le ciel, mais il se frappait la poitrine en disant: “Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis!”
Et Jésus commenta: « Quand ce dernier rentra chez lui, c'est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste. Qui s'élève sera abaissé qui s'abaisse sera élevé»
La prière du pharisien est un panégyrique. Elle n'exprime pas les sentiments d'une âme qui adore, mais ceux d'une âme qui se loue (Saint Augustin, -Sermon 115, 2-3).
Chers frères et soeurs, soyons vigilants, attentifs au pharisien qui sommeille en chacun de nous, il pourrait bien un jour ou l'autre se réveiller !
Seigneur, apprends-nous à mettre en pratique ta Prière pour ne pas tomber en tentation. Amen
.

Par Marie Jeanne 10 octobre 2019 à 16 h 56 Répondre à ce commentaire

Parfois, il est bon de "se faire secouer le cocotier"!! Afin que, peut-être serons-nous plus réceptifs à la Parole. (je parle pour moi).
Etre et paraître, attention à la différence, mais sans m'en rendre compte, je dois sûrement filtrer le moucheron et avaler le chameau ! Pas difficile parfois de se laisser influencer, surtout dans des moments de fatigue ou de désert.
_J'aime cette citation de Goethe : "Parler est un besoin, écouter est un art."
Ecouter et être attentive à mes paroles, mes gestes, qu'ils soient en accord avec l' Evangile, pas gagné du tout pour moi, chaque jour est un nouveau jour qu'il faut aborder avec l'espérance d'être meilleur que la veille, plus fraternel, bienveillant, empathique, bref chaque jour peut-être un challenge.

Par monette 10 octobre 2019 à 14 h 57 Répondre à ce commentaire

Jésus critique les Pharisiens et Docteurs de la Loi qui négligent les enseignements les plus importants de la Loi : la Justice, la Bonté et la Fidélité. C'est valable pour nous aussi, chrétiens du 21ème siècle.
Je participe chaque dimanche à la messe, mais est-ce que je pense à visiter et aider la personne seule et malade de mon entourage?..... Je suis très préoccupé qu'on me rende ce qui m'est dû en toute justice, mais est-ce que je réagis devant le sort des milliers de migrants qui se pressent à nos portes ?... Je suis très assidu à ma prière quotidienne, mais est-ce que je me montre fidèle aux mots de cette prière ?....
Qui d'entre nous peut se vanter de n'avoir jamais porté le masque de l'hypocrite ?
Seigneur, envoie-nous ton Esprit Saint pour qu'il ajuste notre coeur au tien, et nous aide ainsi à pratiquer la justice, la bonté et la fidélité.... Amen

Par Mamoune 10 octobre 2019 à 11 h 12 Répondre à ce commentaire

Filtrer le moucheron et avaler le chameau. Faut être un peu comme un serpent pour cela, non? Pouvoir ouvrir une bouche énorme pour faire entrer tout cela? Ou alors c'est par petits bouts qu'on finit par l'avaler tout entier? En même temps c'est le même Jésus qui dit que ce qui est mauvais ce n'est pas ce qui entre dans la bouche mais ce qui en sort. Alors est-ce le chameau avalé qui est mauvais ou celui qui dit qu'on avale un chameau?
ce qui sort de ma bouche et de mes doigts ici, est peut-être très très très mauvais... enfin tout dépend si vous filtrez le moucheron ou si vous avalez le chameau...
Croire aux mots qu'on dit dans la prière.
Tacher de s'y montrer fidèle, est-ce vraiment de mon ressort? Ne serait-ce pas là le risque de vouloir paraître/être ce que je ne suis pas et devenir hypocrite? Défenseur d'une idéologie à laquelle je ne peux pas/plus croire?
Prier le notre père: pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Serpents, engeance de vipères, comment éviteriez-vous d’être condamnés à la géhenne ?
Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. Et il remit son Esprit dans les mains du Pere.
C'est donc le Pere qui peut pardonner. Sur la prière du Fils unique et uniquement? Ou parce que le Pere est tout amour et ne fait que cela, pardonner toujours, en tout temps et en tout lieu, et le Fils vient de l'apprendre, ou profite de se dernier instant "tragique" pour livrer un dernier secret du Père?

