Évangile selon saint Matthieu chapitre 9, verset 35

En paroles et en actes

précédente suivante

Ce verset a été choisi parce qu’il résume toute la vie publique de Jésus : il marchait, prêchait, guérissait. Le sens de sa mission ne s’exprime pas seulement par des paroles, mais aussi par des actes. Quand les disciples de Jean le Baptiste demandent à Jésus « Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? » il répond : « les aveugles voient et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts ressuscitent et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres »*. Ses interlocuteurs lui demandent qui il est, il répond par ce qu’il fait. Il rappelle d’abord les actes de guérison avant l’annonce de la Bonne Nouvelle. Mais pourquoi Jésus perd-il son temps à guérir ceux qui viennent à lui ? N’aurait-il pas dû plutôt consacrer toute son énergie à l’annonce du Royaume de Dieu ?
Mais précisément à travers ces actes, il assure à son auditoire que son autorité vient bien du Dieu unique et sauveur et non pas du « chef des démons ». La tradition hébraïque associe depuis longtemps l’action de Dieu envers son peuple avec la guérison**. D’autre part, la Parole de Dieu est efficace : elle réalise dans la chair la Bonne Nouvelle du salut. C’est ainsi que, traditionnellement, le peuple hébreu attend du Messie un « message » et des « signes » de guérison et de libération***. Jésus guérit pour incarner la Bonne Nouvelle qu’il annonce dans les cœurs des malades, ceux des disciples et le nôtre. Cette Parole est aujourd’hui à notre disposition comme du bon pain frais sur la table. Ne la laissons pas rassir.


* Évangile selon saint Matthieu ch 11, v 5
** Livre d'Isaïe ch 35, v 4-6
*** Livre d'Isaïe ch 61, v 1

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

44 commentaires

Merci ... je vais essayer d'être autant en actes qu'en paroles !!!
Avec la Gräce de Dieu
MERCI Seigneur !!!

Par Cl@udio 14 novembre 2018 à 20 h 37 Répondre à ce commentaire

Chers frères est soeurs, je reviens de la messe qui a eu lieu à 11h 30, à l'occasion du 11 Novembre. Je vous ai tous, toutes portés dans ma prière.

Ci-joint une prière pour la paix. Bonne fête aux Martin, Martine, bon dimanche à tous !

Bien fraternellement

Marie Jeanne

Prière pour la Paix

Père tout Amour, lent à la colère et plein de tendresse,
nous te prions pour la paix dans le monde.

Vois les menaces de guerre et de vengeance qui sévissent présentement
et qui mettent en danger la paix et le bonheur de tes enfants,
ici et là sur notre terre.

Touche le coeur des dirigeants politiques et inspire-leur les bons mouvements
qui leur fassent découvrir des chemins plus humains
et plus conformes à tes désirs.

Et toi, Jésus, Prince de la Paix, guide les pas de nos décideurs.
Mets dans leurs cœurs tes propres sentiments
et rends-les plus ouverts à la paix,
dans le sens de ton message d'amour et de la Bonne Nouvelle
que tu es venu apporter au monde.

Esprit Saint, Souffle de vie, change nos cœurs
et inspire à tous nos chefs les voies pacifiques
de l'entente et de la rencontre.

Marie, Reine de la Paix, nous comptons sur ton aide maternelle
pour que la fraternité internationale soit plus grande
et plus forte et produise des fruits d'amitié et de paix.
Amen.
Raymond Barbe, s.c.

Par Marie Jeanne 11 novembre 2018 à 13 h 27 Répondre à ce commentaire

Merci grande sœur, toujours aussi fidèle et attentionnée envers chacun.
Je t'embrasse, et union de prière !

Par monette 11 novembre 2018 à 20 h 01

Dieu est parmi nous . .Dieu fait chaque jour des miracles
Je vous porte tous dans mes prieres. Bon dimanche à tous . Émie

Par Émie 11 novembre 2018 à 11 h 37 Répondre à ce commentaire

Un petit coucou à ma chère Kat que l'on ne voit pas ces derniers temps. J'espère petite soeur que tu vas bien ainsi que ta petite Sélia. Je vous porte toutes dans ma prière.

