Évangile selon saint Matthieu chapitre 2, versets 9-12

L’or, l’encens et la myrrhe

09 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
10 Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
11 Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
12 Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Évangile selon saint Matthieu chapitre 2, versets 9-12

Trois cadeaux

précédente suivante

« Quand les mages virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie ». C’est la joie de l’égaré qui retrouve son chemin ou de quelqu’un dans la nuit qui trouve une lumière.
Les mages cherchent à la fois un chemin et une lumière pour se diriger. L’étoile, en les précédant, leur donne une direction et l’espoir de voir leur quête aboutir. L’étoile les remet en chemin et leur permet de quitter Jérusalem.
Matthieu est le seul évangéliste à faire le récit de la visite des mages. Quand j’étais jeune, je me demandais : « À quoi cela peut-il bien servir d’offrir de l’or, de l’encens et de la myrrhe à un bébé ? » Dans l’Ancien Testament, l’or est le signe de la qualité de gouvernement d’un roi*. L’or permettait au roi, entre autres choses, de nouer des alliances avec ses voisins**. L’encens est le signe du prêtre dont la fonction est d’intercéder auprès de Dieu, pour le peuple, grâce à des offrandes d’encens***.
La myrrhe sert à parfumer l’huile sainte qui est utilisée par le prophète pour l’onction sainte, c’est-à-dire pour consacrer au nom du Seigneur****. L’or, l’encens et la myrrhe sont donc les signes de la triple fonction prêtre, prophète et roi, dont Jésus est l’image par excellence.
Vrai homme et vrai Dieu, Jésus est à la fois le médiateur entre Dieu et son peuple, le sauveur des hommes et celui qui établit le royaume de Dieu. Il est donc prêtre, prophète et roi. Sans s’en douter, les mages offrent symboliquement en notre nom des cadeaux très significatifs. L’Évangile précise qu’ils retournèrent chez eux par un autre chemin. Certes, ils le font pour fuir Hérode, mais ne serait-ce pas le signe aussi de leur déplacement intérieur ? « Ne rentrez pas chez vous comme avant », dit le cantique. Et nous, quand est-ce que nous changeons de chemin ?


* Deuxième livre des Chroniques ch 1, v 15
** Premier livre des rois ch 15, v 18
*** Livre du Lévitique ch 2, v2
**** Livre de l’Exode ch 30, v 23

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Il reste 1500 caractères)

46 commentaires

Merci chère sœur pour cette méditation si profonde. Je me suis sentie particulièrement interpellée.
Merci beaucoup.
Je vous assure de ma prière.
Thérèse Dominique

Par Thérèse Dominique 20 juin 2018 à 9 h 52 Répondre à ce commentaire

Etant absente plus d'une semaine, je reprends la lecture où je l'ai laissée! Ce passage me parle aussi fort pour la première fois (j'ai 79 ans)! Se réjouir d'une grande joie : expression inouïe lorsqu'on se rappelle des situations de s'être égarer - chercher - stresser-s'impatienter...….et enfin voir l'étoile - retrouver le chemin"! Le terme est trop fort!
Puis après la rencontre avec Jésus, Marie, Joseph, sur le conseil de l'ange ils retournent chez eux par un autre chemin! Nous ne pouvons pas retourner après la rencontre avec le Christ reprendre le même chemin intérieur : il s'est passé quelque chose! Merci pour la méditation de Sœur Carine Michel qui m'a vraiment interpelée aujourd'hui! Que Dieu vous bénisse!

Par Liselle 20 juin 2018 à 8 h 54 Répondre à ce commentaire

BONSOIR,
Moi aussi je remercie pour tout ces partages, qui sont lumière, qui donne force dans les moments difficiles, est espérance pour continuer ce chemin sur cette terre
Les cadeaux signe de partage, alors ouvrons nos coeurs à la fraternité
SEIGNEUR reste avec nous sur ce chemin de vie

Par Suzanne K. 12 juin 2018 à 18 h 50 Répondre à ce commentaire

Moi aussi petit enfant je me disais quels drôles de cadeaux pour un bébé !!!
c'était Noël et on ne lui offrait aucun jouet, pas même un hochet ou une friandise ???
En ces temps là on n'expliquait rien aux enfants !!!
Et j'en veux à la "Hiérarchie" de cette époque de rien dire de rien expliquer :::
Circuler Y a rien à voir ni a dire !!!
Maintenant le vieillard que je suis essaie de trouver les explications à la lueur de ma Foi !!!

