Évangile selon saint Matthieu chapitre 19, versets 16-26

Le jeune homme riche

16 Et voici que quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? »
17 Jésus lui dit : « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. »
18 Il lui dit : « Lesquels ? » Jésus reprit : « Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage.
19 Honore ton père et ta mère. Et aussi : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
20 Le jeune homme lui dit : « Tout cela, je l’ai observé : que me manque-t-il encore ? »
21 Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. »
22 À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.
23 Et Jésus dit à ses disciples : « Amen, je vous le dis : un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux.
24 Je vous le répète : il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. »
25 Entendant ces paroles, les disciples furent profondément déconcertés, et ils disaient : « Qui donc peut être sauvé ? »
26 Jésus posa sur eux son regard et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible. »

Évangile selon saint Matthieu chapitre 19, versets 16-26

Les vraies richesses

précédente suivante

On parle souvent de notre parabole comme étant celle du « jeune homme riche », mais l’on ne nous précise pas de quel type de richesses il s’agit : Matthieu nous dit simplement que ce jeune homme avait « de grands biens ». Je suis sûr que, spontanément, bien des lecteurs pensent à des richesses pécuniaires, ce qui leur évite de s’interroger sur eux-mêmes : les riches, sur ce plan, ce sont toujours les autres.
Oui, bien sûr, mais ne s’agit-il que de cela, ne vaudrait-il pas le coup d’aller plus loin ? Il me souvient qu’au moment où je suis entré chez les dominicains, je disposais d’une vieille 2 CV que j’ai vendue juste avant mon arrivée : je n’étais pas peu fier de moi.
Un peu plus tard, un des frères de ma communauté m’a invité à faire de même avec de misérables tee-shirts sans valeur, mais bariolés et donc, aux dires du frère, peu conformes au style d’une vie religieuse : j’ai alors compris que j’étais plus attaché à ces vêtements qu’à la 2 CV. Et j’ai aussi compris que l’on est souvent très mauvais juge de ses vraies richesses, et donc de celles à faire grandir, à réduire ou à partager : les grands biens que nous possédons ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Pour un examen de conscience qui permette de répondre à l’appel de Jésus, pourquoi ne pas se référer à une autre parole évangélique : « Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur »* ?


* Évangile selon saint Matthieu ch 6 v 21

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

38 commentaires

Chère Suzelle
Merci d'avoir pris la peine d'envoyer un message à votre retour de Lourdes et de nous faire partager votre pèlerinage. . Chaque pèlerinage est particulier ; je garde le souvenir de l'émotion poignante devant des enfants malades, de la ferveur et des sourires. Sourires des hospitaliers, des malades aussi. Bon retour à la vie quotidienne ; que N.D. de Lourdes, Ste Bernadette continuent à vous aider. Bien fraternellement.

Par mahona 21 août 2019 à 18 h 15 Répondre à ce commentaire

Les vraies richesses peuvent etre aussi l'attachement a des façons de faire, de parler ou de comprendre les événements...! C'est bien difficile changer d'avis quand nous sommes formes avec des critères et des principes solides, disons-nous? Seulement l'Esprit Saint peut nous donner la lumière necessaire pour regarder nos pensées et nos actions et comprendre si elles marchent accord avec notre engagement dans l'Eglise et si elles répondent a l'appel de Jésus.

Par Arroyave Vélez 19 août 2019 à 17 h 49 Répondre à ce commentaire

Bonjour!
Depuis le Chapitre 19,versets 16-26,je ne reçois plus rien.Est-ce normal?
Merci de me répondre.
Merci pour tout ce que vous faites:je vous suis depuis des années maintenant,depuis le tout début.
Anne-Marie <Abiteboul

Par ABITEBOUL ANNE-MARIE 11 août 2019 à 17 h 46 Répondre à ce commentaire

Bonjour Anne-Marie,

Je ne sais si vous avez eu une réponse personnelle, mais les frères dominicains prennent un peu de "vacances", bien méritées, cela s'affiche sur le site en ligne pourtant.
Nous les retrouverons le 26 août avec plaisir.
Cela permet aussi de relire certaines méditations, d'approfondir encore nos réflexions.
En union de prière même durant ce temps de pause.
monette