Bon dimanche à toutes, tous

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 10 novembre 2018 à 17 h 32 Répondre à ce commentaire

Comme tu me fait chaud au coeur Marie Jeanne, mais depuis quelques temps nous portons une lourde peine mon époux et moi, une maladie grave a pris, subitement, racine en lui. Nous accueillons toujours notre Sélia les weekends, elle ne comprendrait pas notre absence et puis notre amour pour elle ne disparaît pas en présence d'une épreuve vécu par nous, les grands parents! Voilà la raison de mon absence, néanmoins je vous suit tous, chaque jour et je ne vous oublie pas dans mes moments de prière, d'ailleurs j'attends tes commentaires chaque soir, ils soutiennent mon quotidien et me remémore la méditation du frère ou la soeur, je t'embrasse et te remercie kat

Par Kat 10 novembre 2018 à 21 h 54

Bien chère Kat, je suis triste d'apprendre cette mauvaise nouvelle. Que le Seigneur vous vienne en aide. Je compatis à votre peine, votre angoisse. Je sais que tous nos amis vont se joindre à moi pour vous soutenir par la prière. Sois courageuse, ma chère Kat, il va avoir besoin de toi, de ta patience, de ton amour.
Continuez à prendre Sélia comme vous l'avez toujours fait.

Reçois, ma chère Kat mes affectueuses pensées.

Je t'embrasse

Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 11 novembre 2018 à 13 h 41

Chère Kat,
Avec émotion, j'ai appris la douloureuse nouvelle qui vous atteint profondément. Laissez-moi partager votre peine. Ma prière se joint aux vôtres. Puisse la VIE grandir de plus en plus en vous et dans votre foyer. Toute mon affection vous accompagne.

Par Esperanza 11 novembre 2018 à 14 h 51

Chère Kat, je comprends pourquoi vos commentaires se font plus rares.
Je me joins à Marie Jeanne et Espéranza par la prière pour vous soutenir, sachez que je pense bien à vous et votre famille, courage, ma fidèle pensée vous accompagne
Bien fraternellement et affectueusement.

Par monette 11 novembre 2018 à 20 h 08

Juste un petit mot, Kat, pour vous dire que je pense fort à vous et à votre mari. Nous sommes avec vous sur ce difficile chemin.
Merci Marie Jeanne! Et chaleureuses pensées pour toutes et tous.

Par Audrey 11 novembre 2018 à 21 h 01

Merci à vous toutes, je pense que vous avez déjà pu voir dans certains de mes commentaires, que je crois profondément à la communion des saints et le soutien de ceux et celles qui cheminent avec moi, mon époux et moi, surtout lui, essayions de vivre cette fin de vie, en union avec le Père et Jésus son fils ainsi qu'avec la vierge Marie aux pieds de la croix(la piéta).... En union de prière avec vous, kat

Par Kat 11 novembre 2018 à 22 h 46

En date du 9 novembre , l'invitation nous est lancée pour l'inscription au projet de l'Avent 2018 qui débutera le 1er décembre. Pour vous rendre directement sur le site, remontez complètement en haut de cette page, et cliquez sur AVENT sur la bande verte, au-dessus de MATTHIEU PAS À PAS.

Par Suze 10 novembre 2018 à 16 h 33 Répondre à ce commentaire

Pour l'Eglise
Auteur : Jean Sauvenay

Nous te prions, Seigneur, pour ton Eglise,
et pour chacun de nous qui composons cette Eglise.

Aide-nous à l'aimer telle qu'elle est,
dans ses grandeurs et dans ses faiblesses.
Aide-nous à reconnaître son unité
dans les mille visages de ton peuple.
Aide-nous à surmonter les divisions,
à éviter les jugements hâtifs
et à bannir les caricatures.
Aide-nous à découvrir, au-delà des apparences,
l'immense réseau des saintetés cachées,
qui sont les pierres vivantes de l'Eglise.

Aide-nous à ne pas la bâtir
comme un chantier programmé,
mais à la laisser pousser et grandir
sous le soleil d'un Dieu imprévisible.
Puisse ton Eglise retrouver
la fraîcheur et la force dont elle a besoin
pour annoncer l'Evangile aujourd'hui.
Qu'en renforçant les liens de l'unité
entre les évêques, les prêtres et les laïcs,
elle renforce aussi l'Espérance.

Qu'elle apparaisse aux yeux de tous
comme une porte ouverte et une source de vie.
Qu'elle soit toujours davantage
l'Eglise des pauvres et des saints.
Nous te le demandons par Marie, mère de l'Eglise

Amen.