Par Cl@udio 11 juin 2018 à 21 h 59 Répondre à ce commentaire

Baptisés nous devenons prêtres, prophètes et rois nous aussi c'est donné et c'est mission à étendre : quelle joie !
Quelle joie aussi de nous savoir représentés comme ces rois qui guidés vers la réalisation de leur espérace, voient de leurs yeux, sa réalisation, tout autant qu'ils reconnaissent en cet enfant le'oint de Dieu, le prophète par excellence et le roi divin fait homme.

Nous aussi, gardons cette espérance et apprenons jour à jour à reconnaître les petites lumières qui l'entretiennent de la part de Dieu et de Jésus Ressuscité, que ce soit dans l'attitude de nos frères et soeurs dans la foi ou dans les signes dont la beauté nous vient d'autres horizons et permettent d'avancer ensemble en créant du dialogue et des projets communs. TOUT HOMME EST UNE HISTOIRE SACREE.

Par E'moi 11 juin 2018 à 19 h 52 Répondre à ce commentaire

Chère Monette,

Je vous assure de toute ma sympathie suite à la grande peine que vous éprouvez suite au départ de votre mari. Puisse-t-il vous soutenir durant votre marche terrestre vers la grande VIE. Une de mes amies décédée il y a peu, redisait dans son agonie les paroles de Thérèse de Lisieux : "Je ne meurs pas, j'entre dans la VIE". Et ajoutait immédiatement : "Je suis en VIE..
Ma prière et mon espérance vous accompagnent.

Par Esperanza 10 juin 2018 à 21 h 44 Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup, ma prière vous accompagne! Fraternellement.

Par monette 10 juin 2018 à 23 h 57

Comme le dit si bien Marie Jeanne, (bonjour grande sœur :-) , l'étoile du matin.
Cela a fait 2 mois tout juste hier, que mon cher époux nous a quitté, j'espère qu'il aura suivi, tout comme les mages, cette étoile et trouvé le bon chemin, chemin de paix auprès de notre Père à tous.

J'ai encore beaucoup de cheminement intérieur à faire, espérant suivre le bon chemin, malgré qu'avec le temps exécrable, je ne vois pas souvent briller les étoiles, ces derniers temps.
Je m'interroge, est-ce que le Seigneur veut nous faire comprendre enfin, que nous sommes responsables de cette terre qu'il nous a donné? Prenons-nous vraiment la mesure de notre "démesure" ?

Plus, toujours plus de rendement, plus de gain encore, détruisons les talus pour un énorme espace à exploiter, résultat: Les eaux de pluie ruissellent de partout, et nous ne pouvons que regarder tous les dégâts, sans pouvoir rien faire que constater….

Prenons soin de notre Terre, montre nous Seigneur le bon chemin! Afin de ne pas détruire ce que Tu nous as donné à profusion!

Par monette 10 juin 2018 à 15 h 39 Répondre à ce commentaire

Chère monette, comme je te comprends, je les connais ces moments de tristesse, entremêlés d'espérance en la résurrection et le bonheur de les savoir en bonne place auprès de l'Etoile qu'ils ont suivi toute leur vie.
Depuis des années maintenant que nous cheminons ensemble, nous avons créé des liens fraternels très forts, nous soutenant mutuellement par la prière, les mots de consolation, de tendresse... Etant largement l'aînée, je me suis sentie un peu responsable de vous toutes, mes chères petites soeur. Je n'en citerai pas de peur d'en oublier, mais je sais qu'elles se reconnaîtront.
Que Dieu te garde, ma monette.
Je t'embrasse tendrement
Ta grande soeur Marie Jeanne

Par Marie Jeanne 10 juin 2018 à 17 h 43

Merci Marie Jeanne, je t'embrasse pareillement, et je garde également dans ma prière toutes les sœurs qui se reconnaitront.