Par monette 12 août 2019 à 17 h 07

Merci ,Frère Hervé, pour ce témoignage et pour votre réflexion .... Il me semble pourtant, mais je me trompe , peut-être, que Jésus parle de biens matériels..... En effet, quand ce jeune homme demande, à Jésus : "Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? " .... La réponse, de Jésus, est très claire " Observe les commandements , et tu auras la vie éternelle"..... puis VENDS tout ce que tu as .... et suis-moi !!!" ..... Ce jeune-homme , "presque parfait", observe depuis toujours, les commandements de Dieu , ce qui lui semble normal et pas si difficile !!!....Seulement, quand Jésus dit "VENDS tes biens", alors, il s'en va tout triste. Croyez-vous que Jésus ,parlant de biens spirituels, aurait employé le verbe "vendre" ?

Bien entendu, je suis tout à fait d'accord avec vous , Frère Hervé, ..... Chacun de nous , doit savoir, en conscience, à quoi il est le plus attaché et je crois, que ce n'est pas toujours si facile à avouer . Le Matériel, nous en avons tous besoin pour vivre ...;et il ne s'agit pas de posséder à outrance ...... La vraie question (pour moi) est plutôt : " A quel niveau je place les richesses intérieures qui m'aideront à entendre l'appel du Christ " SUIS-MOI" ? " La réponse n'est pas si évidente !!!

Bonne journée à tous.

J.C

Par J.C 8 août 2019 à 17 h 51 Répondre à ce commentaire

"Le jeune homme riche" que nous dit Jésus
"Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ?" "Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, puis viens et suis-moi". il est très difficile de se détacher des biens matériels et d’une profession bien rémunérée, d'un statut social,
La richesse pour Jésus c'est partager son temps avec les plus démunis sans doute
les difficultés de la vie, les déceptions, les souffrances, les épreuves drues, m'ont appris que seule la fidélité avec la force de Dieu se déploie dans la faiblesse.
Je vais participer au pèlerinage national de Lourdes je mettrais une intention pour chacun de vous frères et sœurs, vous m'avez soutenu de vos prières
Marie-Jeanne, Monette, Kat, Partage, Fred, Esperanza, Audrey, Mahona, Leelou, Jacques etc, et j'en oublie Maman Marie m'aidera à ne pas vous oublier
Bon été à tous

Par Suzelle 8 août 2019 à 14 h 06 Répondre à ce commentaire

Chère Suzelle,
Désolée, je suis revenue à tout hasard sur le site, ainsi j'ai pu vous lire il y a deux jours.
Je devais vous répondre, mais, j'ai eu des soucis, des préoccupations qui m'ont retardé
pour vous écrire.
Je ne sais quand vous serez en pèlerinage, que je vous souhaite de tout cœur bénéfique.
Sachez que je vous garde toujours dans ma prière, et serai heureuse de vous lire à nouveau à votre retour !!
Bien fraternellement avec vous!
monette

Par monette 10 août 2019 à 20 h 05

Bonsoir Suzelle,
Ayant dû annuler notre pèle au mois de juillet à cause de notre état de santé, nous serons avec toi en prière à Lourdes...mais peux-tu nous dire la date? Merci, kat

Par Kat 11 août 2019 à 22 h 22

Bonjour Suzelle Je prends à l'instant connaissance de votre message. Merci de penser à nous, à moi, dans vos intentions de prière à Lourdes. La ferveur ressentie lors des pèlerinages est émouvante, impressionnante. La "belle dame de la grotte" va être fêtée solennellement le 15 août. Qu'elle entende nos prières et puisse apporter à chacun l'aide souhaitée. Bon pèlerinage. En union de pensées et de prière avec nos frères/sœurs internautes et la communauté dominicaine.

