Évangile selon saint Matthieu chapitre 23, versets 34-39

Il a voulu partager le sort des prophètes

34 C’est pourquoi, voici que moi, j’envoie vers vous des prophètes, des sages et des scribes ; vous tuerez et crucifierez les uns, vous en flagellerez d’autres dans vos synagogues, vous les poursuivrez de ville en ville ;
35 ainsi, sur vous retombera tout le sang des justes qui a été versé sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez assassiné entre le sanctuaire et l’autel.
36 Amen, je vous le dis : tout cela viendra sur cette génération.
37 Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n’avez pas voulu !
38 Voici que votre temple vous est laissé : il est désert.
39 En effet, je vous le déclare : vous ne me verrez plus désormais jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »

Évangile selon saint Matthieu chapitre 23, versets 34-39

Papa-poule

précédente suivante

Abel, assassiné par son propre frère Caïn : premier meurtre de l’histoire biblique*. L’assassinat de Zacharie**, c’est le tout dernier meurtre raconté dans l’Ancien Testament. Et ces deux meurtres ont lieu dans un contexte de sacrifice à Dieu : Abel venait de faire un sacrifice agréable à Dieu, mais pas Caïn ; Zacharie était prêtre, officiant dans le temple, assassiné près de l’autel. Ce furent bien des meurtres, et non des sacrifices agréables à Dieu. Et tout sang injustement versé en terre crie vers Dieu et réclame sa justice***. Cette justice, c’est une personne, c’est Jésus Christ. Il aurait aimé couvrir de sa tendresse les enfants de Jérusalem et d’Israël. Il aurait aimé garder la ville, la vigne tant aimées, comme une poule ses poussins.
Prendre sous l’aile de sa justice, sous l’aile de sa miséricorde, les ouvriers du Père, quelle que soit leur heure. Il le sait bien, Il le voit bien : la tradition, à Jérusalem, c’est de tuer les justes, prophètes, prêtres et fils. Il n’échappera pas au lot commun des justes, depuis Abel jusqu’à Zacharie. Il sera bien comme eux bientôt victime d’un meurtre, des plus odieux. Mais la différence avec les précédents, c’est que Lui, Fils de Dieu, Il en fera le sacrifice de l’amour. Son sang versé en terre ne criera pas vengeance : demandera pour tous les hommes le pardon, Il proposera à tous les hommes son salut. Et c’est ainsi que s’accomplit toute justice.


* Livre de la Genèse ch 4, v 3-8
** Deuxième livre des Chroniques ch 24, v 19-21
*** Livre de la Genèse ch 4, v 10

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

33 commentaires

"Il proposera à tous les hommes son salut" - "Voici que je me tiens à la porte et je frappe". Ouvre nos yeux Seigneur et augmente notre discernement ; donne-nous l'envie de mieux connaître et comprendre Tes paroles afin de mieux T'accueillir dans nos vies. Sans bruit, Tu as pris forme humaine pour te rapprocher de nous. Nous cherchons souvent un signe extérieur alors que c'est dans le silence du cœur que Tu communiques le plus souvent. Et lorsque nous disons la prière que Tu as enseignée aux apôtres, que ce Père à qui nous nous adressons en confiance soit un Père juste, miséricordieux, aimant malgré nos faiblesses et nos imperfections.

Par mahona 13 octobre 2019 à 21 h 06 Répondre à ce commentaire

Vendredi, j'étais dans la peine, j'ai pleuré le départ d'une soeur; aujourd'hui a été une journée joyeuse, la famille était rassemblée pour fêter le premier anniversaire de ma dernière arrière petite, fille Molly. Ainsi va la vie. "Carpe diem".

Cher frère Grégoire, merci pour votre méditation. J'aime bien ce titre donné à Dieu de Papa-poule. Comme tout bon père, il est toujours inquiet pour ses enfants, car on ne sait jamais ce qui peut leur passer par la tête. Il nous met en garde en prévision de ce qui doit advenir.
Quelle tristesse dans les paroles de Jésus qui pleure sur Jérusalem, jusqu'au jour où se réalisera son second avènement, et où Il sera accueilli dans la joie par cette acclamation qui a retenti autour de lui, lors de son entrée triomphale à Jérusalem : " Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur" !

Puissions-nous être de ceux qui pousseront ce cri d'adoration et d'amour !