Par partage 10 novembre 2018 à 15 h 44 Répondre à ce commentaire

Merci, cette prière me permet de me "recadrer" dans mon rapport à l' Eglise, à ce que j'en pense, et je constate ma trop grande rigueur.
Savoir accepter, sans demander, et avec sérénité, en toute simplicité !

Par monette 10 novembre 2018 à 16 h 02

Le texte d'aujourd'hui et son commentaire font écho chez moi aux paroles de Mère Térésa qui disait qu'il faut d'abord soigner les corps avant de pouvoir parler de la Bonne Nouvelle.....

Par Savoy Sabine 10 novembre 2018 à 12 h 17 Répondre à ce commentaire

Avec mes moyens limités j’essaie de m'impliquer dans ma paroisse (avant la maladie j'étais très active) maintenant, le dimanche , j'aide la sacristine (la religieuse) et croyez moi il y a beaucoup à faire. Nous devons demander au Maitre de la moisson la grâce d'avoir de saints pasteurs " La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux"
Y a t-il une différence entre la guérison spirituelle et la guérison physique?
Cette semaine quand le neurologue m'a annoncé la mauvaise nouvelle, "j'ai dit :
j'en veux un peu au Seigneur sans haine, sans cris, avec des larmes bien sur
Le fait de ne pas être au "top" me pousse à l'espérance, à la paix de Dieu et de sa Présence dans ma vie. L'Eucharistie tous les "jours" sauf exception me permet d'avancer, sans cela je baisse les bras.

Par Suzelle 10 novembre 2018 à 11 h 37 Répondre à ce commentaire

Seigneur Jésus,
Tu es venu pour les pauvres et les malades.

Aujourd’hui, je pense au paralytique de Capharnaüm.
Peut-être parce que je me sens comme lui,
accablé par le poids de mes tristesses
et de mes désillusions.

Parfois, lorsque tout est trop lourd
je me dis que mon entourage ne me facilite pas la vie,
et je mets tout le poids de mes faiblesses sur leurs épaules.

Ils doivent me porter, - les pauvres ! - et me supporter…

Je me trouve devant Toi.
Dans Ton amour, tu me dis :
« En ton cœur, là où tu m’as demandé de te rejoindre,
j’efface le poids de tes erreurs; Je te pardonne ».

J'y crois.
Le cœur allégé, je peux repartir
en portant joyeusement mon grabat,
sans exiger l’aide des autres,

Nous sommes retournés chez nous
tout joyeux, tous ensembles.
J'étais guéri, ils ne devaient plus me porter.
Bonne nouvelle, chers amis.

Bonne journée à tous, vraiment.

Par Paul (Belgique) 10 novembre 2018 à 9 h 23 Répondre à ce commentaire

Plus exactement, Jésus a dit "je suis venu pour les malades et les pêcheurs". (cf : "ce ne sont pas les biens portants qui ont besoin du médecin," et ailleurs : "il y a plus de joie au ciel pour un pêcheur qui se convertit ...") . Il est vrai que pauvres, nous avons plus de risques d'être malade ou pêcheur. et c'est vrai qu'il a dit aussi : "il est plus difficile à un riche ..." et "la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres" . C'est pourquoi la pauvreté fait partie des trois voeux des religieux.
Autrefois, la religion a pu être en collusion avec le pouvoir et être traitée d'opium du peuple. En réaction, il y a eu la théologie de la libération , prônant la lutte armée . Mais Jésus n'était ni un révolutionnaire ni un conservateur. Simplement, l''Eglise a toujours eu une option prioritaire pour les pauvres à cause du devoir de charité et de justice..

Par Antoinette 11 novembre 2018 à 7 h 00

PS : Quoique les riches aussi ont bien l'occasion d'être malades ( maladies de l'abondance) ou pêcheurs (indifférence, égoïsme). Mais ils ont peut-être plus le choix, c'est pourquoi Jésus est plus sévère avec eux...

Par Antoinette 11 novembre 2018 à 7 h 12

Merci, Antoinette,
Quand je dit "les pauvres", je pense aux pauvretés de mon cœur,
Mes impatiences, mes jugements, mes découragements, par exemple.
Bonne journée.