Par Tomboy 10 octobre 2019 à 10 h 04 Répondre à ce commentaire

Quelquefois je n'arrive pas à lire et souvent je ne comprends pas grand chose
Le Seigneur reproche aux Scribes et aux Pharisiens leurs hypocrisies.
Ce peuple m'honore des lèvres mais leur cœur est fort éloigné de moi (Math 15.8)
« Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites,"nous le sommes tous un peu. Il m'arrive sans doute de penser que je suis meilleure que mes frères et sœurs parce que je vais à la messe tous les jours "Je veux la Miséricorde, non le Sacrifice Mt 9.13
"Guides aveugles ! Vous filtrez le moucheron, et vous avalez le chameau ! "
le plus important dans la Loi : c'est "la justice, la miséricorde et la fidélité."
Nous donnons beaucoup d'importance à notre manière de paraître et le côté humain nous échappe

Par Suzelle 10 octobre 2019 à 10 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci Marilou pour votre commentaire qui me touche beaucoup. : c'est en se montrant fidèle aux mots qu'on dit dans la prière (en premier le Notre Père, la prière de Jésus) qu'on peut arriver à faire la différence entre le moucheron et le chameau, à éviter l'écueil du formalisme et celui du fanatisme, et ainsi à pouvoir être une lumière pour les autres.
Finalement, qu'est ce que je privilégie (mets en premier dans ma vie ) : la discipline extérieure pour rester beau au regard des autres, ou la discipline intérieure, pour être beau au regard de Dieu ? Ca me rappelle Oscar Wilde "Le portrait de Dorian Gray". A une époque de ma vie où j'allais très mal, je me voyais effectivement comme un sépulcre blanchi, , comme un arbre d'apparence intacte mais tout pourri de l'intérieur. C'était parce que j'avais trahi mes valeurs, je ne vivais pas selon la vérité, la justice et l'amour, et donc mon identité s'effritait.

Merci aussi à Esperanza, pour son appréciation favorable de mes partages. Parfois, j'ai l'impression qu'ils se perdent dans le vide intersidéral de l'espace numérique. C'est même pour cela que j'avais réfléchi au texte du jour sous l'angle social,. En effet, ce qui me retient dans l'Eglise , c'est mon besoin d'appartenance, car je suis assez isolée; Mais j'ai des amis qui apparemment ne ressentent pas ce besoin, leur famille leur suffisant. Elles sont pourtant de belles personnes, capables d'attention et de respect envers les autres...

Par Antoinette 10 octobre 2019 à 8 h 14 Répondre à ce commentaire

"Tacher de se montrer fidèle aux mots qu’on dit dans la prière", c'est pour moi les mots les plus importants de votre commentaire frère Grégoire. Le Notre Père s'il est dit avec la conviction de la foi, et bien appliqué dans notre vie de tous les jours, alors nous attends un monde bien meilleur et nous pourront faire, habité de l'Esprit, la difference entre le moucheron et le chameau. Devenir des pêcheurs en marchent pour l'amour du Père par Jésus Christ notre Seigneur.

Juste un petit commentaire pour notre lectrice Herrade que je remercie, car j'avais l'impression que Jésus me parlait et voulait nous réveiller de notre torpeur. Je l'ai partagé avec ma soeur qui est venue prendre un café près de moi à 4h ce matin (sans commentaires).

Par Marilou 10 octobre 2019 à 4 h 21 Répondre à ce commentaire

Merci M

Par Antoinette 10 octobre 2019 à 7 h 34

Bien oui, c'est bien plus facile d'observer des prescriptions , des règles claires et précises, et qui en plus, vous donnent aux yeux des autres une image de bons juifs, chrétiens, musulmans... Dans le christianisme, l'Eglise a peu à peu abandonné les contraintes imposées autrefois : jeunes fréquents, messes dominicales, fêtes carillonnées, confessions et communions codifiées... Toutes ces règles, certes lourdes, avaient le mérite de faire communauté, comme on le voit bien de nos jours dans les deux autres religions du Livre. Dans celles-ci, de plus en plus, la foi et la pratique sont indissociables, alors que chez nous, beaucoup de gens se disent "chrétiens mais non pratiquants" .
Evidemment, dans les théocraties, il y a le risque d'une religion toute d'apparence, pratiquée pour être tranquille et respecté... Ce que demande Jésus est bien plus exigeant : s'interroger pour savoir si on mène une vie conforme à la vérité, à la justice, à l'amour..Mettre vraiment ces valeurs en pratique exige une bonne dose de discernement, d'humilité, de courage... Pas de chemin tout tracé et finalement confortable, simplement des garde-fous : le partage fraternel (au lieu de foncer tout seul), le service des plus faibles (au lieu de servir les puissants). Plus de liberté, plus de responsabilité (cf St Augustine : "Aimes et fais ce que tu veux".,)

