Évangile selon saint Matthieu chapitre 24, versets 01-08

Destruction du Temple et rumeurs de guerre

01 Jésus était sorti du Temple et s’en allait, lorsque ses disciples s’approchèrent pour lui faire remarquer les constructions du Temple.
02 Alors, prenant la parole, il leur dit : « Vous voyez tout cela, n’est-ce pas ? Amen, je vous le dis : il ne restera pas ici pierre sur pierre ; tout sera détruit. »
03 Puis, comme il s’était assis au mont des Oliviers, les disciples s’approchèrent de lui à l’écart pour lui demander : « Dis-nous quand cela arrivera, et quel sera le signe de ta venue et de la fin du monde. »
04 Jésus leur répondit : « Prenez garde que personne ne vous égare.
05 Car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi le Christ” ; alors ils égareront bien des gens.
06 Vous allez entendre parler de guerres et de rumeurs de guerre. Faites attention ! ne vous laissez pas effrayer, car il faut que cela arrive, mais ce n’est pas encore la fin.
07 On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume ; il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.
08 Or tout cela n’est que le commencement des douleurs de l’enfantement.

Évangile selon saint Matthieu chapitre 24, versets 01-08

Même pas peur

précédente suivante

Le temple est d’abord le lieu de la présence de Dieu parmi le peuple, mais hélas aussi de la cristallisation des conflits entre Jésus et ses détracteurs. Sa destruction provoquera la disparition d’un système religieux rempli de tensions entre les Juifs radicaux de l’époque et le pouvoir romain. Dans ce passage, l’Évangile annonce la destruction du temple et place les disciples dans l’angoisse. Désormais, où la présence de Dieu demeurera-t-elle si elle n’est plus au milieu de son peuple ? Durant sa vie terrestre, le Christ a accepté d’être dans l’ignorance. « Quant à la date de ce jour, ou à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, personne que le Père »*. Le Christ nous invite à accepter de ne pas maîtriser tous les éléments de l’existence et nous en remettre à la volonté du Père. Des évènements effrayants se préparent et Jésus a peur de voir ses disciples s’égarer. Il sait que leur foi sera mise à dure épreuve. Il les appelle à la vigilance et au discernement. Combien de fois sommes-nous confrontés dans notre existence à des situations qui nous effraient ?
La maladie, la mort, le chômage, l’échec sont pour nous signe de la fin d’un monde, de notre monde. Le disciple est invité à rester dans l’espérance. Ne pas s’effrayer de ce qu’il nous sera donné de vivre n’est possible que si nous gardons confiance dans le Christ. « Que notre cœur ne se trouble pas, croyez en Dieu, croyez aussi en moi »**, nous redit Jésus. Il nous faut veiller*** pour que le jour du Seigneur ne vienne pas comme un voleur dans la nuit****. Pour cela, essayons, avec la grâce de Dieu et l’aide de la prière, de garder la tête froide lorsque notre vie se complique. Demandons à Dieu que rien ne nous effraie au point de nous faire perdre l’espérance.


* Marc ch 13, v 29-32
** Jean ch 14, v 17
*** Marc ch 13, v 35
**** Première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens ch 5, v 2

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

23 commentaires

El templo de Dios es cada bautizado. Este templo se destruye poco a poco cuando no aceptamos el vivir según los compromisos bautismales. Hoy más que nunca necesitamos discernir las obras que manifiestan la acción de Dios en nuestras vidas y aquellas que nos alejan de Dios. El silencio, la lectura de la Palabra de Dios y el servicio de caridad nos ayudan siempre en este discernimiento.

Par Arroyave Vélez 1 novembre 2019 à 17 h 26 Répondre à ce commentaire

malheureusement c'est souvent que l'on entend des menaces de guerres..
c'est ce qui arrive trop souvent...
Aime ton prochain comme toi-même...
Qui pratique cela ??? même au sein de nos familles...
Alors ce sont des conflits et la guerre !!!
Seigneur... fais grandir en chacun de nous cet amour de l'""AUTRE"
Seigneur fais que le monde se calme et revienne vers Toi !!!
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 17 octobre 2019 à 14 h 12 Répondre à ce commentaire

Prière au Christ
Auteur : Saint Ignace de Loyola

Ame du Christ, sanctifie-moi.
Corps du Christ, sauve-moi.
Sang du Christ, enivre-moi.
Eau du côté du Christ, lave-moi.
Passion du Christ, fortifie-moi.
O bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l'ennemi défends-moi.
A ma mort, appelle-moi.
Ordonne-moi de venir à toi.
Pour qu'avec les saints je te loue.
Dans les siècles des siècles.
Amen.