Par Paul (Belgique) 11 novembre 2018 à 7 h 59

Il est bien entendu que nous parlons de guérison spirituelle, non de guérison physique. A propos de ces passages, et comme nous approchons de la période des voeux, j'ai envie de rappeler le texte de Rabelais que je citais déjà l'an dernier.
"Cette année encore, les aveugles n'y verront goutte, les muets ne parleront guère, les sourds n'entendront que bien peu... Et régnera quasi universellement une maladie bien horrible et redoutable, et qui s'appelle : faute d'argent.". Rabelais était sûrement un bon chrétien, mais aussi médecin, donc en contact permanent avec la misère humaine.
Qu'est ce que signifie maintenant : "La parole de Dieu réalise dans la chair la bonne nouvelle du salut" ? De nos jours, les progrès de la science peuvent soulager beaucoup de maux, mais d'autres sont apparus...Et savez vous que les professions médicales et les policiers sont les plus frappés par le risque de suicide ? Il faut beaucoup de foi en la vie, de courage et aussi d'humilité, pour tenir le coup dans ces conditions. Même Mère Térésa était atteinte d'accès de dépression périodique.
Je comprends que la Parole de Dieu, mise en pratique au quotidien, nous fournit l'énergie spirituelle nécessaire pour agir positivement dans le monde. "Je suis votre pain, si vous me mangez, vous ne périrez pas de défaillance..."

Par Antoinette 10 novembre 2018 à 7 h 49 Répondre à ce commentaire

C'est vrai, soeur Carine, que ce petit verset résume bien toute la mission de Jésus. Il est venu réaliser, accomplir ce qu'avaient annoncé les prophètes. Tous ceux qui avaient du mal à accepter les miracles qu'il faisait, par jalousie, connaissaient bien les Ecritures, ils avaient lu Isaïe. Mais ils se sont fermé les yeux, les oreilles, durci le coeur. Ils n'ont pas reconnu en Lui, le Messie, que pourtant ils attendaient. Ils n'ont rien voulu voir, ni entendre. Pourtant à la réponse que Jésus a faite à Jean, cela aurait dû leur ouvrir les yeux. Bornés et jaloux, ils auraient dû voir que les guérisons qu'Il accomplissait étaient bien l'oeuvre de Dieu et non pas celle du démon.
Malgré la haine dont Jésus faisait l’objet, haine manifestant ouvertement que son peuple ne voulait rien de lui, il poursuit son œuvre, prêchant l’évangile du Royaume dans les villes et les villages où Il passait, mettant sa puissance et son amour à la disposition de ceux qui en avaient besoin. Il guérissait toutes maladies, libérait ceux qui étaient possédés....
Cette Parole est vivante, elle ne demande qu'à être transmise, partagée, oui, chère soeur Carine comme du bon pain frais. Merci ! soyez bénie.

Par Marie Jeanne 9 novembre 2018 à 20 h 03 Répondre à ce commentaire

Je me demande si certains n'auraient pas plutôt écrit :
"Jésus fuyait de villes en villages. Et partout où il allait il semait la zizanie, guérissant quelques malades ici ou là, peut-être, quelque aveugle ou sourd-muet, et proclamant que les péchés sont pardonnés et que le Royaume est arrivé."

Certains voyaient, voient, en lui le Messie que des religieux attendaient.
Mais qui était-il, est-il, vraiment?
Certes des choses inexplicables semblent être arrivées, ou des gens ont dit qu'elles étaient arrivées: certains ont vu et n'ont pas cru, d'autres ont vu et ont cru, d'autres encore ont cru ou croit sans voir,...
Mais finalement, moi je ne sais pas ce qui est vrai dans tout ça!!! Dans tout ce que ce Jésus a dit ou fait, ce que d'autres ont dit qu'il avait dit ou fait, et ce qu'il est vraiment: quelqu'un comme moi ou pas?!...
Préférant le pain frais au pain rassis, bien imbibé de jus de viande grasse, c'est encore meilleur, bien que parfois un peu écoeurant, ou alors avec un peu de chocolat, ou tartiné de beurre et/ou de confiture, ou accomodé différemment. On peut aussi l'accompagner d'un bon vin ou d'une misérable piquette...
Il n'y a que l'embarras du choix laissé par la Liberté pour avoir la vie en abondance...