Par Marie Jeanne 13 octobre 2019 à 20 h 26 Répondre à ce commentaire

"Vous ne me verrez plus jusqu'à ce que vous disiez: béni soit celui qui vient au nom du seigneur." cette dernière phrase de Jésus me parle beaucoup.. Oui, je peux rejeter de ma vie toute communication avec dieu, moquer ses représentants. Ailleurs, ils peuvent même être persécutés, emprisonnés, assassines, , les exemples ne manquent pas. Mais quelle est la conséquence, dans ma vie, dans la société ? A court terme , il semble ne pas y en avoir. Je ne cours pas forcément a la catastrophe, si j'ai la chance d'avoir de bonnes conditions de vie. De même pour les sociétés, parce qu'on s'habitue a tout, même a la violence, a l'injustice.. Alors,, quand est ce que je serai capable de dire : " béni soit celui..."? Est ce que ce sera seulement a ma dernière heure ? Entre temps, par action ou par omission, j'aurai pu faire beaucoup de mal. Meme si j'aurai pu etre utile en etant un contre exemple pour les autres, en leur montrant le chemin a ne pas suivre, mais ma vie a moi ? Est ce que j'aurai vraiment vécu ?
Je me suis longtemps demandé de quoi la foi protegeait au juste ? Pas de la violence ("je vous envoie comme un agneau au milieu des loups"). Pas non plus des aléas de la vie (l'effondrementtour de la tour de siloe). Mais si je refuse toute relation avec le divin, quel sens a ma vie ? Comme c'est un besoin, je le chercherai ailleurs, dans le matérialisme, la violence, l'évasion par toutes sortes de moyens...bref, la déshumanisation. De quoi dois je avoir le plus peur ?

Par chantal grisaud 13 octobre 2019 à 9 h 36 Répondre à ce commentaire

Merci, Chantal, vraiment.

Votre me rappelez ce verset des Proverbes (Prov 9,10) :
" Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de l'Eternel.
La connaissance du Dieu saint, voilà en quoi consiste l'intelligence ".

L'intelligence, c'est de découvrir petit à petit,
au rythme de notre vie, qu'Il est Amour et Pardon.

Bonne fin de journée.

Par Paul (Belgique) 13 octobre 2019 à 15 h 55

Bien chères vous toutes, un grand merci pour votre soutien et vos prières.
Mon ami, bien qu'affaibli, a célébré les funérailles de sa chère grande soeur, qui a laissé le souvenir d'une personne active au sein de sa communauté, surtout au niveau d'Espérance et vie qui lui a rendu un rendu un bel hommage.
Son souvenir sera évoqué le 19 Octobre par l'équipe de Lyon pour sa journée de rentrée. Elle avait su créé des liens d'amitié avec les anciennes qui connaissaient le travail que Georgette avait accompli dans la discrétion et le souci d'apporter son soutien aux veuves et veufs avec beaucoup de délicatesse.
Nous la confions au Seigneur et à la Vierge Marie.

Par Marie Jeanne 12 octobre 2019 à 17 h 23 Répondre à ce commentaire

Me permettez-vous cette remarque, Frère Grégoire ? Votre méditation fait bien percevoir toute la tendresse de Jésus envers nous mais j'avoue que le titre tout à fait inattendu "Papa-poule" me paraît inadéquat, trop prosaïque et bien en-dessous de la réalité qu'il veut signifier.

Je ne voudrais surtout pas vous heurter, pas plus que les internautes qui apprécient cette appellation (Mamoune, Marilou … ).
En toute fraternité.

Par Esperanza 12 octobre 2019 à 8 h 38 Répondre à ce commentaire

Bonjour Esperanza,

Vous ne m'avez pas heurté :) mais le titre de Frère Frégoire ne me paraît pas inapproprié. Dans les mots du Christ, quel écart entre d'un côté l'évocation des assassinats, du sang versé (trois fois), de la flagellation et, de l'autre, le "comme une poule rassemble ses poussins sous son aile". Jésus passe de la barbarie interdite au moins de 18 ans aux livres pour enfants !
Donc oui, pris avec humour, il y a un petit côté "Papa poule" :)

Par Gotgot85 12 octobre 2019 à 11 h 15

"9 En effet, je vous le déclare : vous ne me verrez plus désormais jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »"
Alors cher frère avec votre (vos) commentaire,(s) et vous chère Herrade von Meier avec votre (vos) lecture(s), et vous cher(e)s internaute(s) avec vos commentaires, êtes-vous vraiment celui qui doit venir ou dois-je en attendre un autre?!....
A moins que ce soit moi celui qui vient et je vous traite comme vous avez traité tous les textes précédents. Scribes et pharisiens hypocrites! etc...
Hum... Pas sûr que je sois bénie pour ce commentaire. Je suis loin d'être une mère poule ou un papa poule.
Bon ben,... salut! Je prends mon héritage et je file garder les porcs! A plus tard!