Par mahona 12 août 2019 à 11 h 51

Chère Mahona

« Lourdes, ça se vit, ça ne se raconte pas »
Le pèlerinage c'était du 11 au 16 août 2019 (pèlerinage national de Lourdes) très connu, regarde sur le site, tu comprendras........j'ai passé un moment extraordinaire, j'étais avec les malades, choyée, j'ai pu mettre toutes vos intentions, vos noms dans la grotte dans un endroit bien particulier avec la brancardière, l'agent de sécurité nous a autorisé à le faire, je n'ai rien compris.......bref. Il y a eu des moments difficiles, j'étais dans une chambre de 6 personnes je ne donne pas de détails par discrétion, mais Notre Dame de Lourde m'a aidé.
Avec un peu de retard je vous souhaite à tous une bonne fête de l'Assomption
Je suis rentrée aujourd'hui et je suis un peu lasse mais dans la joie

Par Suzelle 16 août 2019 à 20 h 11

Je me suis toujours posée cette question au sujet de la richesse oui il est facile de penser à l'argent , et dans ce cas , on se dédouane vite c'est une parade! mais j'avais le sentiment que ce parabole n'aurait pas de sens si on devait s'arrêter uniquement aux biens pécuniaires ainsi jje me vante de n'être attachée à rien sinon à mes enfants petits enfants et ma famille est ce aussi ma parade ? l'exemple du tee-shirt m'apporte un nouvel éclairage que je dois explorer. Que le Saint Esprit vienne à mon aide.
Merci

Par Sylviane Gane 8 août 2019 à 9 h 02 Répondre à ce commentaire

"richesse " "pauvreté" : deux mots qui pèsent lourd dans notre vie. Elles sont en tension dans nos choix. elles sont pourtant aussi très liées qu'il s'agisse de leur sens matériel ou de leur sens spirituel.. plus je fais l'expérience du dépouillement matériel jusque dans les petites choses, plus ma pauvreté se fait richesse pour partager l'essentiel de ce qui se trouve en mon cœur, ce que j'ai reçu de Dieu.

Par Colette 4 août 2019 à 22 h 59 Répondre à ce commentaire

Chers sœurs et frères dominicains,
Chers internautes,

Merci pour l'aide bénéfique reçue par le partage de vos interventions. "Le frère aidé par son frère est comme une ville fortifiée" dit le psalmiste.

Maintenant le temps des vacances ! Puisse-t-il être une occasion, face à la VIE qui nous habite,
de nous laisser pénétrer davantage des enseignements reçus.

Unie à chacune et à chacun d'entre vous en pensant spécialement à tous ceux qui sont traversés par des souffrances et des inquiétudes.

Au plaisir de vous retrouver dans quelques semaines.

Par Esperanza 4 août 2019 à 22 h 22 Répondre à ce commentaire

Grand merci à vous tous, frères dominicains, pour tout ce que vous nous offrez par ce site.
Merci aussi à chacun et chacune pour vos commentaires partagés.
Bonnes vacances à tous et à bientôt !
monette

Par monette 4 août 2019 à 15 h 10 Répondre à ce commentaire

La bonté repose sur la bienveillance.
Et donc le respect des commandements et même le partage des richesses.
Ici Jésus demande un dépouillement intérieur : quelles sont nos attaches ? Matérielles, affectives ? Financière ? Familiale ?...
Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. »

Par LYSDANSLAVALLEE 4 août 2019 à 14 h 33 Répondre à ce commentaire

Super, votre témoignage, frère Hervé ! je n'aurai jamais pensé que de vieux vêtements pouvaient avoir une telle importance, qu'on pouvait y être tellement attaché. C'est vrai que dans ce passage, de Matthieu, comme dans Luc et Marc, on parle du jeune homme riche. Il avait sûrement de grands biens, mais on n'a jamais chercher à comprendre de quoi était faite cette richesse qui le désolait tant d'avoir à quitter pour suivre Jésus ?
Et moi, est-ce que j'essaie de vivre ma vie selon la loi ? ou plutôt de vivre ma vie par amour ! Où est mon trésor, ma richesse ?
Dans ma vie, suis-je assez disponible aux autres ?
Apprends-moi, Seigneur comment me libérer des choses qui m'empêchent de te suivre. Aide-moi à construire le trésor durable d'une relation forte avec Toi et avec les autres.
Chers frères dominicains, merci pour votre aide, pour vos méditations qui nous éclairent et nous aident à approfondir notre foi. Merci aussi à tous les frères et soeurs internautes pour leurs commentaires. Bon repos à tous !