Par Scribouillard contemporain 9 novembre 2018 à 18 h 22 Répondre à ce commentaire

" Pour une liberté personnelle et respectueuse d'autrui, il est nécessaire de comprendre et de réguler ses émotions...La parole publique doit tenir compte de ce qui est de l'impulsion et de la réflexion. La liberté de parole et d'expression est impensable sans contraintes de formulation" ... explique Christophe André.

Par Librement 9 novembre 2018 à 22 h 37

Avec le pain, c'est comme avec Dieu et sa Parole, frais ou rassis, accompagné ou accompagnant, il y a différentes façons, ou religions, pour l'apprécier... ou pas...Certains le digèrent mal ou pas du tout, d'autres ce n'est que le gluten qui ne passent pas, alors ils changent un peu son élaboration, d'autres encore se régalent, qu'il soit traditionnel ou pas...

Par & 10 novembre 2018 à 9 h 45

Aujourd'hui, plus de parcours de villes, de villages, les églises ferment, il n'y a plus de prêtres !.... la foi du peuple de Dieu se tarit de jour en jour..... Nous les chrétiens nous n'avons plus (ou presque plus) quelqu'un sur qui nous pouvons compter pour nous tenir éveillée, heureusement que nous avons notre SEIGNEUR pour nous soutenir. Internet est aussi un moyen de s'instruire mais ne remplace pas le contact humain. Une homélie lue ou entendue ne remplacera jamais la présence d'un prêtre qui par sa présence nous fait vivre "notre messe" différemment . Je suis bien obligé de me contenter d'écouter la messe à la télé mais je suis toujours très frustrée de ne pas pouvoir communier. D'autre part voir tant de prêtres célébrer parce qu'il y a la télé m'irrite un peu alors que certaines églises non pas de célébrant !!!!
voilà j'ai dit ce que j'avais sur le coeur ..... où va NOTRE EGLISE !....
Je ne me fais pas d'illusion personne ne répondra à mon commentaire

Par Lulu 9 novembre 2018 à 14 h 35 Répondre à ce commentaire

si je vous réponds car comme vous on se pose parfois de questions et même beaucoup ;
oui moins de prêtres mais c'est à nous les fidèles qui devons prendre activement notre place et faire preuve d'imagination ; Nous sommes un pays réellement en Mission
alors il s'agit de se mettre en route en trouvant le juste milieu ! ce qui n'est pas facile non plus dans l'individualisme grandissant
dans notre petit village l' eglise s'appelle ste Catherine , nous lançons une invitation pour la messe du christ roi ce 25 Novembre avec un pot d'amitié
A voir
Aller ne désespérez !pas prions prions

Par marie alix ente 9 novembre 2018 à 18 h 24

Bonjour Lulu, je sens dans votre commentaire un profond sentiment d'amertume. Sans doute ne pouvez-vous pas sortir comme vous le souhaiteriez? Dans chaque paroisse et sans doute dans la vôtre, il existe des équipes d'aumôneries qui s'organisent pour aller porter la communion aux domiciles de ceux qui ne peuvent se déplacer et qui en font la demande.
N'hésitez pas à vous renseigner !
En union de prières avec vous!

Par Chantal 9 novembre 2018 à 18 h 32

Bonsoir Lulu où va notre Église, ne devrions nous pas dire qu'avons nous, chrétiens fait de notre Église ? Comme je l'ai déjà dit, j'ai le grand bonheur d'être maman d'un prêtre qui officie depuis 15 ans. Combien de bons chrétiens malmènent les prêtres, les mettent tous dans le même sac. L'autre jour, mon fils en se promenant, s'est retrouvé face à un homme qui l'a traité de pédophile, c'est honteux, dirait on pareil à un instituteur, un gendarme etc .Prions nous assez pour avoir des prêtres ? Sommes nous prêts à aider et encourager un jeune qui veut le devenir ou lui dit on quelle drôle d'idée ? Même dans les familles pratiquantes on n'est pas toujours prêt à encourager une telle décision. Pour ma part, je suis très heureuse du choix de mon fils et j'essaye de l'épauler dans les moments difficiles comme le font certains paroissiens prêts à seconder et prendre soin de leur prêtre, car ils sont conscients d'avoir de la chance.
Bonne soirée
Blandine

Par CHAUDEY BLANDINE 9 novembre 2018 à 18 h 58

Chère Lulu, voyez, votre message n'est pas resté lettre morte. Je me joins à toute celles qui vous ont laissé un message. On sent en vous une grande amertume, c'est vraiment triste. Vous avez dû être blessée. Mais, haut les coeurs ! il faut avancer. Peut-être, vous faut-il changer de paroisse ? Les prêtres font de leur mieux, mais nous chrétiens, nous devons aussi nous investir, les soutenir. Je suis entièrement d'accord avec Blandine.
C'est regrettable que votre fils, ait été traité de pédophile, chère Blandine.
Courage Lulu, je prie pour vous.