Par & 12 octobre 2019 à 8 h 34 Répondre à ce commentaire

Que voulez-vous dire ?

Par GB44 12 octobre 2019 à 11 h 09

Donc tel Jésus à ses disciples, je dois donc vous expliquer mes paraboles?
Combien de temps encore devrais-je vous supporter, génération fourbe et incroyante?
Salut à nouveau. Je reprends mon balluchon pour aller garder les porcs. Il manquerait plus qu'il y en ait un qui fasse ou dise je ne sais quoi et qu'ils aillent tous se jeter dans la mer...
Il parait que Jésus est en chaque frère, soeur...
Vous filtrez le moucheron et vous avalez le chameau!
Bon appétit!
Ce n'est que ma façon à moi, de lire l'Evangile et ma vie, avec humour, parfois avec une pointe d'ironie et de sarcasme ou d'amertume (mais une âme simple, pure ou purifiée peut y voir la joie pure/purifiée de l'Evangile qui sauve tout) parce que je ne suis qu'humaine et non pas Dieu...
Quand la lumière fait mal... Il reste la musique... quand elle est bonne, donne, sonne, quand elle ne triche pas et guide mes pas....

Par & 12 octobre 2019 à 11 h 54

Merci de m'avoir répondu !
Alors... est-ce du lard ou du cochon ?

Par GB44 12 octobre 2019 à 21 h 25

Euh... en fait c'est de la brebis....

Par & 13 octobre 2019 à 1 h 28

De la brebis, ha ha !
Tant qu'elle ne s'est pas trop perdue...

Par GB44 14 octobre 2019 à 13 h 30

Ah, ben a priori vous m'avez trouvé? Étiez-vous donc celui qui devait venir? Ou alors c'est l'inverse, je vous ai cherché et je vous ai trouvé?
Tout est possible: Mystère divin dévoilé tout en restant caché?!....

Par & 14 octobre 2019 à 19 h 06

La Prière du Père Thomas de Jésus « Je Vous rends mille Grâces, ô Source de tous les biens ! » :

« Je Vous rends mille Grâces, ô Source de tous les biens ! Non-seulement de ce que Vous m'offrez tous ce que Vous possédez, mais encore de ce que vous tirez, pour mon salut, le bien du mal même. Que Vous soyez béni éternellement de cet Amour infini, lequel, au lieu de punir Vos ennemis de tous les pièges qu'ils Vous avaient tendus, est devenu pour moi une source de consolations célestes, de salutaires instructions et de vérités divines, pour m'éclairer et pour m'attirer à Vous. Faites, Seigneur, que je les comprenne, et que je les adore ; imprimez-les dans mon cœur, afin qu'il Vous aime de toutes ses forces, ô mon Unique et mon souverain Bien ! »

Ainsi soit-il.


Père Thomas de Jésus (1529-1582) - « Les Souffrances de Notre-Seigneur Jésus-Christ pendant sa Passion », la XXIIIe Souffrance

Par partage 12 octobre 2019 à 8 h 07 Répondre à ce commentaire

"Son sang versé en terre ne criera pas vengeance : demandera pour tous les hommes le pardon, Il proposera à tous les hommes son salut. Et c’est ainsi que s’accomplit toute justice". Merci Frère Grégoire pour ce commentaire.

Si tout le sang des victimes des dernieres guerres et autres crimes pouvait appeler la paix, la réconciliation ? Mais c'est une utopie. Le sang des victimes de guerre et autres engendre violence et encore violence. Heureusement que nous avons foi en "Papa Poule" (tellement réconfortant ce terme), qui sera là au jugement dernier pour rétablir la justice avec miséricorde. Merci doux Jésus.

En union de prière tout particulièrement avec Marie Jeanne et son ancien prêtre. La soeur de celui-ci et amie de Marie Jeanne, veillera sur eux du haut du ciel. Maman Marie est là qui l'accueille dans ses bras.

Par Marilou 12 octobre 2019 à 7 h 26 Répondre à ce commentaire

Même à notre époque les "prophètes" sont moqués et pas écoutés..
Prions pour que le Seigneur ouvre les yeux et le coeur à nos dirigeants et que ceux ci écoutent la voie de la raison, de la justice et pour qu'en France les 3 devises soient VRAIMENT respectées par tous et pour tous !
Liberté ... Egalité...Fraternité ... Quand cela sera t-il vrai pour tous ???,

Par Cl@udio 11 octobre 2019 à 20 h 25 Répondre à ce commentaire

merci de ce commentaire pour un texte d'Ecriture difficile à comprendre!