Par monette 10 juin 2018 à 19 h 49

Une histoire sacrée !
Auteur : Marcel Durand

Seigneur, Tu connais le chant que nous aimons bien :
''Tout homme est une histoire sacrée '' ?
Comment pourrions-nous être une histoire ...sacrée ?
C'est sûr, chacun a son histoire...mais sacrée ?
Et c'est là que dans ton grand Amour,
Tu viens dire à chacun d'entre nous :
'' C'est vrai, chacun a son histoire,
une histoire faite d'échecs et de réussites,
une histoire avec des hauts et des bas,
mais une histoire prise dans ma propre histoire !''
Merci, Seigneur, de nous rappeler cette vérité;
par la Tienne, l'histoire de tout homme est sacrée.
Tu as rendu tout homme sacré parce qu'aimé !
Avec Toi, l'histoire de Dieu est au coeur de la Création,
et l'histoire de l'homme est au coeur de Dieu !
Oui, ''tout homme est une histoire sacrée !''
Merci, Seigneur, pour ton Amour
qui fait chanter notre histoire !

Par Partage 10 juin 2018 à 6 h 21 Répondre à ce commentaire

Merci !

Par monette 10 juin 2018 à 16 h 16

Seigneur Jésus, tu es la brillante étoile du matin; c'est toi-même qui le dit. Apoc. 22. Celui qui te cherche avec sincérité, ne peut pas se perdre. Dans nos vies que de routes, que de chemins s'ouvrent devant nous qu'il est parfois difficile de faire le bon choix. En suivant l'étoile, les mages se sont laissés guidés par elle.
Ils qu'étaient astrologues et donc intéressés par cette étoile qui brillait d'un éclat particulier. En tant qu'astrologues, ils adoraient les astres et ont voulu la suivre. Ils cheminaient donc selon leurs anciennes croyances.
Chemin faisant, on peut plus simplement dire que les Mages ont été dirigés par une étoile qui n’était pas n’importe quelle étoile, mais l’étoile du Christ puis qu’ils disent : "Nous avons vu son étoile... ». Matthieu nous parle des cadeaux qu'ils ont apportés pour bien nous faire comprendre que Jésus est bien prêtre, prophète et roi. L'or, l'encens et la myrrhe sont les signes de la royauté de Jésus. Ces "rois mages" sont un modèle de ce que nous pouvons faire dans notre propre quête.
Ils repartent par un autre chemin... transformés. Vous avez raison, soeur Carine, et nous, quand est ce que nous changeons de chemin ? Merci pour votre méditation.
Bonne nuit à tous, toutes, union de prières.

Par Marie Jeanne 9 juin 2018 à 23 h 45 Répondre à ce commentaire

Un petit couac ! Ils étaient et non "qu'étaient"j'ai eu du mal ce soir à m'y mettre.
Merci à tous.

Par Marie Jeanne 9 juin 2018 à 23 h 59

Je rajoute : la conscience peut nous rendre très heureux ou très malheureux, mais ce n'est pas sa fonction, ce sont seulement des conséquences. Parfois, elle ne peut nous promettre que "du sang, de la sueur et des larmes" (Churchill lors de l'entrée en guerre de la Grande Bretagne). Mais toujours elle nous donne accès à la vérité.

Par Antoinette 9 juin 2018 à 11 h 14 Répondre à ce commentaire

Je complète ma dernière phrase : .... elle nous donne accès à la vérité qui rend libre.

Par Antoinette 9 juin 2018 à 12 h 05

Originellement, le roi est celui qui est consacré, c'est à dire désigné pour être sacrifié si les choses tournent mal, puisqu'il porte la responsabilité du peuple, devant Dieu.
Fonction donc lourde et périlleuse, loin de notre image actuelle des rois. Les anciens romains (qui avaient horreur des rois) disaient : "la roche tarpéienne (d'où on précipitait les condamnés) est proche du Capitole (où les dirigeants étaient intronisés).
Dans notre fors intérieur, la conscience devrait être notre roi, et non autre chose (il ne peut y avoir qu'un roi à la fois). Et donc, quand elle nous gène parce que le réel ne s'accorde pas à nos envies, nous sommes (moi en tout cas) bien tentés de la sacrifier.. Ainsi nous devenons des pantins, comme Pinocchio lorsqu'il refuse d'écouter le criquet Jimini...

Par Antoinette 9 juin 2018 à 9 h 07 Répondre à ce commentaire

Quel chemin vais-je découvrir aujourd'hui ? Est-ce que je verrai la petite lumière qui me fera avancer ? Matthieu pas à pas reste mon espoir pour apprendre à aimer lire l'Evangile... pour l'instant le petit pas que j'ai pu faire est celui de m'imposer de prendre le temps d'écouter le texte que vous nous adressez. Des petites lumières sur mon parcours, pas facile avec mon rollator, il me semble que j'en ai chaque fois que je reçois le sourire ou le beau regard interrogatif d'un tout petit enfant , chaque fois que je reçois l'aide d'une personne (clochard, jeune, toutes catégories ; car j'ai découvert qu'il y avait beaucoup de très beaux gestes qui permettent l'échange de beaux regards.