Par Antoinette 9 octobre 2019 à 17 h 46 Répondre à ce commentaire

PS : comme garde fou, il y a aussi et surtout la discrétion. Tout ce qu'on fait, jeune, prière, aumône, ne vaut que si c'est fait "dans le secret", pour plaire à Dieu, et non dans le but d'être admiré et louangé.i

Par Antoinette 9 octobre 2019 à 19 h 25

Vous décrivez très bien, Antoinette, la situation actuelle. J'apprécie beaucoup vos commentaires.

Par Esperanza 9 octobre 2019 à 20 h 01

Pitchôune, merci pour votre humour et votre bon sens !

Par monette 9 octobre 2019 à 16 h 41 Répondre à ce commentaire

N'importe quoi
Merci pour la douceur (du ton) du commentaire.
"L’image du moucheron et du chameau est efficace : le problème, c’est de se concentrer sur les détails et de passer sur ce qui est gros comme une maison, le problème c’est de filtrer la mouche et d’avaler le chameau."
Avec les perspectives, sur une image, le moucheron, placé au premier plan peut très vite devenir aussi gros, voir plus gros que le chameau. De là à prendre des vessies pour des lanternes....
Personnellement, il m'arrive régulièrement de gober des moucherons en faisant du vélo. Pour ce qui est du chameau je n'ai jamais goûté, peut-être est-ce une viande très bonne, savoureuse?.... Par contre, ma naïveté me fait parfois avaler quelques belles couleuvres....
C'est ça pour moi la vie dans le monde sans être du monde, prémices du royaume des cieux!

Par Pitchôune 9 octobre 2019 à 16 h 20 Répondre à ce commentaire

quel plaisir d'écouter l'évangile lu par Herrade Von Meier. Elle vit ce qu'elle lit. Du coup, c'est comme si j'entendais CES TEXTES pour la première fois.
Merci beaucoup.
Madeleine

Par DESTHIEUX 9 octobre 2019 à 13 h 15 Répondre à ce commentaire

"Tâcher de se montrer fidèle aux mots que l'on dit dans la prière", voilà qui est important dans mon cheminement quotidien...ce n'est pas évident... la plupart du temps, j'essaie de m'en sortir toute seule et à la fin de la journée, en disant le " Notre Père" et en prenant conscience des paroles qui résonnent en moi, je me sens très loin d'elles!
Merci frère, merci Paul, amicalement, kat

Par Kat 9 octobre 2019 à 11 h 49 Répondre à ce commentaire

On pourrait dire "qui aime bien, châtie bien". Il faut parfois des paroles fortes pour réveiller la torpeur. Qu'elles soient prononcées avec douceur ou colère, cela n'enlève rien à leur sens. Comme l'écrit le Pape François "l'Eglise est composée de pécheurs qui cherchent à être fidèles à l'enseignement du Christ et qui ont tous besoin de miséricorde". Avoir confiance dans la prière ; avoir l'obstination de la femme repoussée et qui, malgré tout, parvient à toucher les franges de l'habit de Jésus ; qui ose réclamer des miettes. "Se montrer fidèle aux mots qu 'on dit dans la prière" ? Un défi quotidien.

Par mahona 9 octobre 2019 à 11 h 37 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Grégoire, qui nous permettez de poursuivre l'esprit du pèlerinage du Rosaire. Voilà qui aide à atterrir dans un réel très bousculant!
Je reprends une parole de Catherine de Sienne, reçue parmi les cadeaux du pèlerinage, pour la partager avec tous: " Si vous êtes ce que vous devez être, vous allumerez de par le monde le feu d'amour". Alors, en avant!

