Évangile selon saint Matthieu chapitre 19, versets 27-30

Tout quitter pour tout gagner

27 Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? »
28 Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël.
29 Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom, des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra le centuple, et il aura en héritage la vie éternelle.
30 Beaucoup de premiers seront derniers, beaucoup de derniers seront premiers.

Évangile selon saint Matthieu chapitre 19, versets 27-30

Qui perd gagne

précédente suivante

Autrefois, on parlait renoncements, sacrifices et abandon de tout pour gagner son paradis. Avec l’idée que : plus ça fait mal, meilleur c’est. Qui perd gagne. De nos jours, au rayon « développement personnel », on trouve bien souvent : « apprendre à lâcher prise » ou « se détacher en trois leçons ». Avec le sentiment : je gagne du bien-être et ça me fait du bien ! Qui perd gagne.
Dans notre vie chrétienne, il y a de la place pour renoncer. Pas parce que « ça me fait du bien », et pas non plus parce que « je gagne mon paradis ». Les disciples ont tout quitté, oui, pour suivre Jésus. Ce qui est primordial ici, ce n’est pas le détachement, mais s’attacher au Christ.
Ce qui est bon, ce n’est pas de renoncer : c’est de tenir au Christ, comme dit saint Paul*. Peu à peu mes biens, mes relations, tout s’organise et s’ordonne en fonction de Lui.
Ce peut être long, et parfois douloureux, mais pas toujours. Lorsque, jeune professeur de français j’ai commencé à me poser la question de la vie religieuse, j’ai passé mon appartement en revue : l’ordinateur et la télé ? pas un problème. Le canapé et les tableaux ? je peux laisser. Mais devant les livres de ma bibliothèque : ah non ! pas ça.
Alors, j’ai demandé dans la prière d’être prêt à les laisser si on me le demandait. Deux ans après, je suis rentré au noviciat : les livres avaient moins d’importance, parce que Jésus était plus important. Et puis ma première charge au couvent : bibliothécaire du noviciat. Qui gagne Jésus perd le reste, et il y gagne.


* Lettre de saint Paul aux Galates 2, 20

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

31 commentaires

"Ce qui est bon, ce n’est pas de renoncer : c’est de tenir au Christ, comme dit saint Paul*. Peu à peu mes biens, mes relations, tout s’organise et s’ordonne en fonction de Lui." Il me semble tres important cette explication parce que tres souvent nous essayons d'avoir le meilleur en tout. Il faut avoir un but pour "perdre pour gagner".... mais après d'un certain temps j'ai appris que le but, le point d'arrivé doit etre toujours Jesus et non pas les choses. Les choses appellent les choses .... Jésus appelle les hommes et leur donne toujours les moyens de le trouver. La vie et le partage avec les autres nous aide toujours a aller de l'avant vers notre Pere et le chemin deviene court quand nous avons clair le but..

Par Arroyave Vélez 4 septembre 2019 à 15 h 14 Répondre à ce commentaire

Quel beau texte encore que celui-ci! Tout comme par exemple, au fil du temps l'ont été: "Les gènes du Royaume", "Être missionnaire" du Frère Cyrille-Marie Richard. Ou "L'eau et le feu" de soeur Anne Lécu,, ou "La boulangerie du Bon Dieu" de soeur Sandrine Letrou. Ou "Plus blanc que blanc" ou "les vraies richesses" du Frère Hervé Ponsot. ET tant d'autres qui ont goûté si bons et que je garde pour y retourner!

MERCI! merci! merci!
Sylvie

Par Sylvie Bérubé 27 août 2019 à 19 h 26 Répondre à ce commentaire

Merci frère Grégoire pour votre méditation, vous me faites un peu déculpabiliser lorsque vous parlez de votre difficulté à vous détacher de vos livres !
Il y a donc pour moi aussi, un jour où, comme vous j'y arriverai….mais la providence fait votre bonheur puisque vous retrouvez …..des livres !!
S'attacher à Jésus, cela est un travail de longue haleine, un travail de tous les jours, non ?
C'est du moins ce que je crois, rien n'est définitif, un jour je suis sûre et j'ai toute confiance en Lui, et le lendemain, patatras, la vie fait que le chemin n'est jamais le même.
MAMY44 répondait à Joseph (23h31)
Il faut faire une relecture de sa vie pour connaître Jésus, j'adhère à sa réponse.
Souvent j'ai remarqué que, bien après des évènements, des joies ou des peines, c'est lorsque j'y repense que je vois l'action, la présence de Jésus dans ces moments- là.
J'admire le témoignage de certaines personnes, qui ont une confiance totale, et qui ne doutent jamais, j'avance en âge mais je me pose toujours multiples questions !!
Ha, si je pouvais ressembler à Sainte Monique….. ;-)
monette