Par Marie Jeanne 9 novembre 2018 à 20 h 20

Lulu, je suis très amère, comme vous. C'est vrai, il faut que les laïques s'impliquent, c'est notre mission, oui, oui.
Dans une paroisse, il y avait un prêtre à demeure au presbytère, messe chaque jour, et samedi soir, dimanche matin. Il y avait beaucoup de fidèles chaque jour.
A présent, plus de prêtre ! Et pourtant, il était très bien soutenu par les paroissiens !
Pourquoi pour des obsèques il y a plusieurs prêtres pour la cérémonie, et pour d'autres, aucun ? Les laïques ont la mission, oui, mais pour moi, personne ne remplace un prêtre.
J'ai peut-être un côté "intégriste", ou rétrograde sans doute. Et l'accompagnement spirituel, n'en parlons plus, pas le temps.
Je plains les prêtres qui ont une vingtaine de paroisses en charge, c'est beaucoup trop lourd ! Je prie pour nos prêtres, et pour les vocations, mais la religion n'est plus, hélas une priorité pour nos jeunes adultes.
J'ai été bien impliqué dans l'église, mais sur la longueur, peu de personnes continuent de donner de leur temps, cela me rend bien triste et désabusée…..

Par monette 10 novembre 2018 à 0 h 11

Lulu ,
là où j'habite une chapelle et une église ont été vendue .Le coeur des paroissiens alors
à pris conscience , qu'il y a aussi des problèmes d'argent , car maintenir des églises
n'est pas mince affaire , elle est notre maison donc je pense qu'il faut aussi contribuer
selon nos moyens , mettre tout en commun pour ce qui nous est précieux , mais nous ne pouvons porter "seul , un héritage sacré , le partage reste de mise dans la foi , depuis la désacralisation de cette église , une colombe toute blanche , mange dans les rigoles , elle n'a plus où aller , symboliquement elle est un signe très meurtrissant ;pour nous tous
qui sommes témoins , elle doit nous impliquer là où tout un chacun "habite , à comprendre qu'ici est ailleurs c'est Une église apostolique , et non pas chez nous tout est ok. Apprendre à nos enfants , c'est s'impliquer aussi , dans ce qui sera plus tard
peut-être , un sacerdoce , un service , mettre des règles , des priorités , montrer l'amour de Dieu , en famille , bénir le repas , aller à l'église , leurs expliquer le sens du baptême , car dans ce nouveau monde , il y a un trop grand lâcher prise sur le sacré ,
un prêtre nous a dit qu'un jour , il faudra comme dans l'ancien temps , se réunir
pour continuer à célébrer LA MESSE , là où ce sera possible . En attendant , Dieu compte sur nous tous , car sa Parole est Pain de vie .Est c'est Dieu qui consacre ,
il faut le savoir , le connaître , le partager , avoir confiance , Dieu n'abandonne
jamais.