Merci.

Par Simone A 9 juin 2018 à 8 h 28 Répondre à ce commentaire

Et nous quand est ce que nous changeons de chemin ?
"Que chacun de nous médite ce que Dieu a fait pour lui et la façon dont il y a répondu."
Les choses changent ainsi que notre vie, il n'y a qu'un seul chemin : la Parole de Dieu
Aujourd'hui pendant ma séance au centre de soins, le personnel soignant finalisait un examen qui "m’étouffait", j'ai essayé de m'agripper aux barres, mais il ne fallait pas, alors j'ai appelé la Vierge Marie, qui m'a apaisé. Par l'ambulancier j'ai ouïe dire que bon nombre de patients ne supportaient pas cet examen. Quelquefois le chemin est pierreux, caillouteux. Dieu nous aime comme nous sommes. avec nos moyens limités
Gravement malade, cela peut paraitre mièvre, mais je demande à Dieu un cœur sensible

Par Suzelle 8 juin 2018 à 20 h 24 Répondre à ce commentaire

Il est beaucoup question de chemins, de cadeaux.dans la méditation.Toute notre vie est jonchée de chemins divers et nous recevons beaucoup de cadeaux aux grandes manifestations
La Vierge Marie ne comprenait pas toujours certains évènements, Elle gardait tout dans son cœur, Elle avançait sur des chemins pas faciles avec confiance dans la foi

Par Suzelle 9 juin 2018 à 19 h 50

Merci beaucoup Soeur Carine pour ces explications précises qui m'aident à mieux comprendre cette lecture!
C'est très enrichissant et plein d'espérance.
Que le Seigneur nous aide à discerner les opportunités pour changer de chemin!
En union de prières,
Chantal

Par chantal 8 juin 2018 à 19 h 50 Répondre à ce commentaire

Esperanza : Merci de votre interrogation, toutefois, je ne peux vous décrire, ces expériences qui sont de l'ordre de greffes entre diverses espèces.

Soyez assurée qu'il vaut mieux ne pas savoir. Contrairement à ce qui ce dit, je ne pense pas que cela soit une avancée pour l'humanité.

Je vous envoie une prière amicale pour finir notre semaine, à la lecture de l'Evangile.

Par Florine 8 juin 2018 à 13 h 33 Répondre à ce commentaire

quand changeons nous de chemin,
je marche chaque jour sur le même chemin ,hier sans le décider ,j'ai pris le chemin a l'envers ,st j'ai vu autre chose un chemin neuf une autre ouverture.
juste ce petit partage
merci
bonne journée

Par jnc 8 juin 2018 à 13 h 31 Répondre à ce commentaire

Pour moi, les balises citées par Nad, sont aussi les miennes, tout en sachant qu'elles ne sont pas évidente à vivre, surtout que depuis toujours je fonctionne à la force de mes bras... pourtant je sais très bien qu'il n'y a que la confiance et l'abandon au Père qui puisse m'aider à changer de chemin! En union de prière avec tous, kat

Par Kat namur 8 juin 2018 à 13 h 15 Répondre à ce commentaire

En lisant ce texte,je me demande qu'est-ce que je peux offrir à Dieu,de meilleurs. Moi qui ne suis pas digne,qui commets de péchés. Les Mages étaient mes modèles : oser et offrir ce qu'on a.
Merci beaucoup Matthieu retraite dans la ville.org.

Par Raharivohitra Vololona Marie Juliette 8 juin 2018 à 11 h 48 Répondre à ce commentaire

Mages de partout.
Nous voici, hommes et femmes de partout, mages, venant du fond de l'espérance,
pour toucher la lumière, qui annonce la fin de toutes les nuits !
Nous voici, exilés de partout, mages, venant d'au-delà des frontières
pour contempler Celui, qui ouvre les portes de tous les accueils !
Nous voici, pauvres de partout, mages, venant des parages de misère,
pour nous abriter près de Celui, qui organise la terre en partage d'égalité !