Par Marie Jeanne 3 août 2019 à 20 h 16 Répondre à ce commentaire

L'argent n'achète pas tout.

On peut acheter le plaisir, mais pas l'amour...

On peut acheter un spectacle, mais pas la joie...

On peut acheter un esclave, mais pas un ami...

On peut acheter une femme, mais pas une épouse...

On peut acheter une maison, mais pas un foyer...

On peut acheter des aliments, mais pas l'appétit...

On peut acheter un médicament, mais pas la santé...

On peut acheter des diplômes, mais pas la culture..

On peut acheter des livres, mais pas l'intelligence...

On peut acheter l'instruction, mais pas l'éducation...

On peut acheter des tranquillisants, mais pas la paix...

On peut acheter des indulgences, mais pas le pardon.

On peut acheter de la terre, mais pas le ciel.

Ami(e), où donc est ta richesse ?

Par Partage 3 août 2019 à 19 h 39 Répondre à ce commentaire

Que ces lignes sont vraies et belles !

Par Brigitte 3 août 2019 à 21 h 21

Qu’est-ce que l’inutile ?
Seigneur Jésus, aide-moi à discerner l’inutile.

Déposer l’inutile me rendra sans doute plus léger…
mais j’aurai peut-être la tentation de penser
que grâce à cela je suis plus près de Toi.
... Et peut-être même plus proche de toi que les autres…
De plus, si je ne compte que sur mes propres forces,
sur mes propres idées et l’héroïsme de mes choix,
je serai sans doute vite déçu.

Tu es venu au milieu des hommes, des frères et des sœurs,
pour partager avec nous le cœur de ce que nous vivons.

L’expérience des bons et des mauvais moments de ma vie
me fait dire que l’inutile est dans ce qui m’empêche de T’y accueillir.

Accorde-moi, jour après jour, l’Esprit dont j’ai besoin
pour discerner et abandonner l’inutile.
Il me donnera la Paix pour découvrir et laisser grandir en moi,
humblement, jour après jour, le germe de la Vraie Vie.

Tu nous invites à nous mettre en marche
vers la Joie de ton Père, en nous partageant,
toujours à chacun, Ton Amour
ainsi que Ton Pardon bien nécessaire.

Je nous souhaite à chacun pendant ce mois d’août
un bon temps de repos,
un temps de silence cybernétique,
bien vivant dans Sa Présence

À bientôt, chers amis, chers frères dominicains.

Par Paul (Belgique) 3 août 2019 à 10 h 04 Répondre à ce commentaire

Merci Paul, votre prière je l'a fait mienne car je peux là dire en toute vérité dans le fond de mon coeur!

Merci frères pour ce site qui nous aide à approfondir la vie de Jésus, à prier et méditer en communion avec tous les participants de cette communauté , merci à tous et restons en union de prière , kat

Par Kat 3 août 2019 à 11 h 18

Merci, Kat !
Amicalement,

Par Paul (Belgique) 4 août 2019 à 22 h 15

Moi aussi j'aime bien les tee-shirts colorés, voire même dits "kitche", et je ne vais pas m'en séparer juste parce que quelqu'un ne les aime pas, ou est trop matérialiste ou mondain, voire jaloux, pour penser que ça n'est pas compatible avec la vie selon l'évangile....
Non pas pour cela, mais peut-être pour éviter de choquer, de déclencher un scandale, ou pour aplanir la route de mon frère, bien que je pense que lui aussi pourrait peut-être faire un petit effort pour aplanir le mien de chemin. Le Mont Tabor serait ainsi moins pentu et plus facile à gravir pour nous deux pour contempler ou méditer la transfiguration....