Par Fred 10 novembre 2018 à 6 h 47

Pourquoi certains chrétiens, ou qui se disent/se pensent chrétiens, se lamentent-ils sur le manque de foi de leurs frères et soeurs, les Églises qui se vident, etc... ?
Hommes et femmes de peu de foi d'aujourd'hui pourquoi doutez-vous? Il paraît que le présent et l'avenir c'est l'église en sortie...
Les religions, toutes les religions, ou plutôt tous leurs prêcheurs et leurs adeptes, devraient se réjouir que leur Dieu soit à l'oeuvre en dehors de leurs murs, de leurs rites, et de leurs croyances, et particulièrement peut être si "leurs ouailles" se font rares... Mais au lieu de cela, tout comme vous Lulu, beaucoup se lamentent sur le sort de leur "clocher" ou du monde, car ils sont incapables de sortir de leurs habitudes pour vivre leur foi autrement, dépouillée de tous les artifices qui l'ont rythmée jusqu'à présent...
"...si tu avais su voir... Mais cela est resté caché à tes yeux..."
"Des pauvres vous en aurez toujours..."
"Toi quand tu jeûnes parfume-toi la tête,..."
Je me fous que les gens perdent le sens du sacré du moment qu'ils ont le sens du respect de tout et de tous., Et peu importe qu'ils perdent la foi au(x) Dieu(x) des religions...
Mais qu'est Ce que Dieu? Qui est Dieu? Dieu est Amour dit Paul.
Mon père m'a dit un jour: il n'y a que les gamins qui croient en l'amour., ce jour-là, sous des apparences bourrues, égoïstes et matérialistes, j'ai vu l'amour, même s'il était déçu, de ne pas avoir été/être aimé, partagé, ou pas assez désintéressé et gratuit..

Par & 10 novembre 2018 à 9 h 09

UN GRAND MERCI à vous tous pour vos réponses positives ou négatives qui vont me permettre de me stimuler et repartir "sur un bon pied" - en communion de prière avec vous tous et toutes

Par Lulu 10 novembre 2018 à 13 h 05

Sur nos chemins d'humanité
Ta Parole vient nous guider,
C'est Elle qui nous conduit
Pour germer en fruits de VIE!...
Quand l'Amour est un message
Qui se transmet d'âge en âge...
La fraternité devient langage
Dans les gestes du partage!...

Par Manette 9 novembre 2018 à 11 h 54 Répondre à ce commentaire

"Cette Parole est aujourd'hui à notre disposition comme du bon pain frais sur la table. Ne la laissons pas rassir" dites-vous sœur Carine, très joliment.
Pour ne pas la laisser "rassir" encore faut-il croire en cette Parole? Faire confiance aux promesses de ce Jésus de Nazareth? Quand il promet par exemple: " Je ne vous laisserai pas orphelins, je vous donnerai mon Esprit Saint" , avons-nous foi en cette promesse? Quand nous croyons en sa Parole, il nous est donné de constater que oui, cet Esprit en nous agit pour notre bonheur...Rien ne se constate si nous ne faisons pas l'effort , chaque soir, de "voir" comment l'Esprit nous a guidé, bien éclairé...et alors nous remercions , dans le silence de notre cœur, pour la promesse en "paroles et en actes"...Et si, avant des rencontres familiales, professionnelles, ou autres... nous invitions aussi l'Esprit Saint? Qui sait, avec lui, des caractères bien trempés peuvent s'adoucir?...chacun prenant la peine d'écouter réellement l'autre?...s'acceptant différents mais pas forcément "ennemis"?...Aujourd'hui encore, ce "pain frais" pour la route, cette nourriture là nous fortifie, nous vivifie, nous "grandit"!Dans une page d'Evangile chacun, chacune va découvrir ce qui lui est adressé...différent pour chacun, chacune, dans le mystère d'une rencontre... Oui, la Parole incarnée par Jésus n'est pas du "vent" , elle est transformation des corps et des esprits!... Merci Sœur Carine, belle journée!

Par Emma 9 novembre 2018 à 11 h 10 Répondre à ce commentaire

Jésus répond par ce qu’il fait. Le sens de sa mission s’exprime aussi par des actes. Jésus guérit pour incarner la Bonne Nouvelle qu’il annonce dans les cœurs des malades, ceux des disciples et le nôtre. Oui Jésus vient encore aujourd'hui me/nous guérir, libérer. Merci Audrey pour ton partage à 7 h 55

Par quinton 9 novembre 2018 à 10 h 19 Répondre à ce commentaire

merci ma sœur
beau message
Q D V B A

Par guillermet 9 novembre 2018 à 10 h 17 Répondre à ce commentaire

Ce que Jésus a fait il y a 2000 ans le fait aujourd'hui ayons confiance en lui, abandonnons à sa volonté. Il nous guérira de tous nos maux laissons nous transformer par son Amour.
Merci sœur Carine