Par swyngedauw dominique 11 octobre 2019 à 15 h 32 Répondre à ce commentaire

J'aime cette image inattendue de "papa-poule", attribuée à Jésus !
On a l'habitude de célébrer Jésus-bébé, à Noël, on se souvient aussi de Jésus-ado dans le temple, au milieu des docteurs de la loi..... On le connait surtout adulte aux milieu de ses disciples, participant à une noce, invité chez des amis, enseignant les foules, guérissant les malades et les possédés, se retirant pour prier son Père....... Mais papa-poule ? Pourtant la comparaison me plait: Jésus prend soin de tous, protège les plus fragiles, les plus faibles, guide, conseille, reprend ceux qui s'égarent, les enveloppant de son amour.... comme fait un père avec ses enfants. Jésus Fils de Dieu, mais vraiment homme dans toute sa dimension.

Par Mamoune 11 octobre 2019 à 11 h 45 Répondre à ce commentaire

Pourquoi accepter tant de souffrances ?…
Je ne le sais pas encore.
Les clous, la lance, la soif, l’abandon ?
Je ne le sais pas encore.
Et je pense au Père Kolbe.

J’ai tellement peur que nous cherchions à donner un sens
au mystère de cette souffrance
qui parcourt toujours le monde avec tant de rage et d’obstination …

Je ne comprends pas l’expression : « sacrifice de l’amour ».
A-t-on immolé l’amour ?

Mais lorsque « sacrifice » signifie donner, lâcher,
donner du temps, partager,
pardonner, abandonner mes prérogatives,
il me semble déjà entrevoir une lumière.

Chers amis, j’ai cherché encore
et j’ai découvert que « sacrifice »
vient de « rendre sacré ».

Il ne s’agit plus d’envoyer
les fumées sacrées de l’agneau
vers le Ciel de Dieu.

« Rendre ma vie sacrée »,
n’est-ce pas plutôt déposer notre pauvre vie,
avec ses joies et ses souffrances, - parfois extrêmes pour certains -,
devant Toi, Seigneur Jésus, Fils de Dieu,
présent parmi nous, infiniment ?

Par Ta Résurrection,
une réalité véritable et inconcevable pour les hommes,
Tu nous as montré que la Vraie Vie, nourrie de Ta Paix,
est faite d’amour, de partages et de pardons,
et qu’Elle ne meurt jamais.

Gloire à Toi, Seigneur Jésus.

Par Paul (Belgique) 11 octobre 2019 à 10 h 40 Répondre à ce commentaire

Je rentre de pèlerinage en Terre Sainte. Je suis touchée par cette lumière intense qui règne à Jérusalem et qui fait sentir la présence de notre Seigneur Jésus. Ce soleil brille et chauffe les cœurs. . Et il y a toute cette population différente des unes des autres mais qui vivent ensemble et qui font tout pour que la paix règne. Bien sûr il y a ces soldats armés qui nous rappellent que tout peut chavirer d'un instant à l'autre. Mais je suis sûre que le Seigneur est là et veille pour que la paix et la justice règnent sur ce merveilleux pays comme la poule surveille ses poussins. En union de prières avec Marie Jeanne et le prêtre. Marie José

Par Langeron 11 octobre 2019 à 10 h 33 Répondre à ce commentaire

Merci Frère Grégoire. Réconfort que ce soit le Christ la Justice, lui qui se donne en sacrifice par tendresse, sans esprit de vengeance, lui qui nous propose inlassablement le salut. Pourquoi notre monde est-il devenu aussi sourd et aveugle???
Ma prière rejoint celle de tous ceux qui seront à Melun, avec Marie-Jeanne, et particulièrement l'ami prêtre et malade.

Par Brigitte 11 octobre 2019 à 9 h 57 Répondre à ce commentaire

Chers frères et soeurs, je viens vous demander de prier pour mon ancien curé et ami, très malade, hospitalisé à Lyon, qui vient de perdre brutalement son unique soeur, que j'aimai beaucoup; les funérailles ont lieu à Melun, je pars en voiture avec notre jeune curé et deux autres paroissiens. Une grande journée; Lyon-Melun et retour dans la journée.
Grand merci à tous

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 11 octobre 2019 à 8 h 21 Répondre à ce commentaire

Chère Marie Jeanne, soyez assurée de ma prière pour votre ancien curé, Que le Seigneur dans sa grande bonté lui accorde beaucoup de grâces dans ce moment difficile à passé ? Que Le Seigneur accueille en sa miséricorde, celle qui vient de quitter cette terre, du ciel elle veillera sur son frère. Union de prière.
Merci frère Grégoire pour ce beau commentaire.
Claude

Par claude 11 octobre 2019 à 9 h 03

Soyez en certaine Marie -Jeanne ,
soyez bénie de votre soutien pour ceux qui nous ont , tant donnés , c'est là que je disais
que c'est aussi quand tout va mal ,qu'il faut être présent ,soutenir , consoler , prier .