Par partage 15 octobre 2019 à 19 h 49 Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle prière.

Par Marilou 17 octobre 2019 à 7 h 15

"La maladie, la mort, le chômage, l’échec sont pour nous signe de la fin d’un monde, de notre monde. Le disciple est invité à rester dans l’espérance. "
Oui, mais cela s'applique aussi à/pour tout ce que l'on voit autour de nous, la famine, les pauvretés en tout genre, les guerres.... c'est la fin de CE monde quand on se sent impuissant soi-même, mais aussi quand on ressent l'impuissance du monde à régler tout ces problèmes, et qu'on se rend bien compte que de blâmer Pierre, Paul, Jacques, une ou des nations, un système, ou soi-même, ne sert à rien. Alors oui, c'est là le début des douleurs de l'enfantement de l'homme/femme qui n'est/ne sera plus jamais du monde tout en étant dans le monde seulement ce qu'il est, juste un homme, une femme, un être vivant...

Par Julia 15 octobre 2019 à 17 h 03 Répondre à ce commentaire

Moi aussi ce fameux "n'ayez pas peur" m'a posé problème, vu que je suis portee plutôt a avoir peur de tout. Et puis objectivement, le monde est un endroit dangereux, où tout peut arriver, surtout l'improbable, on le voit bien aussi de nos jours. Lu quelque part : "je n'attends rien, mais je m'attends a tout"
Le 11 septembre 2001, quelqu'un m'avait dit : " quand on est croyant, , on ne s'epouvante de rien". C'est a dire, , ce qui est le plus a craindre, il est en notre pouvoir de l'eviter : même si nous refusons l'amour de dieu, nous pouvons toujours revenir vers lui ("rien ne peut nous séparer de son amour").
Je suis aussi d'accord avec Audrey : accepter de regarder la réalité, c'est déjà un début de maitrise, parce qu'alors on peut choisir. sa reaction : fuir, combattre ou ignorer, selon la situation. Beaucoup de gens ont été capables de traverser de dures épreuves grâce au partage, a la discipline, a l'entraide. La maison bâtie sur du roc...

Par Antoinette 15 octobre 2019 à 15 h 18 Répondre à ce commentaire

PS : c'est d'ailleurs pour ça que tous les régimes totalitaire s persécutent en premier les croyants. Mais il n'y a d'éternel que les lois divines.

Par Antoinette 15 octobre 2019 à 16 h 05

« N’ayez pas peur »…

Mais si, j’ai peur, parfois, quand je pense au monde qui m’entoure.
Et bien plus pour mes enfants et mes petits-enfants…
Comme elles résonnent durement dans mes oreilles,
ces paroles que Luc nous transmet (Luc 21,23) :
« Malheur à celles qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là !
Car il y aura grande détresse sur la terre et colère contre ce peuple ».

Seigneur Jésus, Tu nous l’as dit : (Jn 14,1)
« Que votre cœur ne se trouble pas,
vous croyez en Dieu, … croyez aussi en moi ».

Tu sais que nous croyons en Dieu,
comme d’autres nous l’ont appris,
et que, dans le chaos qui nous entoure,
nous nous efforçons de croire à la promesse de Son Royaume.

Mais c’est Ta Présence, réelle,
lorsque je me dépose devant Toi,
qui me guérit, jour après jour.

Tu as vécu jusqu’à Ton dernier jour,
vivant de la Vraie Vie parmi nous,
il y a deux mille ans jusqu’aujourd’hui,
et jusqu’au dernier jour là où nous sommes chacun,
au milieu des joies et des souffrances de nos frères et de nos sœurs.

Tu es également là, Présent,
dans les modestes moments d’amour et de pardon
que nous partageons ensemble,
qui réchauffent mon cœur et me rendent la confiance,
et cette Espérance dont nous avons tous besoin.

Gloire à Toi, Seigneur Jésus.

Chers amis, nous ne sommes pas seuls.