Par monette 27 août 2019 à 16 h 57 Répondre à ce commentaire

Chère monette, merci pour ton témoignage, ta simplicité;
Dans ma jeunesse, j'ai fait de vraies folies pour les livres, maintenant, j'ai commencé à les donner à ceux qui les aime et qui sauront en prendre soin. Il y a un âge dans la vie, où on ne voit plus les choses de la même façon et on n'attache pas autant d'importance à tout ce qui est matériel, puisqu'il faudra bien, un jour tout quitter !
Bonne fête, chère monette,
bien affectueusement
Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 27 août 2019 à 18 h 00

Merci grande sœur,
C'était juste un petit clin d'œil, mais tu sais, je ne suis plus de prime jeunesse !!

Par monette 27 août 2019 à 18 h 52

Qui ne doute jamais, voilà qui est fort...pour ma part je crois que chaque personne a des doutes à un moment donné mais cela n'empêche pas la confiance dans le Père et pour moi c'est cela qui est le plus important. Oui Marie Jeanne, il faut de toute façon lâcher prise mais c'est une souffrance quand même! Je vous remercie toutes les deux pour votre amitié, kat

Par Kat 27 août 2019 à 21 h 44

Tu ne nous appelles pas à une Eglise de rêve

Tu ne nous appelles pas à une Eglise de rêve,
ni à une Eglise de purs.

Tu vois, Seigneur,
tu sais voir au-delà des apparences :
comme beaucoup, je suis embauché pour ton Royaume
alors que j'ai les mains sales et les jambes lourdes.

Par dessus tout, Seigneur,
permets-moi d'écouter la Parole de ton Fils ressuscité :
''Je vous donne la paix''.
Que le fruit attendu de nos rencontres
soit cette paix intérieure qui permet de
s'ouvrir aux joies, aux peines, aux attentes
et aux espoirs des autres;
qui invite à combattre cet esprit de morosité
qui rend sourd aux vraies urgences;
qui donne assez de souplesse
pour bousculer tous les plans
même les plus pastoraux !
Et accueillir la nouveauté de chaque personne.

Oui, donne-moi cette paix
qui me permettra, si tu le veux,
d'être témoin de ton amour pour tous.

paru sur une feuille de chants distribuée à l'assemblée

Par Partage 27 août 2019 à 15 h 45 Répondre à ce commentaire

Merci

Par Portier 27 août 2019 à 15 h 11 Répondre à ce commentaire

Très intéressante votre anecdote. Mais pour m'attacher au Christ, j'ai besoin des autres : dans les livres, dans les émissions diverses. Moi toute suele, sans rien, je me sens un peu vide...

Par Iris 27 août 2019 à 11 h 52 Répondre à ce commentaire

Dans l' Eglise, entre les excès d'hier et le relativisme d'aujourd'hui, vos commentaires sonnent juste. Notre société basée sur le toujours, plus tout de suite, nous emporte dans une spirale infernale : retrouver le chemin de la confiance totale dans les projets de Dieu pour chacun de nous devient vital.
Merci pour ce parcours biblique explicite qui rend toujours aussi percutante, de nos jours, la parole de Dieu.