Par Jean-Louis MERTENS 8 juin 2018 à 11 h 12 Répondre à ce commentaire

Merci pour ce beau poème !

Par Sr Carine 8 juin 2018 à 23 h 19

Bonjour, par le baptême, ne devenons nous pas prêtre, prophète et roi ? Le prêtre intercède, le prophète interpelle et le roi se met au service de son peuple ? Pourriez vous expliquer ? Merci !

Par Catherine B. 8 juin 2018 à 10 h 49 Répondre à ce commentaire

Bonjour Catherine,
Oui par le Baptême nous devenons nous aussi Prêtre, Prophète et Roi mais le seul vrai et unique Prêtre est le CHRIST. A la messe nous sommes tous célébrants, pas seulement le prêtre, qui lui préside, tous les baptisés célèbrent eux aussi. Certes le prêtre a été ordonné (sacrement de l'ordre) mais c'est chacun de nous qui célèbre la messe, nous ne sommes pas "spectateur" mais "célébrant". Prophète, c'est par notre manière de vivre que nous annonçons Jésus-Christ, c'est l'Esprit-Saint qui œuvre en nous (si nous l'acceptons) qui nous envoie vers nos frères, quels qu'ils soient, Dieu aime CHAQUE être humain. Quant au roi, je pense que Dieu vivant au plus profond de nous (Esprit-Saint reçu et accueilli) nous pouvons déjà goûter un peu de ce que sera notre Vie qu'on appelle éternelle, communion d'Amour avec Dieu.

Par Evelyne 8 juin 2018 à 11 h 27

Evelyne ,
votre explication est magnifique , chacun devraient le transmettre à ces enfants ,
car c'est dans l'humilité la simplicité , que l'on peut ainsi aux enfants donner une
bonne ancre , la Providence sont à juste titre en Dieu , des porteurs de Lumière ,
de joie , d'amour , de justice et de paix , qui célèbrent le Seigneur , qui le loue , dans
leurs actions , et paroles , habités par l'Esprit Saint .Merci Evelyne . Le regard peut être
aussi comme le Vent qui passe , une caresse , un charisme , un don qui exprime ce qu'il y a dans nos coeurs . Une Prière ...comme celle de l'Eglise , comme Marie en route pour trouver sa cousine Elisabeth qui ne s'oublie jamais ., entraide communautaire ?
Bien plus ...

Par fred 8 juin 2018 à 16 h 46

Merci Evelyne !

Par Catherine B. 8 juin 2018 à 21 h 22

Merci Evelyne pour votre belle réponse.
Je rajouterais que dans la Bible, le roi est celui qui est responsable du peuple devant le Seigneur. Cela signifie pour nous aujourd'hui que chacun est responsable des ses actes et que nos décisions ont des conséquences positives ou négatives pour ceux qui nous entourent. D'une certaine façon, Dieu nous interpelle sans cesse pour nous dire "qu'a-tu fait de ton frère ?" Dans le triptyque "prêtre, prophète et roi", être roi c'est "choisir en conscience".

Par Sr Carine 8 juin 2018 à 23 h 17

"offrir de l’or, de l’encens et de la myrrhe à un bébé" ? L’or, l’encens et la myrrhe sont donc les signes de la triple fonction prêtre, prophète et roi, dont Jésus est l’image par excellence. L’Évangile précise qu’ils retournèrent chez eux par un autre chemin. ne serait-ce pas le signe aussi de leur déplacement intérieur ? « Ne rentrez pas chez vous comme avant », dit le cantique. Et nous, quand est-ce que nous changeons de chemin ? Merci Seigneur pour les fois, où grâce à ta Lumière, "ton Etoile", selon ta Grande Miséricorde, tu me fais changer de chemin.

Par quinton 8 juin 2018 à 10 h 41 Répondre à ce commentaire

-" mais ne serait-ce pas le signe aussi de leur déplacement intérieur ?
- « Ne rentrez pas chez vous comme avant », dit le cantique.
- Et nous, quand est-ce que nous changeons de chemin ? "

Merci ! Sr Carine pour ces 3 balises qui m'interpellent en ce jour,
3 cadeaux personnels ;-)
Oui ! Instant après instant, la Bonne Nouvelle nous est offerte !
Elle laboure notre cœur, soulève les mottes endurcies, irrigue notre terre intérieure... nous met en route, nous conduit de nos morts intérieures à la Vie à condition de le vouloir...