Par Paul (Belgique) 15 octobre 2019 à 14 h 29 Répondre à ce commentaire

Comment réagir sans la foi, quand on est confronté à des épreuves dans notre existence, où des spécialistes vous disent simplement, cela ne va pas s'arranger ou bien vous culpabiliser, vous avez transmis une maladie génétique à votre enfant, elle souffre en silence, mais elle est joyeuse, "Le disciple est invité à rester dans l’espérance." « Ne vous laissez pas voler l’espérance ! » pape François, « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux » (Luc 10, 2). dans les moments difficiles, ce qui m’aide c’est de rester devant le Saint Sacrement je pleure, je pense à la Passion de Jésus, le Vendredi Saint, je raconte tout à Jésus, j'invoque Maman Marie,, je pense aux frères et sœurs, à l'amitié, « vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Matthieu 10,8). nous vivons dans un monde chacun pour soi, sans espérance, les jeunes cherchent leur place « « demeurer en Lui »Jean 15
"ne pas mettre sa confiance en soi-même seulement, mais en Dieu d’où vient la Vie".
Je trouve de l’espérance dans les épreuves, grâce à la prière et à la confiance dans l'Esprit Saint

Par Suzelle 15 octobre 2019 à 14 h 20 Répondre à ce commentaire

Que ta volonté soit faite Seigneur, garde nous toujours dans ton amour. Comme dirait notre prêtre durant la messe au Gabon : "y'a la foi ou y'a pas la foi" ? Et nous de répondre "y'a la foi" !

Avec tous dans la prière.

Par Marilou 14 octobre 2019 à 20 h 53 Répondre à ce commentaire

Oui, Dominique, depuis ce matin, ces paroles de Jean Paul II me trottent dans la tête en italien, mais j'ai eu pas mal de tracas pour me mettre à la méditation.
"Non abbiate paura", "n'ayez pas peur" et ouvraient toutes grandes les portes au Christ. Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
Paul nous dit dans sa lettre au thessaloniciens : "Avertis comme nous le sommes, ne nous laissons pas troubler. Et veillons à ce que notre amour pour Dieu et pour nos frères ne se refroidissent pas.
Alors, ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres. Ne nous laissons pas étourdir, engourdir par tout ce qui se passe autour de nous, en nous, mais veillons et prenons soin des recommandations du Seigneur qui nous invite à la vigilance.
"Heureux celui qui lit, heureux ceux qui écoutent les paroles de la prophétie et gardent ce qui est écrit en elle, car le temps est proche". Ap. 1, 3.
Prions et veillons car nous ne savons ni l'heure, ni le jour.

Par Marie Jeanne 14 octobre 2019 à 20 h 17 Répondre à ce commentaire

"N'ayez pas peur et veillez" petite correction.
Merci soeur Sandrine pour votre méditation. Oui, demandons à Dieu sa grâce pour garder la tête froide quand la vie ne nous fait pas de cadeau.
Que nous gardions toujours l'espérance et la confiance quoiqu'il puisse nous arriver.

Par Marie Jeanne 14 octobre 2019 à 23 h 40

merci pour cette belle méditation
Que ta volonté soit faite … Accepter le difficile, l'épreuve qui tombe, mais je n'arrive pas à croire qu'elle vient du Seigneur … Peut etre la permet il ?
Merci

Par Ellido 14 octobre 2019 à 13 h 56 Répondre à ce commentaire

Des guerres, des famines, des tremblements de terre ..... tous les hommes depuis que la terre existe ont connu cela, et c'est vrai encore aujourd'hui .... Les douleurs d'enfantement du monde nouveau promis par Jésus n'en finissent pas !
Ne pas s'effrayer de tout cela n'est possible que si nous gardons confiance dans le Christ, dit Soeur Sandrine. Alors efforçons nous de garder chevillée au coeur l'Espérance du Chrétien, devant les épreuves , devant les guerres et les catastrophes naturelles, devant les dérèglements de la nature : Dieu ne nous abandonne pas !
Haut les Coeurs ! "Même pas peur" !

Par Mamoune 14 octobre 2019 à 10 h 16 Répondre à ce commentaire

Juste un tout petit commentaire Sœur Sandrine avant d'approfondir votre méditation : la maladie, le chômage, l'échec sont des étapes douloureuses, déstabilisantes. Elles entraînent la fin d'un mode de vie mais ne sont pas irréversibles. Seule la mort est la fin d'un monde terrestre. Gardons confiance dans le Christ et dans nos propres capacités à réagir.

Par mahona 14 octobre 2019 à 10 h 00 Répondre à ce commentaire

n'ayez pas peur, cette phrase de Saint Jean Paul ll tombe à pic. et si vous avez la foi rien ne vous effraiera . facile à dire, j'ai déjà la trouille quand on m'arrache une dent. Seigneur j'ai confiance en toi je ne sais ni le jour ni l'heure de la fin de mon temps et de notre temps.. nos erreurs en matière écologique sont elles déjà un premier signe. la fin de ce temps est proche et les pessimistes de nos radios la situe dans trente ans environ.
prions pour que la raison revienne à l'homme. dominique

Par dominique paumier 14 octobre 2019 à 8 h 59 Répondre à ce commentaire

"garder la tête froide", dites-vous ma sœur. Le problème, si c'en est un, c'est que ma tête elle est comme le reste de mon corps, à une température idéale autour de 37'C. Si elle surchauffe ou refroidit, c'est que je suis malade, et si elle surchauffe ou refroidit trop je peux en mourir...
Non le mieux c'est de conserver cette température idéale pour que les idées restent claire, même dans la nuit, en attendant que l'Aube se lève et que tout renaisse sous sa douce caresse. Oh, il y aura bien sans doute encore le chant du coq à l'aurore puis , ami(e)(s) ce sera le matin...