Par Pitchôune 2 août 2019 à 20 h 16 Répondre à ce commentaire

Ce "quelqu'un" qui interroge le Maître sur ce qu'il doit "faire de bon" pour avoir la vie éternelle pense qu'il lui manque quelque chose bien qu'il respecte les commandements énoncés par Jésus .. Décontenancé par Sa réponse , il prend conscience qu'il n'est pas prêt à renoncer à ses biens matériels qui lui donnent une aisance certaine et lui permettent sans doute de faire l'aumône, donner à ceux qui sont dans le besoin. Il est dans une logique de "faire" : faire pour avoir. Ce que lui propose Jésus va au-delà, : Il lui demande de l'aimer plus que ce qu'il possède et de le suivre. On est peut-être mauvais juge de ses richesses mais mauvais juge également de ses actions. Sans l'amour et la miséricorde de Dieu, comment répondre à la phrase de Jésus "viens et suis-moi" ? car Jésus n'a pas dit "je suis un chemin" mais "je suis le chemin et la vie". Connaissant le chemin de Jésus, le "suis-moi" peut-être effrayant. Seigneur, Tu connais mes forces et mes faiblesses ; permets-moi de conserver celles que tu m'as données et de dépasser celles qui m'empêchent de te rejoindre sur ce chemin.

Par mahona 2 août 2019 à 19 h 19 Répondre à ce commentaire

Bonjour Mahona, vous avez raison, personnellement j'ai toujours trouvé effrayant ce "suis moi", et je n'aime pas le temps du carème parce qu'avant la résurrection, il faut bien passer par la croix. Mais je comprends bien que la vie entière est faite de morts à un état, de renaissances dans un autre, c'est le mouvement de la vie.

Par Antoinette 3 août 2019 à 19 h 04

merci pour votre méditation, il est vrai que le peu que je possède, j'y tiens et pourtant cela n'a pas de grandes valeurs financières,
enfant avec mes frères et soeurs nous avons été placés en pensionnat, c'est là que j'ai été baptisée, la vie là bas était dur mais la vie après a été tout aussi dur, mais ce que j'ai appris par l'exigence des soeurs je l'ai gardée, mais le plus beau cadeau que j'ai reçu c'est de connaitre jésus . oh pas à la manière des soeurs qui m'ont plutôt fait fuir l'église
mais j'y suis revenue, car jésus ne m'a pas laissée seule, présent chaque jour il m'a sauvé de bien plus de problème encore, ce que j'ai vécu m'a forgée, la dureté de la vie, mais aussi l'amour de Dieu et de son église, je n'aurai jamais pensée un jour faire du catéchisme et pourtant après avoir vécu adulte ma confirmation c'est là que m'a conduit le seigneur, son amour est ma richesse merci Jésus

Par Leelou 2 août 2019 à 18 h 58 Répondre à ce commentaire

Ps : de toutes façons, la vie se charge de nous rappeler la nécessité de se détacher de toutes possessions. Donc, mieux vaut s'habituer tôt au moins à l'idée,, pour ne pas trop souffrir par la suite... Il y a une autre situation où c'est très difficile, c'est quand on a eu beaucoup de mal à obtenir quelque chose, et qu'il faut s'en séparer. Vu récemment à la télé un reportage sur le recul de la côte en Normandie : un médecin à la retraite avait énormément investi dans une magnifique maison, et il allait devoir la quitter pour expropriation, à cause du danger d'éboulement de la falaise...
Personnellement, ce sont les livres, auxquels je tiens beaucoup, et mon petit logement, qui représentent pour moi des refuges contre la vie. C'est une vulnérabilité : que ferai-je si j'en étais privée ? Où est mon trésor...

Par Antoinette 2 août 2019 à 18 h 46 Répondre à ce commentaire

Cet épisode se retrouve presque pareil chez Marc, comme Mathieu, un témoin oculaire . Il y a quand même de légères différences, et à vrai dire, je préfère la version de Marc, où il y a plus de sentiment ("Jésus l'ayant regardé, l'aima").. Ici, Jésus ne vilipende pas les riches, mais pose le problème de l'attachement aux choses terrestres : les biens, mais aussi les liens, comme précisé dans les versets suivants, et ça rejoint d'autres passages ("celui qui aime ses parents plus que moi n'est pas digne de moi").
Après tout, ce jeune homme riche est vertueux, mais il cherche encore plus. On dirait maintenant qu'il ressent un appel, puisqu'il se soucie de vie éternelle. Jésus ne fait que répondre à sa demande. Il lui explique qu'une aspiration à l'engagement absolu suppose un détachement absolu, On rejoint les trois voeux des religieux. Le jeune homme ne peut pas, car il a de grands biens. C'est un fils de famille, sans doute fils unique, on peut supposer qu'il ressent la responsabilité de conserver le patrimoine hérité pour le transmettre à ses futurs enfants. Donc, il n'a pas la liberté, au moins pour le moment, de répondre à sa vocation, ce qui est compréhensible. Quand on n'a pas grand chose, on a moins de responsabilité !
Il est vrai que d'autres l'ont fait (St François d'Assise, l'Abbé Pierre...), ils n'étaient peut-être pas dans la même situation. Mais rien n'est impossible à Dieu : ce qui n'est pas pas possible dans le présent, peut le devenir dans le futur....