Par Nad 8 juin 2018 à 10 h 39 Répondre à ce commentaire

« Sans s’en douter, les mages offrent symboliquement en notre nom des cadeaux très significatifs. »
A mon avis, les mages savaient très bien ce qu’ils faisaient. Et ils ont offert ce qui représentait le mieux ce qu’ils attendaient de leur « messie »...
Peut-être qu’ils le font au nom de tous ceux qui ont la même attente et la même espérance, mais ce n’est pas la mienne... je ne veux pas d’un roi., un prêtre de moins en moins, et un prophète pour quoi faire/prédire???...
A propos de roi, il me semble que dans l’ancien testament, à un moment, Dieu cède a la volonté, au désir, de « son » peuple de vouloir un roi, mais Lui, ne pense pas que ce soit « nécessaire », au contraire...
Quant à changer de chemin, ça m’est impossible: depuis mon premier jour jusqu’au dernier ici bas il n’y a qu’un seul chemin qui se trace au jour le jour. Je crois que ça s’appelle la vie.

Par Cadeau empoisonné 8 juin 2018 à 9 h 48 Répondre à ce commentaire

Ni Dieu ni maître ? Mais celui qui ne s'attache pas à des principes spirituels s'attache forcément à autre chose.
Je me trompe, ou je crois reconnaître le style de § ? Si, il y a plusieurs chemins dans la vie, mais tous mènent à Rome.
Une rencontre, une expérience peuvent nous changer, nous faire voir la vie différemment, si nous avons l'esprit ouvert.
Par ailleurs, il y a des chemins descendants qui peuvent m'entrainer à m'appuyer sur mes défauts, et des chemins montants qui m'entrainent à m'appuyer sur mes qualités .
Mais pas de fatalité : je peux toujours changer de chemin, au moins spirituellement : ça s'appelle la conversion.

Par Antoinette 8 juin 2018 à 11 h 00

Bonjour Antoinette,
Qui peut dire qu’il n’a ni Dieu ni maître?
En spiritualité c’est comme dans la vie : le chemin se trace aussi au jour le jour, à chaque instant, parfois dans un combat intérieur. Ça s’appelle la vie spirituelle.
Tout n’est qu’une question de langage, et de compréhension de ce langage. Certains suivent des chemins, prennent des chemins, d’autres appellent cela le chemin...
Bonne journée de la part de &.

Par Cadeau empoisonné 8 juin 2018 à 11 h 47

Oui, vous avez aussi raison : la conversion ne nous épargne ni la réflexion ni le combat. Pour reprendre une métaphore maritime connue, je ne peux changer la direction du vent, mais je peux ajuster mes voiles., et même, en cas de tempête , affaler toute la toile pour offrir moins de prise au vent.

Par Antoinette 8 juin 2018 à 12 h 51

Merci.

Par Jean-Marc Pelosin 8 juin 2018 à 8 h 49 Répondre à ce commentaire

J'ai recherché le cantique auquel il est fait référence, que je ne connaissais pas. A cette occasion j'ai découvert qu'il était possible de trouver des paroles de chants liturgiques, d'en écouter gratuitement et d'en acheter en téléchargement à l'unité.
J'ai aussi retrouvé des chants que je n'avais plus entendus depuis bien longtemps. Merci !

Par Dorothée 8 juin 2018 à 8 h 46 Répondre à ce commentaire

Trois cadeaux c'est plus que deux, mais c'est moins que quatre.
Merci Sr Carine, votre méditation de ce jour est pleinement de sages enseignements.
Toutefois, au niveau du symbole, de l'or, on peut s'interroger :
Pourquoi un roi ne peut-il nouer des relations autrement qu'avec l'or, c'est peut-être de là que vient la dérive de la bonne utilisation de l'argent. ?

Prière de ce jour,
Bonne journée.

Par Florine 8 juin 2018 à 7 h 53 Répondre à ce commentaire

Pour répondre à Florine :
Un autre moyen pour un roi de nouer des alliances avec ses voisins c'est "l'échange des princesses" : chacun donne à l’autre une femme de la famille royale pour qu’elle deviennent l'épouse d'un membre de l’autre famille royale.
Personnellement je préfère que les alliances soit nouées avec de l'or.
Le point de départ de la monnaie est de faciliter les échanges grâce à une valeur intermédiaire plus facile à transporter (de l'or, du sel, des cauris etc.). En soi c’est un outil positif pour créer du lien, mais le système souffre aujourd’hui d'un certain nombre de problèmes (dont ce n’est pas le lieu pour discuter). En revanche, le domaine de la finance responsable et solidaire est en plein développement et cela vaut la peine de s'y intéresser.