Par GRANVILLE 9 novembre 2018 à 10 h 15 Répondre à ce commentaire

Très concret et très incarné votre message. Merci beaucoup. Bruno

Par De La Chesnais bruno 9 novembre 2018 à 8 h 27 Répondre à ce commentaire

"Tu me guériras, fais-moi vivre" (Is 38,16)... C'est à Ezéchias que j'ai pensé en vous écoutant, sr Carine. Verset qui commence par ces mots: "Le Seigneur est sur eux, ils vivent et tout ce qui est en eux est vie de son esprit." N'en est-il pas ainsi de ces aveugles qui voient, sourds qui entendent, boiteux qui bondissent "comme des cerfs" (Is 35), muets qui crient leur joie? Ne deviennent-ils pas, par leur vie même, témoins de l'esprit du Seigneur qui repose sur eux?
Témoins et plus encore. La vie qu'Ezéchias demande est guérison de sa chair, mais elle englobe tout son être. "C'est toi qui a préservé mon âme de la fosse du néant, tu as jeté derrière moi tous mes péchés", dit-il encore (v17). "Le vivant, le vivant lui seul te loue, comme moi aujourd'hui" (v19). Dans son angoisse pourtant, il avait crié vers Dieu: "comme un tisserand, j’ai enroulé ma vie, il m'a séparé de la chaîne" (v12). Or c'est bien de relation qu'Ezéchias parle à propos de sa guérison, relation pendant et après. De sa vie tissée, intimement entremêlée, avec celle de Dieu.
N'en est-il pas ainsi des guérisons que Jésus accomplit, de sa longue marche, incessant mouvement vers ceux qui ont besoin de lui, chacun de ceux dont il touche la vie, parlant, guérissant, liant sa vie à la leur, intimement, personnellement. Il est là, au plus près, faisant de sa vie et de leur vie, de sa vie et de chacune de nos vies, une seule vie, comme tissée ensemble et sur laquelle dès lors la mort ne peut plus rien.
Merci!

Par Audrey 9 novembre 2018 à 7 h 55 Répondre à ce commentaire

Ma prière après cette méditation: "Prends ma vie, Seigneur, prends ma vie - que ma vie soit prière……..que ma vie ressemble à ta vie!" Que Dieu exauce ma prière! Amen.

Par Liselle METTLER 9 novembre 2018 à 7 h 28 Répondre à ce commentaire

Aujourd’hui, Jésus parcours toutes les villes et les villages. Le croyons -nous ?
Aujourd’hui son Esprit est à l’œuvre, il est là en chacun de nous : le croyons -nous?
Quelle force de Vie !
Que l’Esprit Saint vienne prendre toute la place en nous .
Tiens moi éveillée , vigilante, Seigneur, afin que je sois à l’écoute de ta Présence pour accomplir Ta volonté.
Prière avec vous.

Par Nicole B 9 novembre 2018 à 7 h 18 Répondre à ce commentaire

Merci soeur Carine ,
oui , pourquoi ? simplement pour faire voir et comprendre et ressentir que ce qui est
sacré c'est ce temple , Dieu en envoyant son fils unique ,nous dit dans Mat: Celui-ci est
mon Fils bien-aimé qui a toute Ma faveur , écoutez-le.
Jésus dira aussi détruisez ce sanctuaire et en trois jours , je le relèverai , en Lui nous trouvons la guérison , le salut , par l'incarnation du verbe , mieux encore , il nous donne
de comprendre que tous être humain est un "sanctuaire" à ne pas profaner , maltraiter .
Aimer Dieu en Esprit et en vérité , nous convie à nous approcher des uns et des autres ;les différences quels soient selon les pays , les "couleurs , montre bien que par la bonne nouvelle , partout dans le monde , en actes et en parole de vie , que nous sommes amenés à devenir pain de vie , sacrement , nourriture de Dieu , là où nous sommes nous pouvons même avec les yeux , un sourire , une main , accueillir , l 'aveugle , le sourd , les estropier de la vie , être providence , et comprendre ce qu'est
vraiment une maison de prière , respecter , servir , aimer son prochain comme soi-même , c'est dire aussi de ne pas profiter des faiblesses , comme des voleurs .Jésus
n'a pas casser le roseau , il l'a au contraire , arroser de la Source de vie .Les liens d'amour , Tobie ,me parle de Jésus venu pour que nous soyons vraiment libre d'être
ce que Je suis , visible et invisible , Un signe de Dieu , un enfant , une église en marche.
Que tout ce qui respire loue Dieu

Par Fred 9 novembre 2018 à 6 h 00 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?