Par Brigitte 9 octobre 2019 à 10 h 43 Répondre à ce commentaire

Merci fr Grégoire;
quand je pense à l' Esprit de l'église , je pense à Jésus La Bonne nouvelle.
qui Est Esprit de vie . Fameux chemin pour tout un chacun , comme Tobie
faudra compter sur la charité , la patience et la sagesse de Dieu.
pour renaître de ses cendres .Et je comprends mieux , ils ont des yeux et ils
ne voient pas ! des oreilles et ils n'entendent pas !
Sans amour je suis rien , et pour moi-même ...et pour les autres....

Par Fred 9 octobre 2019 à 10 h 03 Répondre à ce commentaire

Oui, c'est la difference qu'il y a entre "faire les chrétiens et etre chrétiens".

Par Puntillo 9 octobre 2019 à 10 h 02 Répondre à ce commentaire

Merci, à fr; Grégoire, et pour tous les commentaires , particulièrement ceux de Paul et Audrey. Herrade a peut-être lu un peu rapidement mais le ressenti est si bien exprimé !
Merci !

Par Ray 9 octobre 2019 à 9 h 22 Répondre à ce commentaire

Ce texte est très beau ,merci frère Grégoire pour ce commentaire si riche et priant.
Merci aussi à ceux qui mettent tout leur coeur dans les commentaires que je m'efforce de lire. Cela m'aide à réfléchir sur mon quotidien et de prier pour vous tous. A partir de ce soir je reprends un cycle de rencontre sur l'oraison, avec tous ceux qui seront présent nous prierons à vos intentions. Fraternellement. claude

Par claude 9 octobre 2019 à 8 h 44 Répondre à ce commentaire

Merci à H Von Meier pour cette très belle mise en mots de la Parole, qui lui donne du volume et nous aide à nous mettre en présence du Christ qui parle !
Pascale

Par Vidal 9 octobre 2019 à 7 h 52 Répondre à ce commentaire

Aveugles décidément, ces Pharisiens, qui s'attachent à des détails et ne voient ce qui leur crève les yeux, comme vous le dites si bien fr Grégoire. Invitation à plonger en eux-mêmes : nul besoin de s'attacher aux apparences, la lumière vient de l'intérieur. Cela, Jésus l'a dit bien souvent : "La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière ; mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera dans les ténèbres [...]" (Mt 6, 22-23).
Autant les Pharisiens ont besoin d'ajouter à l'apparence, autant Jésus va au cœur des choses, dans leur nudité la plus crue. "Hypocrites", un mot, oui, qui revient sans cesse dans la bouche de Jésus pour qualifier ces hommes. Un mot dont il prend le parfait contre-pied pour leur parler : rien de dissimulé, aucune mise en scène, mais la vérité telle qu'elle est. "Vous n’avez qu’un seul maître, le Christ" (Mt 23, 10), maître, c'est-à-dire, littéralement "guide". Jésus le démontre une nouvelle fois ici. Il y a l'attitude de ces hommes, et il y a celle de Jésus. Jésus qui, par ses mots mêmes, leur franchise, leur ouverte vigueur, enseigne.
Eux "disent et ne font pas" (Mt 23, 3). Jésus dit, et fait. Le plus important dans la Loi? "La justice, la miséricorde et la fidélité" (Mt 23, 23). Ils sont justes les mots de Jésus ; ils disent aussi sa fidélité envers son peuple, envers ce Père qui l'a envoyé. Et sa miséricorde : la grâce de la vérité. Celle qui ouvre les yeux.
Merci fr Grégoire!

Par Audrey 9 octobre 2019 à 7 h 28 Répondre à ce commentaire

La ton de la lectrice est stressant et emprunt de colère humaine, la lecture est bien trop rapide et stressante, je n ai pû écouter l'évangile jusqu au bout. Je suis certain que Notre Seigneur restait toujours dans l'Amour même dans ses reproches et ses Saintes Colères. La Parole de Dieu même lue doit être choyée, respectée et aimée, ici cela ne semble pas être le cas. Comme nous le dit l'Évangile aimons nos frères, soyons purs, mais n ayions pas peur de dénoncer les erreurs, prions les uns pour les autres, cherchons la Paix, orientons toujours nos frères et sœurs vers la Vérité qui est Jesus seul. L'amour, la prière et le jeûne font des miracles, par la grâce de Dieu. Soyez bénis et merci pour toutes vos œuvres au nom du Dieu trine.