Par I. 14 octobre 2019 à 7 h 20 Répondre à ce commentaire

Bonjour, L,
dans ma médecine traditionnelle chinoise,
une des façons de décrire le stress
se dit : " froid en bas, chaud en haut ...".
Ils vous diront alors, avec un sourire bienveillant,
qu'il est conseillé de rafraîchir la tête et les pensées,
et de garder les pieds bien au chaud ...
C'est joli, vous ne trouvez-pas ?
Amicalement,

Par Paul (Belgique) 14 octobre 2019 à 15 h 45

Oh, pardon, j'ai dit "ma médecine chinoise..."
l et m sont trop voisines de clavier,
Ou bien mes doigts sont aujourd'hui trop larges ou trop pressés...
Ce n'est pas la mienne, bien sûr, mais tout de même,
je l'ai pratiquée pendant plus de trente ans ...
Bonne fin de journée !

Par Paul (Belgique) 14 octobre 2019 à 15 h 49

Les disciples demandent "quand", et Jésus ne répond pas, pas tout de suite, pas directement. Pas de date, dans sa réponse, mais une injonction : "prenez garde", dit la traduction. Or il s'agit bien ici du verbe "voir" (blepo), un "voir" qui signifie aussi discerner, considérer, comprendre. Regarder tous les aspects d'une chose, sous des angles différents. Déjà, au sortir du temple, Jésus avait employé ce même verbe : "voyez-vous tout cela?( v.2) avait-il demandé. En cet instant, alors que les disciples sont impressionnés par les pierres, Jésus, lui, voit plus loin. N'est-ce pas aussi ce qu'il leur demande de faire en réponse à leur question?
Voir pour ne pas être "égaré". Voir, c'est être ancré dans le réel. Et il est bien là ce réel, dans chacun des mots de Jésus. Guerres, famines, conflits, tremblements de terre, une réalité, toujours au présent. Et ces bonimenteurs, ces prophètes au verbe sûr et facile : eux aussi, il faut les voir, faire tomber les masques de ceux qui ne servent qu'eux, et se servent de ceux qui croient en eux. Voir le réel, aussi difficile, aussi douloureux que cela soit, c'est cela qui reculer la peur. Voir comme lui voit.
Et Jésus d'en dire toute la difficulté, la souffrance qui en est engendrée. Mais elle n'est pas vaine, cette souffrance. Cette douleur, elle est celle de l'enfantement (v.8). Pour plus de vie, pour une vie nouvelle, et pleine. A la lumière de ses yeux.
Merci sr Sandrine pour ce "même pas peur"!

Par Audrey 14 octobre 2019 à 7 h 10 Répondre à ce commentaire

Dieu soeur Sandrine ,
comme c'est beau !
ainsi il faut devancer le soleil pour Te rendre grâce et Te Rencontrer dés le lever du jour .
C'est dire ,je n'ai rien mais ce que j'ai , je Te le donne ..et donne-moi , seulement e t'aimer.
Qu'il me soit fait selon ta Parole ...
Vivre la Présence du Christ , pour découvrir le chemin , les projets de Dieu , dans le monde , nos vies , espérer contre toute espérance ...Ah le mystère de la foi ...
Je vous laisse la paix , je vous donne Ma Paix , ne regarde pas nos péchés , mais
la foi de Ton église pour que Ta Volonté s'accomplisse , donne-lui toujours cette
Paix . La Paix du Christ ....

Par Fred 14 octobre 2019 à 6 h 45 Répondre à ce commentaire

PS:
Que le Christ habite dans nos coeurs , par LA FOI , et enracinés fondés dans
l'Amour .

Par Fred 14 octobre 2019 à 7 h 22

Qu' il est beau ce commentaire Fred .
Toutes ces paroles me touchent profondément .

Oui Que le seigneur habite dans nos coeurs par la foi fondés dans l "Amour" .
Merci Fred
Marie jo.

Par renaud 14 octobre 2019 à 22 h 50
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?