Par ODILE 27 août 2019 à 9 h 29 Répondre à ce commentaire

Merci pour vos bon commentaire cela fait du bien
Bonne continuation
sr Joly Annie

Par Joly 27 août 2019 à 3 h 01 Répondre à ce commentaire

Cher frère Grégoire, merci pour votre méditation claire et joyeuse. Le Seigneur ne nous demande pas de vivre dans la misère en ce monde pour avoir la vie éternelle.
Il nous met en garde contre l'amour des richesses. Il condamne ceux qui ne pensent qu'à bien boire et bien manger sans se préoccuper des pauvres, il nous invite à la générosité.
En fait, la grâce de Dieu pourvoit à nos besoins réels et même au surplus. Cependant ce n’est pas ce qui doit nous motiver. Nous n'avons pas à attendre de récompense parce que nous avons pratiqué la justice, aider le frère dans le besoin... Notre véritable héritage c'est le cœur de Dieu.
Jésus s'identifie aux petits, ceux qui vivent simplement, comme
Lui-même vécu.
Seigneur Jésus, Tu nous invites à être généreux, comme Dieu, notre père est généreux et nous comble de tant de biens.
Amen !

Par Marie Jeanne 26 août 2019 à 23 h 13 Répondre à ce commentaire

De tout coeur merci frère Grégoire, voilà une méditation qui nous fait bien réfléchir, mon époux et moi qui commençant la dernière étape de notre vie de couple. Oui lâché prise, comme vous dites... il y a des choses assez faciles à lâcher, il y en a d'autres qui demandent déjà un peu plus d'efforts, reste ce à quoi l'on tient viscéralement...et là c'est autre chose...mais nous pensons que le temps nous est donné pour nous préparer ensemble et cela est déjà une grande grâce pour laquelle nous ne pouvons que remercier!
Merci aussi à vous tous par vos témoignages et approfondissements, kat

Par Kat 26 août 2019 à 22 h 21 Répondre à ce commentaire

Ma chère petite Kat, merci pour ton témoignage, ta simplicité et surtout votre grande foi à toi et à ton cher Valère, que vous exprimez par votre confiance dans notre Seigneur Jésus et l'abandon dans les bras de Marie, notre mère à tous.
Nous sommes de tout coeur avec vous, que nos prières vous aident à vivre cette épreuve dans la sérénité et la confiance.
Que le Seigneur vous bénisse !
Je vous embrasse bien fraternellement,
Votre grande soeur,

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 27 août 2019 à 17 h 37

Merci Augustin pour ce beau commentaire et ton témoignage
L’abandon matériel n’est pas tjrs facile mais cela permet à Jésus de prendre plus de place
Ns pensons bien à ta famille avec le décès de ton grd père Sois assuré de notre prière
Dominique et Hervé

Par De Villartay Dominique 26 août 2019 à 21 h 34 Répondre à ce commentaire

Si heureuse que ces méditations reprennent. Elles m'ont manqué toutes ces derières semaines.. Elles mes raprochent de Jésus. Merci frère Grégoire, de cette joyeuse réflexion. éloignée de l'idée de sacrifice qui a imprégné toute mavie: mon éducation janséniste, ma vie de mère, d'épouse même. Merci à vous et aux autres frèrs et soeurs de ces paroles joyeuses que j'écoute depuis que je me suis inscrites à Retraite dans la ville., il y a des années déjà. Oui, on y gagne à suivre Jésus dans la joie.

Par Magali 26 août 2019 à 19 h 36 Répondre à ce commentaire

"Ce qui est primordial , ce n'est pas le détachement, mais s'attacher au Christ "
Comment s'attacher au Christ si on ne le connaît pas ? N'est-ce pas lui qui doit se manifester et se faire connaître. Ça paraît si facile de dire :"Jésus m'a appelé". Des Dominicains que je connais le disent. Et les autres ? Faut-il attendre longtemps ?

Par Joseph 26 août 2019 à 19 h 07 Répondre à ce commentaire

Pour tenter de répondre à Joseph :
En effet, notre Seigneur se fait connaître...on le voit de dos...c'est à dire dans notre passé. Donc c'est en revisitant sa vie qu'on le découvre à chaque étape, soin apprend à le connaître, à connaître son amour pour nous. Prenons tous le temps de la relecture afin de découvrir qu'il est amour.

Par MAMI44 26 août 2019 à 23 h 31

Comment comprendre les paroles de Jésus :"Vous jugerez sur douze trônes pour juger les douze tribus d'Israël" . En quoi ces paroles peuvent-elles être vivifiantes ?