Par Sr Carine 8 juin 2018 à 23 h 07

Trois cadeaux ,
pour Un seul Sacrifice , qui ne demande que de l'amour , pour Lui , et entre -nous .
Hier en lisant Marie -Jeanne , par rapport aux traductions et autres , je pensais à l'humanité par rapport au Chemin , Dans toutes ces symboliques .Pourtant quand nous offrons au Seigneur , c'est Lui qui donne , c'est donc l'amour qui est devenu La Bonne
Nouvelle , avec les prescriptions simple , les rois mages s'en vont par un autre chemin ,
oui , l 'homme ancien s'en va pour faire place au nouveau , l'être humain dans son Immaculée Conception , retrouve lentement la réconciliation avec lui-même .Tu est prêtre à jamais , sacrificateur à la manière de Melchisédek psaume 110.
Sans nul doute que c'est offrir sa vie à Dieu , c'est la consécration , la bonne odeur
chercher et trouver Sa Vocation , le parfum du baptême , en route pour faire monter
nos prières , en même temps ne négligeons pas les rituels , car ils sont là pour nous rappeler sans cesse les voies de Dieu qui ne sont que bénédictions .Le cadeau , La Très Sainte Trinité ...La Prière dans toutes les "langues " , dans Un seul coeur .Mais le rituel le plus beau , c'est notre présence , notre offrande , notre dîme , notre parfum .
puis il y a ce psaume 45; V 8, c'est pourquoi ô Dieu , ton Dieu t' a oint d'une huile de privilège . V 18 , je rappellerai ton nom dans tous les âges ; aussi les peuples te loueront éternellement et à jamais .

Par fred 8 juin 2018 à 7 h 42 Répondre à ce commentaire

La tradition a fait des mages des rois, les révélant de fait pour ce qu'ils sont. Non pas rois à la manière d'Hérode qu'ils quittent en cet instant: ils n'ont ni titres ni couronnes. Ils sont rois pourtant, rois avec le Roi véritable. Et c'est peut-être bien ainsi que se reconnaît ce roi en ce qu'il fait participer quiconque le cherche et s'approche de lui de sa royauté. D'où qu'il vienne, quel qu'ait été son chemin, il l'a mené, comme les mages, où il devait être. Ce "où" n'est pas un lieu cartographié. Ce "où" est un "avec" : Emmanuel, "Dieu-avec-nous". Ce "où" est lieu de la rencontre.
Les mages apportent leurs présents, mais ce sont eux qui reçoivent les premiers: "Quand ils virent l'étoile, ils se réjouirent d'une très grande joie." Il est là l'or véritable, en cette joie qui envahit l'être en la rencontre qui vient, cette joie qui dit le Roi. Dans le livre des Juges, il est un homme, Abimélek, qui se fait proclamer roi, massacrant les siens pour assurer son pouvoir. Un seul en réchappe, c'est lui qui s'adresse ainsi à ceux qui, par intérêt, l'ont fait roi: "si donc c'est de bonne foi et en toute loyauté que vous avez agi [...] alors qu'Abimélek fasse votre joie et vous la sienne!" (Jg 9,19). Voilà la marque du roi , me semble-t-il: faire la joie de son peuple, et trouver sa joie en lui. Un peuple qui n'a que faire des frontières des royaumes de ce monde: ils sont du peuple du Christ, ces mages de hasard. Comme lui, ils ne connaissent que le don.
Grand merci sr Carine!

Par Audrey 8 juin 2018 à 6 h 56 Répondre à ce commentaire

Le pire pour le pèlerin c'est de méconnaître le chemin. Je suis le chemin, la vérité, la vie. Le chemin intérieur celui qui mène à la rencontre avec le fils de Dieu. Merci pour cette invitation au voyage que les Mages ont fait bien avant nous.

Par jean-Marie Lecèdre 8 juin 2018 à 6 h 47 Répondre à ce commentaire

Merci pour ces partages.

Par CHIRON Therry 8 juin 2018 à 4 h 27 Répondre à ce commentaire
voir tous les commentaires

Souhaitez-vous lancer le player audio ?