Par Antoinette 2 août 2019 à 17 h 49 Répondre à ce commentaire

Je pense aussi à Soeur Emmanuelle, dont j'ai lu l'autobiographie. A cause de son histoire personnelle (son père s'est noyé quand elle avait 6 ans), elle a ressenti jeune que les attachements terrestres ne lui suffiraient pas. Suivant son désir d'absolu, elle est entrée dans la vie religieuse, mais elle a quand m^me eu du mal, surtout, vu son caractère, avec le voeu d'obéissance.
Finalement, comme le dit Frère Hervé, les renoncements à consentir sont toujours très personnels. Pour moi, effectivement, comme j'aime mon petit confort, j'aurais beaucoup de mal avec le voeu de pauvreté, c'est à dire ne rien posséder en propre, m^me si ça n'a pas de valeur réelle.

Par Antoinette 2 août 2019 à 18 h 13

"Pour un examen de conscience qui permette de répondre à l’appel de Jésus, pourquoi ne pas se référer à une autre parole évangélique" oui, pourquoi pas! j'imagine ce jeune homme riche répondant du tac au tac a Jésus: "Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.  Mais tu as raison au moins sur un point: celui qui est bon, c'est Dieu et lui seul."
"Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur."

Par & 2 août 2019 à 16 h 30 Répondre à ce commentaire

le trésor, c'est d’être riche en esprit. Heureux les pauvres de cœurs, le royaume des cieux est a eux.

Par gisquet andrée 2 août 2019 à 14 h 00 Répondre à ce commentaire

Là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur. Nous nous referons sur une autre parole évangile.
Juliette

Par EMIDOF 2 août 2019 à 10 h 17 Répondre à ce commentaire

Je n'avais pas pensé que j'étais riche et même très riche de biens : mes souvenirs matériels difficiles de m'en séparer.Cette méditation me permet de réfléchir à cette richesse. Merci Frère Hervé

Par Aline 2 août 2019 à 9 h 09 Répondre à ce commentaire

"Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi." Une phrase qui interroge, ainsi ce "va" : il faut déjà être en chemin, quitter nos terres familières, avant de vendre ses biens. Et pourquoi les vendre, les donner ne suffirait donc pas ? Les vendre : se défaire de ce qui nous est 'cher' et nous emprisonne sans que nous le voyions. Peut-être dit-il ce "vends" comme cette démarche qui pourtant libère nous coûte, n'a rien d'évident, et Jésus en est bien conscient.
"Puis viens". Il est intéressant ce mot, si l'on regarde le grec d'origine, car il n'est pas verbe mais adverbe (deuro) autant de lieu que de temps, qui dit l'urgence d'un appel : ici, maintenant. Un adverbe peu utilisé dans le Nouveau Testament, dans les évangiles seulement en des versets parallèles en Marc et Luc, et une fois en Jean: "Ayant dit cela, il cria d'une voix forte : Lazare, sors (deuro)!" (Jn11,43). Il y a quelque chose du retour à la vie en ce mot.
Il dit aussi d'autres départs. Il figure deux fois dans les Actes, les deux fois dans le discours d'Etienne au sanhédrin, la première pour évoquer Abraham qui sur l'ordre de Dieu, se met en chemin : "Quitte ton pays et ta famille, et va (deuro) dans le pays que je te montrerai", la seconde pour dire Moïse que Dieu envoie libérer ses frères : "Maintenant, va (deuro), je t'enverrai en Egypte" (Ac7,3;34). Vie reçue, vie donnée. Oui, l'urgence est là! Ici, maintenant.
Merci!