Par Esperanza 26 août 2019 à 16 h 41 Répondre à ce commentaire

J'insiste particulièrement sur le terme parole. Pierre PRIT LA PAROLE.
Au commencement était le verbe et le verbe était la parole.
Tout quitté : se détacher et avoir une nouvelle orientation "pour te suivre".
Il ne dit pas voilà que j'ai tout quitté mais nous avons tout quitté pour te suivre, quelle sera donc notre part ? Quelle sera notre récompense ? Quelle sera ma récompense : SE FONDER EN CHRIST SUR LES 12 TRÔNES POUR JUGER LES DOUZE TRIBUS D ISRAËL
"je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël." Nous recevrons au centuple et nous aurons la vie éternelle. Beaucoup de premiers seront derniers, beaucoup de derniers seront premiers.

Par LYSDANSLAVALLEE 26 août 2019 à 16 h 18 Répondre à ce commentaire

"Ce qui est primordial c'est s'attacher à Jésus" et lui faire confiance. Quand, dans telle ou telle situation , nous nous demandons: "Que ferait Jésus à notre place" , cela nous aide beaucoup. Cette confiance en Lui change beaucoup de choses...Nous recevons au centuple.... Merci frère Grégoire pour votre témoignage humble et vrai.

Par Emma 26 août 2019 à 11 h 51 Répondre à ce commentaire

Désolée pour l'envoi trop hâtif : tout quitter un jour…. la famille, tout ce qui fait l'environnement dans lequel on évolue. Par choix, par force ou tout simplement parce que cela fait partie de la vie. Apprendre à se détacher au quotidien : je ne sais plus qui a qualifié cela de "petites morts". "Les premiers seront les derniers….." me ramène à la parabole du maître de maison qui rémunère de la même façon les ouvriers ayant travaillé toute la journée et ceux n'ayant travaillé que quelques heures. Mettre Jésus dans nos vies est une adhésion personnelle en essayant de faire au mieux. En demandant à l'Esprit son aide, je peux gagner en discernement et une aide pour agir. Et comme vous l'écrivez, Frère Grégoire, il y a tout à gagner.
Bonne "rentrée" à tous les membres de notre communauté cybernétique pour reprendre l'expression de Paul Belgique

Par mahona 26 août 2019 à 10 h 40 Répondre à ce commentaire

Merci frère Grégoire, votre témoignage me touche. Cela fait des mois que je me suis éloignée de l'Eglise, je ne fais même plus l'effort d'ouvrir la bible pour que ma vie redevienne en cohérence avec ce que Jésus nous demande. Je me sens toujours chrétienne même si je suis parfois à mille lieues de certains cathos bien pensant.
J'ai beaucoup à faire pour renouer , suivre un chemin qui m'éloigne d'un repli sur moi qui m'entraîne parfois dans la déprime. Merci de m'avoir lue .

Par jacql 26 août 2019 à 10 h 29 Répondre à ce commentaire

Bonne route ! La joie habitera ce chemin de renouveau !

Par MARIE THERESE COURCOUL 26 août 2019 à 11 h 20

Nous vous soutenons par nos prières kat

Par Kat 26 août 2019 à 13 h 01

Oh oui, Jacq, je vous ai lue avec beaucoup d'attention.

Je crois qu'un certain nombre d'entre nous peuvent se reconnaître en vous. Qui est à l'abri d'un moment de déprime ? Puis-je vous le dire mais il me semble discerner en vous de la culpabilité (ce ver toxique susceptible de nous miner, je le sais par expérience). Vous vous êtes éloignée de l'Eglise mais vous aviez certainement des raisons valables. Vous vous sentez à mille lieues de certains catholiques bien pensant. Et alors ? Ceux-ci sont certainement de bonne volonté mais peut-être prisonniers de leur inertie ou de je ne sais quoi ?

Je vous souhaite de pouvoir évoquer "tout ça" avec une personne de confiance, expérimentée et de vous remettre avec confiance en Celui qui ne nous lâche pas. "Cette confiance en Lui change beaucoup de choses" comme le dit Emma (11 h 51). Et si cette confiance nos fait défaut, l'implorer.

Unie à vous dans la prière et l'espérance.