Par Jean-Marie 9 octobre 2019 à 7 h 23 Répondre à ce commentaire

Les pharisiens le sentaient bien, ce chameau qui leur pesait sur l’estomac…
Dans leur cœur, dans leur corps, dans le poids du matin, et dans la solitude du soir.

Ils déployaient tant de stratégies et d’efforts
pour tenter de le cacher aux yeux des autres.
Et parfois l’illusion de leur perfection semblait crédible aux yeux des pauvres gens.
« Faites ceci, faites comme cela … faites comme nous nous efforçons de faire … ».
Tout un système.
Comme en proclament encore aujourd’hui certains gourous modernes…

Aucun de ceux-ci ne veut entendre Celui qui leur dit avec amour :
« Mon enfant, mon frère, viens à moi, dépose-toi.
Je sais que tout ce que tu as fait, le bien comme le mal,
c’est parce que tu croyais pouvoir ainsi t’en sortir…

Mais en essayant de t’en sortir seul,
tu as fermé la porte à la Vraie Vie,
celle que je suis venu vous annoncer.

Pour ce chameau qui te pèse tant,
et que tu essayes d’avaler,
viens près de Moi.
Je Te pardonne tes fautes.
Je t’aime.
Je te guéris ».

Chers amis,
le souvenir de ce chameau pardonné
m’aide à avancer de nouveau
dans mes jours de désert…

L’évangile de ce jour,
celui de la prière à notre Père
nous en donne le chemin.

Bonne journée, vraiment.

Par Paul (Belgique) 9 octobre 2019 à 7 h 21 Répondre à ce commentaire

Quasiment chaque fois, Paul, à la lecture de vos commentaires, je ressens comme une libération, un bien-être. Vos mots portent d'autant plus profondément que vous-même avez été relevé d'une étape difficile. Vous nous en avez fait part, c'est une marque très signifiante de fraternité.

Par Esperanza 9 octobre 2019 à 20 h 21

Chère Esperanza,
Quelle chance nous avons
de pouvoir partager par moment sur ce site
la paix que le Christ nous partage sans cesse !
Ne trouvez-vous pas ?
Bonne journée !

Par Paul (Belgique) 10 octobre 2019 à 7 h 07

Tout à fait d'accord avec vous Paul, même si je ne partage pas beaucoup, vous et tous les internautes sont une aide appréciable pour moi, merci à tous, aux lecteurs (trices) et frères, kat

Par Kat 10 octobre 2019 à 7 h 57

Bafoués ,
avez -vous vu et entendu , que Jésus pousse un gros soupir en disant ;
Ephrata: c'est à dire , ouvre-toi .
Faire le bien , mais faire le mal que je ne veux pas , oui nous savons que
Dieu est plus grand que notre coeur , mais en le sachant alors c'est tout
un ouvrage qui se dédie vraiment en vérifiant soi-même , il est vrai que
l'image de notre église c'est nous qui en sommes responsables , de ce
que nous montrons comme étant une tradition, une spiritualité ,
une communauté , Mais si il y a de la discorde , il faut alors chercher ,
comprendre quelle est cette influence , y a t -il prise de pouvoir ?
Un pauvre crie et Dieu l'entend , mais c'est le pauvre qui nous dévoile
notre manque d'humanité , et nous invite à un lâcher prise . Pour dire
d'être des vrais chrétiens chacun doit être ce qu'il est , sans chercher
de nuire , dénigrer , par ce que la foi n'a qu'un seul but , servir Dieu .
et son prochain , beaucoup ont quitter l'église à cause des scandales , discordes ;
d'injustices , créant un mur de séparation , l'amour croit tout , mentir à l'amour
c'et se fermer à l'être spirituel , c'est alors que l'on peut se poser la question ,
qui te condamne ?
Veillions et prions à ne pas tuer l'esprit de l'église , se laver les pieds les uns les
autres prends , alors tout Un seul sens , dans Un seul Seigneur , être ce que je suis
dans la grâce de Dieu. Discernement , conviction , vérité , et Jonas et le ricin est
très parlant de nos "fragilités.

Par Fred 9 octobre 2019 à 6 h 30 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?