Par Audrey 2 août 2019 à 7 h 43 Répondre à ce commentaire

Bonjour Audrey,

Je suis impressionnée : vous lisez donc la Bible dans le texte d'origine ? C'est vrai que c'est utile de revenir aux sources. Par exemple, je viens de lire que le mot traduit par "vérité" veut plutôt dire "vigilance", état d'éveil. Donc , quand Jésus dit "la vérité vous rendra libre", il veut dire "ne restez pas prisonniers de vos songes, de vos illusions, vous êtes libres dans le cadre de la réalité". De fait, ça me paraît plus parlant. Nous nous enfermons facilement en nous même, parce que la réalité est souvent contrariante ("le réel est ce qui nous résiste",citation d'un psychanaliste),
Je fais le lien avec le thème du jour par un autre évangile,, celui du type qui a eu de bonnes récoltes et qui se dit "maintenant, je peux profiter de la vie sans soucis". Jésus dit que c'est un raisonnement insensé, : "les trésors terrestres sont périssables, et vous n'emporterez rien avec vous. Faites vous plutôt des trésors dans le Ciel". Autrement dit, il est insensé de faire de la sécurité matérielle, toute appréciable qu'elle soit, le but de notre vie, "Vous ne pouvez pas servir deux maîtres..."
.

Par Antoinette 2 août 2019 à 10 h 27

Bonjour Audrey.

Quel éclairage vous m' offrez avec ce "deuro"! Urgence en la demeure! Il y a quelque chose du retour à la vie en ce mot. "Ayant dit cela, il cria d'une voix forte : "Lazare, sors (deuro)!" (Jn11,43).
Grand merci Audrey ainsi qu'à Fr Ponsot et à tous! Bonnes vacances!

Par Jacques (Québec) 6 août 2019 à 19 h 33

Merci frère Ponsat, pour cette méditation nous invitant à examiner notre conscience et de reconnaître no propres richesses. Je n'y avait pas pensé. Grâce à vous, un nouveau regard.

Par Magali 2 août 2019 à 7 h 33 Répondre à ce commentaire

La vie n'est pas un calcul , elle est un don , un fruit .
Entre le royaume des "riches et des pauvres " , il y a en fait que nos façades , nos
matérialismes , nos "avoirs , et avec cette image du plus grand et du plus petit .
Un monde fabriqué par l 'homme , alors que celui de Dieu , est une création qui
met à la disposition de tout être , une précieuse harmonie dans des échanges
avec "la nature , véritable , d'égalité , de respect , d'amour.
Nous disposons du pouvoir "faire en aimant , et du pouvoir tuer , dans l'indifférence .
La morale du monde , reste ce qu'elle produit , celle de Dieu , n'est pas à juger , car il
est impossible à l'homme sans l'Esprit de Dieu DE TROUVER l'unité .
J'ai vu la misère de mon peuple , cite un passage , Jésus lui ne juge pas , il sauve
nos impossibles .Merci fr Hervé , adorer Dieu en vérité et en Esprit .La charité reste
ce Pain qui se partage vraiment , l'époux et l'épouse , disent Viens Seigneur Jésus .
Retourne , mon âme à ton repos , car le Seigneur t'a fait du bien .Oui tu as délivré
mon âme de la mort , mes yeux des larmes , mes pieds de la chute. VoirPS116.

Par fred 2 août 2019 à 7 h 18 Répondre à ce commentaire

" « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? »"
Pauvre riche, il pense que la vie éternelle s'acquiert à défaut de s'acheter, à coup de bonnes actions, et que c'est lui qui détient les clés de sa vie éternelle...
Et les disciples ne sont guère plus pauvres que ce riche, eux qui se demandent qui peut être sauvé.
Seul celui qui s'est senti perdu, abandonné et incapable de sauver sa peau sait que la vie éternelle, au paradis plutôt qu'en enfer, ne peut qu'être donnée gratuitement par celui-là seul qui est bon... et il ne vit, malgré ses richesses en tout genre, qu'avec cette espérance, quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse. Là, sans doute est le secret de son cœur, dur comme une pierre et tendre comme un agneau...

Par BB 2 août 2019 à 0 h 32 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?