Par Fred 11 octobre 2019 à 9 h 56

Unie à vous Marie-Jeanne, dans la peine et la prière.

"Le décès de ceux que nous aimons nous met au monde". Jean Sulivan.

Par Esperanza 11 octobre 2019 à 12 h 53

De tout coeur, en pensée et prière avec toi grande soeur, je t'embrasse, kat

Par Kat 11 octobre 2019 à 13 h 34

en union de prière avec vous tous qui êtes dans la peine, mais dans la joie qu'elle soit auprès de CELUI qu'elle a tant aimé ; courage à vous tous

Par Lulu 11 octobre 2019 à 15 h 52

De tout coeur et en prière avec vous pour ce voyage bien triste. Que la tendresse de Dieu accueille l'âme de votre amie et qu'elle vous réconforte ainsi que votre ami curé.

Par mahona 11 octobre 2019 à 19 h 33

Chère grande sœur, je suis bien sûr en union de prière, c'est toujours difficile de trouver les mots dans ces moments-là. Je t'embrasse bien affectueusement,
monette

Par monette 11 octobre 2019 à 22 h 20

Sous l'aile de Dieu... Dieu aigle dans l'A.T., qui libère, élève et protège (Ex19,4 ; Dt32,9-11). Dieu qui porte et qui soutient, toujours, soutient son peuple et bien au-delà, soutient un peuple et chacun. Ainsi le dit Booz, à Ruth, l'étrangère, venue à Bethléem en suivant Noémi, sa belle-mère, quittant tout ce qui faisait sa vie : "Qu’elle soit complète, la récompense dont te comblera le Seigneur, le Dieu d’Israël, sous les ailes de qui tu es venue t’abriter ! » (Rt2,12). Et Ruth d'accueillir ces paroles, d'en comprendre, intimement, toute la portée : "Car tu m'as consolée, et tu as parlé au cœur de ta servante" (v.13). Et Noémi de réaliser, au récit de Ruth, l'importance de ce qui s'est joué là : "Béni soit celui qui s'est intéressé à toi!" lui dit-elle (v.19).
"Et vous ne l'avez pas voulu"... (Mt23, 37). S'abriter sous l'aile de Dieu, Père, Fils, Esprit - ou non. Un choix que chacun est libre de faire. Non pour fuir la réalité, les difficultés, mais pour se trouver porté lors qu'il faut les traverser, pour y trouver consolation, et en savoir, profondément, la bénédiction.
La consolation aussi c'est quelqu'un : celui qu'attendait le vieux Syméon (Lc2,25). Curieusement le mot hébreu pour dire l'aile signifie aussi 'frange, pan d'un vêtement'. Ces mêmes franges dont nous parlions il y a peu. Non celles des Pharisiens, mais celles du manteau de Jésus, que touchent les malades "et tous ceux qui le touchèrent furent guéris" (Mt14,36). Sous son aile.
Merci beaucoup fr Grégoire!

Par Audrey 11 octobre 2019 à 7 h 33 Répondre à ce commentaire

Oh comme c'est encore d'actualité ,
comme il est éprouvant , triste de voir des victimes innocentes .
La vie c'est sacré , et par Jésus , on peut comprendre mieux ce qu'est
un sacerdoce selon le coeur de Dieu.
Entre le vrai et le faux , entre Dieu et les hommes , entre ce qui lapide et tue .
seul l'Esprit du Seigneur , par l 'Esprit Saint , nous conduit à être des artisans
de paix , dans cette paix du Christ , non pas d'ailleurs à la manière du monde .

Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut; Car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies.
Mais oui , bénis soit celui qui vient au Nom Du Seigneur , car il mettra en avant la vérité
et le jugement . Merci fr Grégoire , petit prophète du Très - Haut.

Par Fred 11 octobre 2019 à 6 h 39 Répondre à ce commentaire

MERCI !

Par Pierre Grégoire 11 octobre 2019 à 5 h 13 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?