Par Esperanza 26 août 2019 à 16 h 33

Pourquoi vouloir vous fondre dans la foule des "cathos bien pensants".? Votre personnalité, votre sensibilité, votre foi même chancelante comme vous le dites sont uniques. Votre relation à Dieu l'est aussi. Jésus connait nos limites, sans doute mieux que nous. Beaucoup de personnes parlent de l'expérience de "la nuit de la foi" qu'elles ont vécu et qui peut toucher tout le monde. Le repli sur soi est parfois nécessaire pour voir plus clair. Tous les jours le soleil est présent : bien visible ou caché. Tous les jours, même si nous ne Le voyons pas, nous savons que Jésus "est avec nous jusqu'à la fin des temps". Qui peut faire une telle promesse ? Que demain vous apporte votre rayon de soleil.

Par mahona 26 août 2019 à 21 h 11

Contente de vous lire, Audrey. J'espère que vous allez "pour le mieux". Il faudra bien tout quitter un jour : les biens matériels, la f

Par mahona 26 août 2019 à 9 h 55 Répondre à ce commentaire

Merci infiniment Mahona! Heureuse de vous retrouver, de vous retrouver tous!
Je poursuis mon petit bonhomme de chemin... Ce serait mentir que de dire que c'est facile tous les jours, les traitements entraînent toujours des effets secondaires pénibles, mais ils sont une chance!
Merci beaucoup Antoinette, Jacques, pour vos commentaires sur la page de la méditation précédente. Pardonnez-moi de ne pas y avoir répondu plus tôt.
Je pense à vous tous qui souffrez, et vous envoie de chaleureuses pensées.

Par Audrey 27 août 2019 à 7 h 51

"Ce qui est primordial ici, ce n’est pas le détachement, mais s’attacher au Christ. " N'est-ce pas ce que Jésus a dit déjà, juste avant, parlant de la rencontre de l'homme et de la femme: "À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair" (v5)? Quitter ses père et mère oui, mais pourquoi, sinon pour être disponible pour la rencontre véritable ? Rencontre avec une femme, rencontre avec Dieu, pourquoi sinon pour plus de vie?
Abraham, Jacob, Rebecca, Joseph, Moïse et tant d'autres, ont tout quitté. Certains sont partis de leur propre volonté, d'autres y ont été poussés par les des événements sur lesquels ils n'avaient aucune prise, mais ils l'ont fait avec Dieu.
Abraham suit la voix de Dieu qui lui dit : "quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père" (Gn12,1), mais il est bien d'autres choses qu'il quitte en chemin, des certitudes, telle celle de ne pas croire qu'un fils pourrait lui naître de Sara. C'est dans la familiarité qui se noue avec Dieu qu'il les quittera et qu'un jour la vie jaillira.
De même Moïse, contraint de fuir l'Egypte, mais qui de lui même fait un détour, quitte la route connue, pour aller voir ce buisson qui brûle sans se consumer. Moïse qui oppose à Dieu toutes les "bonnes" raisons qu'il a de ne pas pouvoir lui obéir et retourner en Egypte, mais qui tout de même partira. Il y libérera son peuple, avec Dieu : n'est-ce pas lui-même qu'il a d'abord libéré en faisant ce pas?
Merci!

Par Audrey 26 août 2019 à 7 h 21 Répondre à ce commentaire

Qui perd gagne
Qui cherche trouve
Demandez et vous recevrez
Etc....
Pierre et ses petits camarades sont bien lents à comprendre, que Dieu seul peut sauver (cf passage précédent) ....
Et comme le fils prodigue, il réclame la part d'héritage qui leur revient..... ils ont besoin d'être rassurés par rapport au(x) choix qu'ils font, qu'ils ont fait....
Certains cherchent parfois des signes, et ils ne trouvent que le signe de Jonas! Mais celui-là faut-il encore savoir l'interpréter!!!!
Toujours gagner ou perdre...
Les jeux et les combats que je préfère sont ceux qui se finissent par un match nul : ni gagnant ni perdant, ni vainqueur ni vaincu, ni premier ni dernier, juste d'humbles rescapés, des sauvés...

Par CVIRG 26 août 2019 à 1 h 55 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?